Foot US

Un dimanche en NFL – Week 8, Lock verrouille la victoire des Broncos

NFL Week 8

Pittsburgh qui résiste à un rival, Tennessee et Green Bay surpris et les Broncos qui l’emportent à la dernière seconde, tout ceci est dans votre résumé du dimanche du NFL Week 8.

L’affiche de la semaine

Pittsburgh Steelers [7-0] @ Baltimore Ravens [5-2] : 28-24

Ce fut serré de bout en bout, mais les Steelers sont toujours invaincus en NFL ! Dans un match entre deux des meilleures défenses de la ligue, ces dernières vont très vite se mettre en évidence. Dès le troisième jeu du match, Robert Spillane lit la passe de Lamar Jackson et intercepte le MVP 2019. Pick-6 et ouverture du score pour Pittsburgh, qui lance parfaitement son match. Jackson va poursuivre son début de match compliqué en se faisant sacker à plusieurs reprises, mais réussira à égaliser dès le drive suivant en trouvant Myles Boykin dans la endzone (7-7).

Les deux franchises s’échangent alors des fumbles : Marcus Peters provoque une perte de balle de Chase Claypool, puis Bud Dupree fait sortir le ballon sur un sack à moins de cinq yards de son en-but. Chaque équipe punte ensuite à une reprise, avant que Baltimore ne se décide à accélérer juste avant la pause. Profitant d’un nouveau coup de pied de dégagement des Steelers, les Ravens vont remonter tout le terrain pour prendre l’avantage. S’appuyant sur un jeu au sol dominant dans ce match (265 yds au sol), ils progressent vite et Gus Edwards conclut le travail sur une course d’un yard. La franchise du Maryland rajoutera trois points juste avant la pause et se retrouvera dans une situation confortable en rentrant aux vestiaires (7-17).

Si Pittsburgh débute la deuxième mi-temps par un punt, les joueurs de Mike Tomlin vont vite corriger le tir et faire basculer le momentum grâce à leur défense. Comme en début de match Lamar Jackson se fait intercepter, cette fois-ci dès le premier jeu de son drive, et les Steelers se retrouvent immédiatement en Redzone. Il ne faudra que deux jeux à Ben Roethlisberger pour trouver Eric Ebron et revenir à une possession (14-17). Mieux, après avoir forcé un 3&Out, Steel City va même passer devant. En avançant uniquement à la passe, les jaunes et noir avancent jusqu’à un yard de l’en but. James Conner n’a plus qu’à perforer la ligne adverse pour rentrer en terre promise et mettre les siens en tête (21-17).

Pittsburgh est enfin dans le rythme offensivement, mais Baltimore ne lâche rien et va réussir à reprendre la main. Après une série qui ne donne rien, les Ravens forcent un punt et réussissent grâce à la connexion Lamar Jackson/Marquise Brown à prendre l’avantage au début du dernier quart-temps. Malheureusement pour eux Pittsburgh n’aura aucun mal à repasser devant et marquera dès le drive suivant grâce à Chase Claypool, concluant une progression entièrement aérienne (28-24). Baltimore aura une ultime chance mais Robert Spillane provoquera un fumble de Lamar Jackson alors que les Ravens étaient en position de marquer, scellant définitivement le sort de la rencontre. Pittsburgh n’a toujours pas perdu et reste seul en tête dans la Conférence Américaine.

L’upset

Tennessee Titans [5-2] @ Cincinnati Bengals [2-5-1] : 20-31

Rien ne va plus à Tennessee. Encore invaincus il y a deux semaines, les hommes de Mike Vrabel viennent de chuter pour la deuxième fois consécutive face aux Bengals d’un Joe Burrow encore une fois excellent (26/37, 249 yds, 2 TD). Si ce sont les Bengals qui ouvrent le score avec un field goal de Randy Bullock, le début de match est clairement marqué par les erreurs des Titans. Ryan Tannehill (18/30, 233 yds, 2 TD, 1 INT) est d’abord intercepté – sans conséquence – par Jessie Bates, puis Stephen Gostkowski manque un kick de 53 yds. En face, Cincinnati en profite pour creuser l’écart, profitant d’une interférence de passe défensive pour se retrouver à un yard de l’en-but. Samaje Perine n’a alors aucun problème pour marquer, et les hommes de Zac Taylor mène déjà 10-0.

