Cyclisme

Tour de France – étape 9 : O’Connor s’impose en solitaire à Tignes

Disputée sous une pluie battante et avec un froid très alpin, la 9e étape du Tour de France nous a livré de nombreux d’enseignements et un beau vainqueur : Ben O’Connor. L’Australien s’impose devant Cattaneo et Sonny Colbrelli. 

La bataille pour le maillot vert fait exploser le peloton

Alors qu’on pouvait s’attendre à voir une explication entre grimpeurs pour prendre l’échappée du jour, il n’en fut rien. Le début d’étape a, au contraire, été rythmé par un gros coup de force de Sonny Colbrelli et Michael Matthews, qui ont fait exploser tous les autres sprinters. Rapidement distancés, ces derniers ont logiquement formé un gruppetto dont la présence dans les délais reste encore en suspens.

Après le passage de la mythique côte de Domancy, les Colbrelli et Matthews ont tous continué leur effort, à bloc. À la suite d’un sprint houleux, c’est le champion d’Italie qui a pris les 20 points mis en jeu au sprint intermédiaire. Ce dernier n’a d’ailleurs pas coupé son effort et s’offre à Tignes un nouveau bonus de points pour le classement dédié.

Un show colombien dans les premières ascensions 

Alors qu’un peloton d’une quarantaine de coureurs dont Julian Alaphilippe s’est échappé, le col des Saisies a mis ce groupe en pièces. Rapidement secoué par des attaques, ce groupe n’aura donc jamais fais cause commune. C’est donc tout logiquement que les meilleurs grimpeurs se sont portés à l’avant. Après une attaque du champion du monde et quelques tentatives de Michael Woods, c’est Wouter Poels qui a fait la première différence.

Parti seul, le Néerlandais a d’abord été repris par Quintana au sommet puis par Sergio Higuita, Ben O’Connor et Michael Woods dans la descente. Le maillot à pois ne sera donc pas resté longtemps avec ces coureurs puisque dès les premiers mètres du col du Pré il a été distancé. À la suite d’une nouvelle attaque, O’Connor, Quintana et Higuita se sont donc isolés et ont pu entamer l’ascension vers Tignes, à l’avant.

Une montée finale riche d’enseignements 

Alors qu’il semblait le plus fort, Nairo Quintana fut le premier du trio à lâcher prise. Distancé dès les premiers mètres de l’ascension finale, le Colombien a dit au revoir à ses rêves de victoire. Quelques kilomètres plus loin, ce fut le tour de Sergio Hihuita. Alors qu’on le pensait à l’aise, le petit Colombien a dû laisser filer, seul, Ben O’Connor.

Une fois seul en tête, l’Australien ne s’est plus retourné et a fourni un bel effort solitaire. Cet effort a donc été récompensé par une magnifique victoire et un très beau rapproché au classement général. En effet, le coureur de la formation AG2R Citroën occupe désormais la deuxième place au classement derrière l’intouchable Tadej Pogačar.

Le maillot jaune a également profité de cette journée pour démontrer que son écrasante démonstration d’hier n’était pas un coup isolé. Malgré une belle attaque de Richard Carapaz, c’est bien le leader qui a assommé ses adversaires. En contrant l’Équatorien, Pogačar a rapidement pu comprendre que tous ses adversaires courent déjà pour la place de dauphin. En effet, dès la première attaque du Slovène lancée, aucun de ses adversaires n’a tenté (ou pu) de prendre sa roue. C’est donc logiquement que ces derniers lui ont de nouveau concédé une trentaine de secondes qu’ils ne reprendront sûrement pas avant Paris.

Demain, place à une journée de repos bien méritée avant une étape de transition dans laquelle le peloton reliera Valence depuis Albertville. 

Photo en une : B.Papon L’Équipe

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire