Ligue 1

Toulouse veut marquer son retour en Ligue 1

Le Toulouse FC sera de retour en Ligue 1 Uber Eats en 2022-23 après avoir remporté le titre de deuxième division avec une équipe cosmopolite, et les Violets espèrent avoir un impact sur leur retour dans l'élite.

Toulouse a fait partie de l'élite pendant 17 ans avant d'être relégué lors de la saison 2019-20, marquée par la pandémie, et beaucoup de choses ont changé depuis sur les bords de la Garonne. L'an dernier, le club a échoué de peu à remonter en Ligue 1, s'inclinant à l'extérieur lors d'un barrage contre le FC Nantes, un revers qui a entraîné le licenciement de l'entraîneur Patrice Garande. Il a été remplacé par Philippe Montanier, et sous la direction de l'ancien entraîneur du Stade Rennais et du RC Lens, Toulouse a connu une saison exceptionnelle.

Ils ont remporté le titre de Ligue 2 avec une marge de quatre points sur l'AC Ajaccio, avec un record de 82 buts marqués – en comparaison, Ajaccio n'en a marqué que 39 et la deuxième meilleure attaque de la division a marqué 61 buts.

“C'était vital”, a déclaré Montanier à L'Equipe à propos de l'importance de la promotion. “C'était la première chose dans les attributions du président. Nous devions gagner la promotion, et le faire en jouant un bon football, en marquant beaucoup de buts. Je pense que nous nous en sommes bien sortis. “

Une approche du scouting basée sur les données

Ce qui a fait les gros titres à Toulouse, c'est leur approche pour signer des joueurs, le président Damien Comolli – l'ancien directeur sportif de Tottenham Hotspur, de l'AS Saint-Étienne et de Liverpool – privilégiant une forte dépendance aux données.

“Nous avons le droit de perdre mais nous n'avons pas le droit de ne pas nous préparer à gagner. Avec nos méthodes, nous essayons de nous débarrasser au maximum des incertitudes et de l'irrationalité qui existent dans le football”, a déclaré Comolli à L'Equipe.

“Cela ne changera pas entre la Ligue 2 et la Ligue 1. Toutes nos décisions seront basées sur les mêmes statistiques sauf que maintenant nous aurons plus de moyens financiers et donc accès à d'autres joueurs. Mais nous ne pourrons toujours pas aller chercher des joueurs en Premier League ou en Bundesliga”, a poursuivi Comolli, précisant que leur base de données comprenait 70 championnats différents. “Je pense qu'il y a plus de 40 000 joueurs sur lesquels nous avons tout. Notre département de scouting est dirigé par l'ancien responsable du recrutement de Brentford. Le responsable de notre département de données vient d'Airbus. Il construisait des simulateurs de vol. La personne en charge de la stratégie est une femme avec trois MBA et un diplôme d'économie.”

Van den Boomen : le joueur vedette de Toulouse

Cette approche a permis à Toulouse de construire une équipe cosmopolite qui s'est avérée trop forte pour le reste de la Ligue 2. La superstar a été Branco van den Boomen, un milieu de terrain néerlandais recruté en 2020 à De Graafschap, en deuxième division néerlandaise. Il a terminé cette saison avec 12 buts et 21 passes décisives, et a été dûment élu joueur de l'année en Ligue 2.

Rhys Healey, un attaquant anglais recruté chez MK Dons, en troisième division, a terminé meilleur buteur de la division avec 20 buts. Le soutien est venu de l'attaquant japonais Ado Onaiwu, tandis que le duo défensif danois Mikkel Desler et Rasmus Nicolaisen a joué son rôle, tout comme Stijn Spierings, un autre milieu de terrain néerlandais. Le défenseur central Nicolaisen, par exemple, jouait en League One anglaise avec Portsmouth lors de la saison 2020-21.

Van den Boomen faisait partie de l'équipe qui a manqué de peu la promotion il y a un an, avant que de nouveaux changements dans l'équipe et la nomination d'un nouvel entraîneur ne garantissent le succès à la deuxième tentative.

“Peu de temps après les play-offs, nous avons changé d'entraîneur et beaucoup de nouveaux joueurs sont arrivés. Cela s'est avéré être une bonne stratégie pour passer à autre chose et recommencer. C'était vraiment difficile pendant les deux semaines qui ont suivi les matches contre Nantes, mais après cela, il était temps de passer à autre chose et de mettre tout cela derrière nous”, a-t-il déclaré.

Propriétaires américains : un cap réussi 

Quant à la présence de nombreuses nationalités différentes dans son effectif, Montanier admet que “l'anglais est la langue du vestiaire. On a beaucoup parlé de notre utilisation des données, mais ce n'est qu'un des éléments qui nous aident à prendre une décision. Branco van den Boomen a été repéré pour ses qualités de tireur, mais il y a tout un processus derrière. Nous regardons des vidéos, le club rencontre les familles des joueurs, se renseigne sur leur mentalité.”

La révolution à Toulouse a commencé au lendemain de leur relégation en 2020, durant ces premiers mois de Covid-19. Le propriétaire de longue date, Olivier Sadran, a vendu le club à la société d'investissement américaine RedBird Capital Partners, qui a acquis une participation de 85 %. RedBird a récemment conclu un accord de 1,3 milliard d'euros pour acheter le champion italien AC Milan, mais Toulouse reste ambitieux et espère faire plus que survivre en Ligue 1, dont quatre équipes seront reléguées la saison prochaine.

“Techniquement et tactiquement, les joueurs sont meilleurs et plus complets. Je reste convaincu que nous pouvons nous en sortir, même si ce sera plus difficile avec quatre équipes qui descendent”, a déclaré Montanier, tandis que l'ancien jeune joueur de l'Ajax Van den Boomen – un admirateur de Dimitri Payet – espère qu'il pourra impressionner au niveau supérieur.

“J'ai confiance en moi. J'ai beaucoup progressé ces dernières années et je me suis amélioré chaque saison. Je pense que je suis prêt à relever un nouveau défi maintenant, à jouer à un niveau plus élevé qu'en Ligue 2. Je suis impatient de voir comment je vais évoluer en Ligue 1”, a-t-il déclaré.

Dernières publications

En haut