Championnats Etranger

Un autre Vieira à Arsenal – à quoi peut-on s’attendre ?

Vieira

Chaque fois que Porto remporte un trophée, il n'y a qu'un seul endroit où se rendre dans la ville : l'Avenida dos Aliados, dans le centre-ville. Pendant une seconde, cependant, l'une des étoiles montantes de l'équipe, Fabio Vieira, a craint de ne pas pouvoir rejoindre ses collègues sur la grande scène. Un agent de sécurité ne l'avait pas reconnu et lui avait demandé une pièce d'identité.

C'est là que les supporters se rassemblent pour attendre les joueurs et l'équipe d'entraîneurs afin de célébrer ensemble les triomphes. Il n'en a pas été autrement en mai, après que les géants du nord aient été à nouveau couronnés champions du Portugal. Vieira n'en revenait pas. Il venait de terminer la campagne de championnat avec six buts et 14 passes décisives à son actif et pourtant, il était arrêté à l'entrée de la fête.

“Madame, c'est moi”, insiste-t-il en souriant, tandis qu'un journaliste de la chaîne de télévision du club l'aide aux cris de “c'est un joueur, c'est un joueur”. Cet épisode est révélateur de la rapidité avec laquelle les choses se sont passées pour Vieira.

La saison dernière a été la première au cours de laquelle il a joué régulièrement en équipe nationale et, même si cela n'a pas suffi à faire de lui un titulaire indiscutable – ni même à rendre son visage reconnaissable en ville -, cela a suffi à convaincre Arsenal de conclure un contrat de 40 millions d'euros pour le milieu de terrain offensif de 22 ans.

“Les joueurs comme Fabio valent beaucoup d'argent, donc si vous pouvez les attraper avant qu'ils ne percent complètement, pourquoi pas ? C'est une affaire intelligente”, a déclaré Manuel Tulipa, ancien entraîneur des jeunes de Porto. “Il est ce genre de milieu de terrain créatif qui vient avec la solution lorsque vous êtes en difficulté pendant un match. Il peut voir ce qui se passe autour de lui et anticiper ce qui va se passer. C'est le rêve de tout manager et le genre de footballeur que les clubs recherchent toujours.”

Avec un pied gauche qui respire la classe, le garçon d'Argoncilhe, une banlieue au sud de Porto, a été décrit comme un rebelle sur le terrain. Il a confiance en lui et, quelle que soit la situation, refuse de jouer le ballon évident et de passer en arrière ou sur le côté. Cela peut sembler risqué, mais le ballon finit souvent au fond des filets grâce à cela.

“Fabio a l'intelligence des vieux sages”, résume Vitor Bruno, l'entraîneur adjoint de Porto. C'est maintenant au patron d'Arsenal, Mikel Arteta, d'exploiter cette intelligence footballistique et de faire en sorte qu'il réalise son potentiel.

“J'ai tout compris”

Arrivé à l'âge de huit ans, l'élégant milieu de terrain a passé toutes ses années de formation à Porto et pourtant, son parcours n'a pas été sans heurts. Son cousin et entraîneur de football, Mara Vieira, a rejoint le club en même temps que lui et a même pu travailler à ses côtés pendant un certain temps, assistant à son parcours dans les rangs.

“Nous parlons ici d'un processus de 12 ans pour percer dans l'équipe senior et réaliser son rêve de jouer pour le club de son enfance”, a expliqué Mara, qui est également directeur exécutif de l'école de périodisation tactique. “Malgré ses qualités, il y a eu des moments où il n'a pas beaucoup joué et n'a pas vraiment été apprécié par un ou deux entraîneurs. Par exemple, il n'a fait son entrée dans la sélection nationale qu'au niveau des moins de 18 ans. Il a dû regarder ses amis être appelés alors qu'il était laissé pour compte, mais il n'a jamais douté de lui-même. Il avait l'habitude de dire qu'il avait tout compris”.

Il a peut-être fallu plus de temps que prévu à Viera pour s'épanouir, mais une fois qu'il a percé, il n'a pas regardé en arrière. Il était un membre clé de l'équipe de Porto qui a remporté l'Uefa Youth League 2019, battant une équipe de Chelsea comprenant des joueurs comme Conor Gallagher, Billy Gilmour et Tariq Lamptey. Deux ans plus tard, il est désigné meilleur joueur du championnat d'Europe des moins de 21 ans.

Plus agressif qu'Odegaard

Avec la réticence de Sergio Conceicao, le manager de Porto, à s'ouvrir aux jeunes, Vieira a dû attendre sa chance pour briller. Il est finalement devenu un titulaire après le départ de Luis Diaz à Liverpool l'hiver dernier, contribuant à 11 buts lors de ses 12 derniers matchs de championnat. Bien qu'il ait été dit qu'il aurait bénéficié d'une saison supplémentaire au stade Dragao, la crise financière sans fin du club a fait qu'il est parti pour moins que sa clause libératoire de 50 millions d'euros.

Joueur polyvalent, capable de faire des passes décisives, Arsenal pourra l'utiliser de différentes manières. Il a joué à tous les postes du milieu de terrain, mais a surtout opéré depuis le flanc droit, en coupant le terrain. Il est incisif dans le tiers offensif et constituera une concurrence féroce pour Martin Odegaard.

“Il a tous les outils nécessaires : il peut dribbler, combiner, ralentir le rythme, entrer dans la surface et marquer. Des joueurs comme lui doivent être proches du but”, a déclaré Tulipa. “Une chose qu'il devait améliorer, cependant, étaient ses actions sans le ballon, mais il l'a fait au cours des derniers mois. Il est devenu un athlète plus collectif sous Conceicao et a trouvé le bon équilibre entre les différents moments du jeu.”

S'adapter à la vie dans le nord de Londres ne devrait pas être un problème pour lui, selon son cousin. “C'est un énorme changement, mais, pour tout ce qu'il a traversé, sa capacité de lecture et son intelligence, il peut surmonter cela aussi “, conclut Mara.


Dernières publications

En haut