Un dimanche en NFL – Week 1, le choc pour les Saints, Eagles et 49ers surpris

0
NFL Week 1
(Crédits : PFF)
Ligue 1

Après de longs mois d’attente, le dimanche a enfin revu du football sur nos petits écrans. De la victoire des Saints à celle des Rams en passant par les contre-performances surprises des Eagles et des 49ers dans ce NFL Week 1, retour sur un premier dimanche de compétition déjà riche en enseignements.

L’affiche de la semaine

Tampa Bay Buccaneers [0-1] @ New Orleans Saints [1-0] : 23-34

On s’attendait à un choc entre ces deux équipes, mais les Saints étaient finalement trop forts. Mieux en place collectivement, les joueurs de Sean Payton n’auront pas douté longtemps dans ce match. Menée après le premier TD de Tom Brady (23/36, 239 yds, 2 TD, 2 INT) sous ses nouvelles couleurs, inscrit à la course, New Orleans a su inverser la tendance dans le 2e quart-temps. Par l’intermédiaire d’Alvin Kamara, qui marquera dans les airs puis au sol, la franchise de Big Easy fait mal à son adversaire et creuse l’écart à la pause (7-17).

Si les Saints creusent l’écart au retour des vestiaires grâce à un Pick-6 de Janoris Jenkins, Tampa Bay se bat et va reprendre espoir. Bien que loin de ses standards habituels, Brady trouve OJ Howard dans la endzone et son équipe revient dans le match après un field goal de 38 yds (17-24). Toutefois, l’espoir est de courte durée, car New Orleans va rapidement tuer le match. Recrue printanière de la franchise, Emmanuel Sanders va inscrire son premier TD pour les pensionnaires du Mercedes-Benz Superdome, vide hier soir. L’issue du match est connue, et le TD de Mike Evans en fin de match (sa seule réception de la rencontre) n’y changera rien.

Les Saints étaient au-dessus, et les Buccaneers vont devoir réussir à s’ajuster rapidement s’ils veulent lutter pour les premières places de la NFC.

L’upset

Philadelphia Eagles [0-1] @ Washington Football Team [1-0] : 17-27

Dans une rencontre où les Eagles partaient largement favoris, Washington a réussi une incroyable remontée pour s’offrir sa première victoire de la saison. Pourtant, rien ne laissait suggérer que la franchise de D.C était en mesure de réaliser une telle performance en début de rencontre. En effet, les hommes de Ron Rivera ont longtemps bafouillé aussi en attaque qu’en défense, commettant de trop nombreuses pénalités ; préjudiciable à un tel niveau. Sans être flamboyant, Philly domine dans le sillage d’un Carson Wentz malmené par la ligne défensive adverse (8 sacks au total) mais qui réussit à trouver ses cibles. Les Eagles mènent 17-0, mais la tendance va totalement s’inverser.

Washington a la tête sous l’eau, mais va paradoxalement revenir dans le match grâce à deux erreurs du quarterback adverse. Avant la pause, Fabian Moreau intercepte le cuir, puis Dwayne Haskins mène son drive jusque devant la endzone où il trouve Logan Thomas. Même sanction après la mi-temps, lorsque Peyton Barber conclut un drive amené par une interception de Jimmy Moreland (17-14). La ligne défensive de Washington roule sur les Eagles, et la Football Team continue sa folle remontée. Les joueurs de la capital inscriront treize nouveaux points dans le dernier quart-temps, tandis que Philadelphie reste complètement muet offensivement.

Les jeux sont faits et Washington décroche un succès surprise face aux Eagles, qui menaient pourtant 17 à 0. Une situation qui n’est pas sans rappeler le match de l’an dernier entre ces deux équipes lors du Week 1, où Washington s’était incliné après avoir mené… 17-0 !

