Angleterre

Un derby d’Angleterre sans vainqueur

Score nul et vierge (0-0) frustrant aujourd’hui dans le choc de cette 19e journée de Premier League entre le champion en titre Liverpool et l’actuel leader du championnat Manchester United.

Le 175e derby d’Angleterre n’a donc pas trouvé de vainqueur en cet fin d’après-midi à Anfield. Pourtant, l’affiche promettait des étincelles entre les deux équipes les plus titrés du Royaume (20 pour les Mancuniens, 19 pour les Scousers). D’un côté une équipe de Liverpool, certes dans le dur en ce moment -aucune victoire en championnat lors des 3 dernières sorties en championnat- mais toujours aussi solides face aux gros, de l’autre Manchester United en tête de Premier League avec 3 points d’avance sur son adversaire du soir.

Liverpool ne trouve pas la faille

Attendu au tournant après une période des fêtes mal négociée (nuls contre le relégable West Brom’ 1-1 puis Newcastle 0-0 et défaite face à Southampton 1-0), les hommes de Jürgen Klopp n’ont pas totalement rassuré. Malgré une bonne entame de match, jamais les Reds n’ont su forcer le verrou mancunien, bien organisé dans le 4-4-2 concocté par Ole-Gunnar Solskjær. Courageux mais pas téméraire, le Norvégien s’applique avant tout à faire déjouer son adversaire en demandant notamment à Pogba, aligné à droite, de couper la relation Robertson-Wijnaldum. Mais cela n’empêche pas Liverpool de se montrer dominant en première période, acculant les Mancuniens aux abords de leur surface. S’il faut attendre la 34e minute pour voir la première frappe cadrée de la rencontre (l’œuvre de Firmino), Robertson (1′, 14′), Firmino (17′), Shaqiri (21′), Salah (22′) et surtout Wijnaldum puis Shaqiri, encore lui (25′), ne sont pas loin de donner un avantage conséquent au club de la Mersey. Manchester, recroquevillé dans ses 30m, ne profite pas des quelques opportunités de contre en sa faveur pour inquiéter Alisson, au chômage technique dans ce premier acte. Symbole de cet échec, Rashford, souvent mis en position de hors jeu par une arrière-garde locale joueuse (7 hors jeux sifflés contre les visiteurs).

Manchester United proche du hold-up

La seconde période démarre sur les mêmes bases et Liverpool accentue sa domination en squattant de nouveaux la partie de terrain adverse. Mais au fil des minutes, le jeu s’anime et Manchester va se montrer menaçant. Fernandes, une première fois, est contré in-extremis par Fabinho dans la surface (53′), avant de tenter sa chance de loin 10 minutes plus tard, sans succès. Entre-temps, Robertson est proche de trouver Firmino sur un subtil ballon enroulé mais Maguire veille (59′), alors que la frappe de Salah dans un petit périmètre est déviée et finit en corner (62′). La fin de match est mancunienne et Alisson va permettre à son équipe de ramener un point finalement bienvenu. Le portier brésilien mettra en échec Fernandes (75′), avant de dégoûter Pogba seul à 6m des cages (83′), alors que Rashford, une minute plutôt, décide de se la jouer solo et oublie Cavani, entré en jeu à l’heure de jeu à la place d’Anthony Martial (82′). Les dernières situations de Liverpool sur corner en fin de match n’y changeront rien, le champion en titre patine toujours.

Désormais doublé par Leicester (victorieux 2-0 de Southampton), Liverpool se retrouve sur la dernière marche du podium (en attendant le match de Manchester City face à Crystal Palace) et voit Tottenham se rapprocher de leurs talons après sa victoire sur la pelouse de Sheffield (3-1). Manchester United garde la tête avec 37 points mais seulement deux d’avance sur les Foxes.

Crédits photo : Footmercato.fr

 

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
Aenean Lorem dictum ut eget elit. venenatis ultricies mattis Donec consequat. dapibus