On attend une réaction de la part des Titans, et cette dernière va venir de l’inévitable Derrick Henry. Multipliant les jeux au sol, il permet à sa franchise de remonter le terrain et conclut lui-même le drive pour ramener les siens à une possession (7-10). Cependant, les Bengals sont là pour jouer et la connexion Burrow/Higgins fait mal. Ces deux-là permettent à Cincinnati de rentrer en zone rouge, et Giovanni Bernard se charge du reste pour donner un peu plus d’air à ses coéquipiers juste avant la pause (7-17).

Après une longue période au retour des vestiaires où des punts sont échangés, Cincinnati relance la machine avec un drive construit en grand partie dans les airs. Trouvé à plusieurs reprises sur cette attaque, Tyler Boyd vient conclure dans les airs et donne encore plus d’avance aux Bengals (7-24). Tennessee répond sur le drive suivant grâce à une passe de Ryan Tannehill vers AJ Brown, mais Joe Burrow trouve Giovanni Bernard dans la endonze quelques minutes plus tard (14-31). Le match est définitivement plié et la réduction du score du Corey Davis (8 rec, 128 yds, 1 TD) n’y changera rien, Cincinnati s’impose et tient enfin sa victoire référence cette saison.

Le match à revoir

Los Angeles Chargers [2-5] @ Denver Broncos [3-4] : 30-31

Fin de match folle à Mile High avec une rencontre qui s’est jouée dans les ultimes secondes. Largement menés en fin de partie, les Broncos ont renversé le score et se sont offerts un succès inespéré. Inespéré oui, car Los Angeles a totalement dominé les débats en début de match. Après l’ouverture du score de Brandon McManus pour Denver, les Chargers déroulent dans le sillage de Justin Herbert (29/43, 278 yds, 3 TD, 2 INT). Le quarterback rookie est en feu et inscrit deux TD avant la pause, puis trouve Mike Williams au retour des vestiaires pour la passe de trois. Michael Badgley ajoutera trois points dans la foulée, et les Chargers menèrent ainsi 24 à 3 avec un peu plus de vingt minutes à jouer.

Alors que les Broncos sont totalement dos au mur et ne proposent rien offensivement, la tendance va peu à peu s’inverser et le momentum va changer de camp. Tout d’abord, Denver profite d’un TD à la course de 55 yds de Philip Lindsay pour revenir à deux possessions avant d’entrer dans le dernier quart-temps (24-10). Les Chargers commencent à bafouiller en attaque, tandis que Drew Lock trouve enfin du rythme. Le quarterback des Broncos joue enfin juste et trouve Albert Okwuegbunam en début de QT4 pour revenir à une possession. Coupable d’une interception quelques minutes plus tôt, Justin Herbert n’arrive plus à faire avancer les siens, qui doivent alors se contenter d’un field goal (27-17).

Denver surfe alors sur sa lancée, et poursuit sa folle remontée. En deux jeux et une pénalité, les Broncos marquent à nouveau sur une passe de 40 yds de Drew Lock à destination de DaeSean Hamilton. Les Chargers ne réagissent toujours pas et se contentent à nouveau d’un field goal, laissant à Denver la possibilité de l’emporter avec un TD (30-24).

Les Broncos ont 2min30 pour remonter tout le terrain et avancent méthodiquement. L’attaque profite notamment d’une pénalité et d’un call overturned pour se maintenir en vie et arrive aux portes de la Redzone avec moins de trente secondes à jouer. Après trois tentatives infructueuses, Drew Lock envoie un ultime ballon dans la endonze, et un mouchoir de pénalité est alors sorti par les arbitres ! Interférence de passe défensive, Denver aura une dernière chance à un yard de l’en-but. Le ballon est snappé, Drew Lock part sur sa droite et trouve KJ Hamler dans le coin de la endonze. Touchdown, McManus convertit et les Broncos s‘imposent au terme d’un comeback fou.

La perf’ de la semaine

Minnesota Vikings [2-5] @ Green Bay Packers [5-2] : 28-22

Alors qu’on attendait plutôt un démonstration offensive de la part de Green Bay, la franchise du Wisconsin s’est faite surprendre par un homme : Dalvin Cook. Dans un grand soir, le coureur des Vikings a été au four et au moulin et a inscrit tous les points (hors conversions) de sa franchise dans ce match. Absent avant la semaine de repos pour une gêne à l’adducteur, il a été dominant au sol (30 runs, 163 yds, 3 TD) mais aussi précieux dans les airs (2 rec, 63 yds, 1 TD). Si Minnesota a créé la surprise, la franchise peut très fortement remercié son running back star.

