Un Lyon en 4 dimensions !

0
Ligue 1

Olympique Lyonnais – AS Roma (4-2)

Dans un match qui s’annonçait difficile et synonyme de vrai test européen pour l’Olympique Lyonnais, c’est à une superbe performance que l’on a pu assister. Cette quasi affiche de Ligue des Champions démarrait parfaitement pour les lyonnais qui ouvraient le score grâce à Mouctar Diakhaby, poussant avec détermination le ballon au fond des filets (8’). Douze minutes plus tard, ce même Diakhaby en situation de dernier défenseur, glisse aux 30 mètres et laisse Mohammed Salah s’emparer facilement du ballon, s’avancer et ajuste Anthony Lopes.

Un but frustrant pour le jeune joueur qui passe de buteur à fautif en l’espace de quelques minutes. A la 33ème minute, les choses se compliquent pour les lyonnais, qui voient Federico Fazio s’imposer dans les six mètres de la tête sur une balle aérienne adressée par Daniele De Rossi. Ce score de 1-2 à la mi-temps semblait embarrassant pour l’OL, mais logique au vu de la domination romaine dans le premier acte.

Retour sur la pelouse du Parc OL, avec d’entrée des joueurs lyonnais montrant de nouvelles intentions. Suite à une combinaison avec Alexandre Lacazette, Corentin Tolisson envoie une superbe frappe sur la droite du gardien romain et permet aux siens de revenir dans le match.

A la 71ème minute, Bruno Génésio opère un changement tactique un peu surprenant, en remplaçant Emanuel Mammana par Nabil Fékir. L’international français n’aura besoin de seulement trois minutes pour montrer qu’il est sur la voie d’un retour à son niveau d’avant blessure. Au milieu de la surface italienne, le nouvel entrant en possession du ballon s’amuse avec la défense, trouve un angle de tir et place un ballon enveloppé dans le petit filet gauche de la cage romaine.

Magnifique. L’OL ne lâche rien et continu à pousser, montrant leur volonté d’aggraver le score. Et là, la 92ème minute arrive, avec un nom : Alexandre Lacazette. Sur une passe de Mathieu Valbuena, l’attaquant français entouré de quatre romains trouve le moyen de se mettre position de frappe à plus de 20 mètres et propulse une frappe surpuissante en pleine lucarne gauche. Tout simplement MAGNIFIQUE !

Avec une flopée de buts, et surtout de très beaux buts, l’OL tient peut-être son match référence sur la scène européenne. Face à un adversaire de haut niveau, Lyon devra rééditer cette performance face au club de la Louve à Rome pour espérer accéder à la prochaine étape.

Les autres matchs

FK Rostov – Manchester United (1-1)

Sur un terrain en très mauvais état et dans un stade pouvant accueillir peu de spectateurs, Manchester United était loin des standards anglais. Jamais facile de jouer en Russie. C’est tout de même le club anglais qui ouvrait le score à la 35ème minute, grâce à un double contact de Zlatan Ibrahimovic servant de passe décisive pour Henrickh Mkhitaryan. Mais au retour des vestiaires, les russes revenaient au score suite à un long ballon aérien de Timofei Kalachev à destination de Aleksandr Bukharov qui réalise un superbe contrôle poitrine orienté enchaîné par une demie volée qui termine au fond des filets mancuniens.

Le score en restera là et représente un résultat satisfaisant pour United, qui devrait être en mesure de se qualifier en accueillant le match retour à Old Trafford. Attention tout de même, les clubs anglais en Ligue Europa ne sont jamais une valeur sûre !

Schalke 04 – Monchengladbach (1-1)

Derby allemand ! Séparés par moins de 100 kilomètres, ces deux clubs avaient à cœur de réaliser un bon match. L’ouverture du score viendra de l’équipe en déplacement puisqu’à la 15ème minute, Jonas Hofman conclura une passe de Lars Stindl. Mais Schalke ne tardera pas à recoller au score. A la 25ème minute, Benjamin Stambouli récupère un ballon au milieu de terrain, transmet à Leon Goretzka, décalant a à son tour Guido Burgstaller qui terminera l’action.

La rencontre sera largement dominée par Schalke, mais le tableau d’affichage ne bougera plus, notamment grâce au gardien de Monchengladbach, Yann Sommer, auteur d’un très gros match. C’est donc un bon résultat pour Monchengladbach qui, en ayant subi le match, a tout de même réussi à tenir le nul tout en marquant ce but à l’extérieur.

Olympiakos – Besiktas (1-1)

Deux clubs avec des publics de feu ! Les supporters grecs ne se déplaçant pas à Istanbul au match retour, ont donc donné de la voie pour soutenir leur équipe à domicile. Le match commence tranquillement, avec peu d’occasions dans les vingt premières minutes. C’est à la 36ème minute que l’ancien interiste Esteban Cambiasso, âgé de 36 ans et ayant peu joué ces derniers temps, reçoit un centre dans la surface en termine d’une belle tête à dix mètres. Un vrai but d’attaquant.

La deuxième mi-temps sera à sens unique, et suite à une mauvaise relance du gardien de l’Olympiakos à la 53ème minute, Vincent Aboubakar reçoit le ballon, en profite pour s’infiltrer dans la défense grecque et ajuste Nicola Leali. Le score n’évoluera plus. Après ce match, les deux équipes conservent leur chance, même si le déplacement grec en Turquie ne sera pas une mince affaire.

Copenhague – Ajax Amsterdam (2-1)

Il ne fallait pas arriver en retard au stade ! Dans ce match avec beaucoup d’actions des deux côtés, c’est au bout d’à peine trente seconde de jeu que le ballon franchissait une ligne de but. Et c’était celle de l’Ajax, suite à une finition de Rasmus Falk. Les néerlandais égaliseront à la 32ème minutes grâce à Kasper Dolberg.

En deuxième mi-temps, c’est l’international danois, Andreas Cornelius, qui permettait à son équipe de s’imposer d’un but rageur à l’heure de jeu. Les danois prennent donc une option sur la qualification, mais attention à l’Ajax qui dans son antre à Amsterdam, pourrait très bien profiter de ce but inscrit à l’extérieur pour faire la différence.

Nicosie – Anderlecht (0-1)

Superbe ambiance à Chypre, dans un stade qui sait recevoir ! La première mi-temps sera en faveur des belges, comme le montre l’ouverture du score du roumain Nicola Stanciu d’un plat du pied à la 20ème. L’APOEL tentera en deuxième mi-temps de recoller au score, mais n’y parviendra pas. Il n’y aura donc qu’un seul but dans cette rencontre, qui aura une grande importance et qui fait office de bon résultat pour Anderlecht, qui n’aura qu’à jouer à son niveau au match retour à la maison.

Gantoise – Genk (2-5)

Duel belge et match le plus prolifique de la soirée ! La gantoise, qui a sorti Tottenham au tour précédent, entame fort et frappe la transversale dès la 2ème minute. Ce sera finalement Genk qui ouvrira le score à la 21ème sur un joli coup franc de Stan Malinovsky. Six minutes plus tard, le nigérian Samuel Kalu égalisera pour La Gantoise. Tout va ensuite aller très vite. Quatorze minutes exactement. Suite à une mauvaise sortie de Lovre Kalinic, Colley permettait de la tête à Genk de reprendre l’avantage à la 33ème. Huit minutes plus tard, sur une assist de Jean Paul Boetius, Mbwana Aly Samata envoyait une grosse frappe à bout portant qui trompa le gardien.

Dans le temps additionnel, Jere Uronen enfonçait La Gantoise en inscrivant le 4ème but des visiteurs. Après la pause, l’équipe à domicile souhaitaient relever la tête, et à l’heure de jeu grâce à Kafia Coulibaly, le deuxième but était là, relançant le match. A la 68ème, La Gantoise obtient un penalty qui, transformé permettrait de revenir à un but. Le français Jérémy Perbet s’élance et rate sa tentative !

Le tournant du match vient d’avoir lieu puisque seulement quatre minutes passèrent avant que Mbwana Aly Samata inscrive son deuxième but de la soirée pour clôturer définitivement les débats. Avec ce large avantage obtenu par Genk à l’extérieur, il sera très difficile pour les coéquipiers de Jérémy Perbet d’envisager le prochain tour.

Celta Vigo – Krasnodar (2-1)

Voici le dernier match de la soirée qui avait lieu dans le Nord-Ouest de l’Espagne. La première période sera complètement dominée par le Celta, qui aura tout de même attendu la seconde période pour ouvrir la marque suite à un très beau coup franc de Daniel Wass. Six minutes vont s’écouler avant l’égalisation de Viktor Claesson pour Krasnodar. Dans un second acte plus équilibré, c’est en toute fin de match, à la 90ème, que la décision va se faire en faveur du Celta Vigo et grâce à Claudio Beauvue d’une belle tête décroisée en lucarne. Vigo s’impose donc à domicile mais devra faire un match solide au retour en Russie pour pouvoir passer au tour suivant.

A la semaine prochaine pour les matchs retours !

Martin COLNEY.

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here