Le match à revoir

Indianapolis Colts [0-1] @ Jacksonville Jaguars [1-0] : 20-27

Alors qu’on leur promettait l’enfer cette saison, les Jaguars ont livré une solide performance et ont réussi à s’imposer face aux Colts d’un Philip Rivers maladroit (36/46, 363 yds, 1 TD, 2 INT). Jacksonville a été dans le coup tout le match, grâce à une défense jeune qui jouait avec envie et à un Gardner Minshew presque parfait (19/20, 173 yds, 3 TD). Indianapolis aura eu la main presque tout le match, mais le score aura basculé au pire moment pour eux, à seulement six minutes de la fin du match. Les Colts auront eu l’occasion de revenir, mais Philip Rivers fut incapable de convertir une 4e&5 cruciale à moins d’une minute de la fin. À défaut de viser les playoffs cette saison, les Jaguars auront montré qu’ils n’étaient pas là pour faire de la figuration.

La perf’ de la semaine

Cleveland Browns [0-1] @ Baltimore Ravens [1-0] : 6-38

L’an dernier, les Ravens avaient déroulé lors du premier match de leur saison, dans le sillage d’un Lamar Jackson à 5 TD. Cette saison, ils ont remis le couvert en étant dominants aussi bien en attaque qu’en défense face à de bien tristes Browns. À l’image d’un Baker Mayfield intercepté dès la première série par Marlon Humphrey, Cleveland a commis trop d’erreurs et n’a jamais été dans la course pour remporter cette rencontre. La défense a outrageusement dominé une attaque des Browns pourtant très bien pourvue sur le papier, tandis que l’attaque a déroulé tout le match. On retiendra la bonne entrée en matière du MVP en titre (20/25, 275 yds, 3 TD) mais aussi les bons débuts de J.K Dobbins, auteur de 2 TD au sol. Si l’on n’avait que peu de doutes à ce sujet, il faudra bien compter sur Baltimore cette saison.

Le joueur surprise

Chicago Bears [1-0] @ Detroit Lions [1-0] : 27-23

Décrié depuis son arrivée en NFL, Mitchell Trubisky a été fidèle à sa réputation dans cette rencontre. Enfin presque, car le quarterback des Bears a été déterminant en fin de match. Alors que son équipe était malmenée, en partie par sa faute, et accusait dix-sept points de retard avant le dernier quart-temps, il va permettre à ses Bears d’aller chercher une victoire dans un match bien mal embarqué. En quinze minutes, il va trouver successivement Jimmy Graham, Javon Wims puis Anthony Miller pour un touchdown, renversant le score. S’il faut également donner du crédit à la défense de Chicago pour ce succès, Mitchell Trubisky a enfin montré qu’il était capable d’être bon lorsque cela compte. Reste désormais à tenir ce rythme sur toute une rencontre.

Les autres résultats

Redzone, 1ère Partie

Green Bay Packers [1-0] @ Minnesota Vikings [0-1] : 43-34
New York Jets [0-1] @ Buffalo Bills [1-0] : 17-27
Miami Dolphins [0-1] @ New England Patriots [1-0] : 11-21

Dans un des chocs de cette première semaine de compétition, les Packers n’ont presque laissé aucune chance à leur rival du Minnesota. Séduisants en attaque, ils ont pu s’appuyer sur un grand Aaron Rodgers (32/44, 364 yds, 4TD) qui a eu tout son temps pour lancer le ballon, la défense des Vikings étant incapable d’amener de la pression en l’absence de Danielle Hunter. La différence s’est faite dans le deuxième quart-temps où Green Bay a inscrit dix-neuf points, laissant Minnesota sans réponse jusqu’à la fin de la rencontre, lorsque l’issue était déjà connue.

Dans les affiches de l’AFC Est, pas de surprises. Largement favoris, les Bills ont déroulé face aux Jets. Buffalo n’a eu besoin que d’une mi-temps pour se mettre à l’abri, le score étant déjà à 21-3 avant la pause. New York a eu un sursaut sur un TD de 69 yds de Jamison Crowder à la réception, mais pas de quoi inquiéter des Bills où Josh Allen n’a pas été parfait. Côté Patriots, Cam Newton a mené sa nouvelle équipe vers un succès. Tout en contrôle, ils se sont défaits de Dolphins jamais très loin au score mais pas en mesure de l’emporter. Newton aura été essentiel en attaque et a confirmé qu’en bonne santé, il était tout à fait légitime pour un poste de titulaire dans cette ligue.

Las Vegas Raiders [1-0] @ Carolina Panthers [0-1] : 34-30
Seattle Seahawks [1-0] @ Atlanta Falcons [0-1] : 38-25

Dans un match serré jusqu’au bout, les Raiders ont réussi à assurer leur succès dans le sillage d’un Josh Jacobs en pleine bourre (139 yds cumulés, 3 TD au sol). Les deux équipes ont fait jeu égal pendant une grande partie du match, mais Las Vegas a su accélérer au bon moment pour prendre l’avantage. Carolina reviendra progressivement grâce à une attaque enfin en rythme qui aura soufflé le chaud et le froid tout le match, mais sera trop court pour l’emporter.

De son côté, Seattle a contrôlé son match derrière un Russell Wilson déjà en très grande forme (31/35, 322 yds, 4 TD). Le quarterback aura d’abord trouvé Chris Carson par deux fois en première mi-temps pour garder l’avantage sur les Falcons, avant de servir D.K Metcalf puis Greg Olsen dans le troisième quart-temps pour creuser l’écart. Atlanta s’est accroché mais n’a pas pu suivre le rythme, laissant filer un match où ils n’auront jamais rendu les armes.

Redzone, 2e Partie

Los Angeles Chargers [1-0] @ Cincinnati Bengals [0-1] : 16-13
Arizona Cardinals [1-0] @ San Francisco 49ers [0-1] : 24-20

Pour son premier match en NFL, le n°1 de la dernière Draft Joe Burrow (23/36, 193 yds, 1INT + 1 TD au sol) n’est pas passé loin d’une victoire. Mis à mal par la pression adverse et auteur de plusieurs erreurs, comme cette interception sur une shovel pass improvisée, il a tout de même inscrit son premier TD en carrière sur une course de 23 yds. Il aura cru à la prolongation en toute fin de rencontre, mais Reggie Bullock manquera le field goal de l’égalisation. Les Chargers, inefficaces en attaque, s’en sortent bien, et peuvent remercier leur défense, leur kicker Michael Badgley et le coureur rookie Joshua Kelley.

Appelés à être une des surprise de la saison, les Cardinals ont parfaitement lancé leur saison en s’imposant face au tenant du titre dans la NFC, les rivaux de San Francisco. Alors que l’on s’attendait à un match offensif, les attaques ne vont pas se montrer très inspirée. San Francisco cale après son 10-0 initial, tandis qu’Arizona pâtit de la maladresse de son kicker, ce qui les empêche de prendre l’avantage. Le match se décante dans le dernier quart-temps, au cours duquel les Cardinals vont prendre pour l’avantage et réussir à le tenir. Les 49ers ont déçu, alors qu’Arizona peut se réjouir de la performance majuscule de son nouveau receveur star Deandre Hopkins (14 rec, 151 yds).

Sunday Night Football

Dallas Cowboys [0-1] @ Los Angeles Rams [1-0] : 17-20

Pour leur première au SoFi Stadium, les Rams ont réussi à s’imposer face à des Cowboys dans le coup jusqu’au bout. Le score est équilibré en première mi-temps, même si les Rams ont la main mise sur le ballon et mangent le chrono. Los Angeles n’arrive toutefois pas à capitaliser sur tous ses drives, et laisse Dallas rester au contact et même virer en tête à la pause (14-13). Les Rams vont néanmoins reprendre la main au retour des vestiaires et garder l’avantage jusqu’à la fin du match grâce à une défense bien en place qui gênera les assauts des Cowboys, comme par exemple dans les deux dernières minutes où les joueurs de Mike McCarthy obtinrent une ultime chance de passer devant.

Des surprises et des confirmations, ce premier dimanche de football a déjà été fort en émotions. Outre les résultats, on a enfin eu droit à du football tout au long d’une soirée, et c’est déjà amplement suffisant pour combler chaque fan de NFL. Du moins, jusqu’à dimanche prochain…

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here