À noter que de l’autre côté Davante Adams a inscrit trois TD pour les Packers, inscrivant également tous les points de sa franchise hors conversions, mais cela fut donc insuffisant pour l’emporter.

Les autres résultats

Cette semaine, les Cardinals [5-2], les Jaguars [1-6], les Texans [1-6] et la Football Team [2-5] étaient au repos.

Redzone, 1ère Partie

New England Patriots [2-5] @ Buffalo Bills [6-2] : 21-24
Los Angeles Rams [5-3] @ Miami Dolphins [4-3] : 17-28

Sans briller, Buffalo s’est imposé sur son terrain face à des Patriots qui ne sont pas passés si loin de l’emporter. Cam Newton avait le ballon de la gagne en Redzone, mais a commis un fumble qui priva les siens de victoire ou de prolongations. La passation de pouvoir est totale entre ces deux équipes, alors que New England avait remporté trente-cinq de quarante derniers matchs entre les deux équipes. Passation de pouvoir également à Miami, où Tua Tagovailoa a réussi à mener les siens vers un succès pour sa première titularisation en NFL. Il a bien été aidé par un Jared Goff catastrophique qui perdit quatre ballons dans un match où il lança soixante-et-un ballons !

Las Vegas Raiders [4-3] @ Cleveland Browns [5-3] : 16-6
Indianapolis Colts [5-2] @ Detroit Lions [3-4] : 41-21
New York Jets [0-8] @ Kansas City Chiefs [7-1] : 9-35

Dans un match où les conditions météorologiques ont gâché le spectacle, les Raiders se sont offerts un succès étriqué face aux Browns. Le jeu au sol de Las Vegas a brillé (208 yds) dans le sillage de Josh Jacobs (31 runs, 128 yds), mais c’est Derek Carr qui a offert la victoire aux siens en trouvant Hunter Renfrow dans la endzone au milieu du quatrième quart-temps pour le seul TD du match. Beaucoup moins de suspens en revanche pour les Colts et les Chiefs. Opposés respectivement aux Lions et aux Jets, ces deux franchises ont déroulé en dépassant les quarante points pour Indianapolis et avec cinq TD pour Patrick Mahomes du côté de Kansas City.

Redzone, 2e Partie

San Francisco 49ers [4-34 @ Seattle Seahakws [6-1] : 27-37
New Orleans Saints [5-2] @ Chicago Bears [5-3] : 26-23 (OT)

Dominateurs, les Seahawks n’ont jamais vraiment douté face aux 49ers. Le duo Russell Wilson (27/37, 261 yds, 4 TD)/D.K Metcalf (12 rec, 161 yds, 2 TD) a brillé et a permis à Seattle de faire la course en tête pendant toute la rencontre. Côté 49ers l’hécatombe continue avec les sorties sur blessure de Jimmy Garoppolo et George Kittle qui viennent s’ajouter aux nombreux joueurs déjà absents pour San Francisco. Victoire beaucoup plus compliquée pour New Orleans, qui aura dû batailler jusqu’en prolongations. Sans leurs deux receveurs titulaires les Saints ont été poussifs, tandis que les Bears ont pu s’appuyer sur un Allen Robinson très incisif. Will Lutz délivrera finalement les siens dans le temps supplémentaire, dans une rencontre notamment marquée par l’expulsion de Javon Wims après avoir donné plusieurs coups de poings à Chauncey Gardner-Johnson.

Sunday Night Football

Dallas Cowboys [2-6] @ Philadelphia Eagles [3-4-1] : 9-23

Au terme d’un match poussif, les Eagles l’ont emporté et conservent la tête de la NFC Est. Philadelphie peut remercier sa défense qui a notamment marqué après avoir provoqué un fumble, mais qui a surtout permis à la franchise de Pennsylvanie de toujours rester dans le match. En face, Dallas a été incapable d’inscrire le moindre touchdown et dit peut-être adieu à ses derniers espoirs cette saison, même si dans la NFC Est rien n’est jamais joué avant la fin de la saison.

Plusieurs surprises au cours de ce NFL Week 8, mais aussi une franchise qui reste encore et toujours invaincue. Rendez-vous dès cette nuit pour la fin de cette huitième semaine de compétition, qui se conclura par un Monday Night Football entre les Buccaneers et les Giants.

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire