Un Tour de France 2020 assez montagneux avec de la nouveauté mais avec un seul col mythique

3
Ligue 1
La 107e édition du Tour de France empruntera entièrement les routes de l’Hexagone avec des étapes principalement dans la moitié sud du pays avec les quatre massifs. 29 cols seront au programme (seul le Peyesourde comme col mythique du Tour) mais peu d’ascension à plus de 2000 mètres contrairement à la dernière édition. Il y aura 4 arrivées en sommet dont les inédites au Grand-Colombien et au Col de la Loze, 12 nouvelles villes étapes et un seul chrono la veille de l’arrivée vers La Planche des Belles Filles dans les Vosges.

Image

Étape 1 🚩Nice Moyen Pays > Nice 🏁 156 km

Présentation de l’étape en lien

Image

 

Étape 2 🚩Nice Moyen Pays > Nice 🏁 187 km

Présentation de l’étape en lien

Image

 

Étape 3 🚩Nice > Sisteron 🏁 198 km

Sisteron dans les Alpes-de-Haute-Provence sera le lieu d’une deuxième explication entre les sprinteurs. Le profil sera légèrement bosselé dans l’arrière-pays provençal avec des passages à plus de 1000 mètres d’altitude.

Étape 4 🚩Sisteron > Orcières-Merlette 🏁 157 km

Après 1971, 1972 et 1982, la station Orcières-Merlette (7 km à 6,7 %) accueillera pour la quatrième fois une arrivée de la Grande Boucle pour une première arrivée au sommet. En 1971, Luis Ocaña avait mis à mal Eddy Merckx sur cette montée finale longue de 7 kilomètres 100 à 6,7 %. Le peloton longera également le lac du Sautet à la limite des départements de l’Isère et des Hautes-Alpes avec le barrage sur le Drac et passera la route de Napoléon.

Image

 

Étape 5 🚩Gap > Privas 🏁 183 km

Gap, ville la plus sportive en 2013, organisera le départ de cette cinquième étape. Les coureurs traverseront notamment la Dôme pour rejoindre Privas en Ardèche, sur l’Ouvèze, pour une arrivée pour les “grosses cuisses” dans une dernière ligne droite en faux-plat montant. Cependant, il va falloir se méfier du passage dans la Vallée du Rhône à cause du vent.

Étape 6 🚩Le Teil > Mont Aigoual 🏁 191 km

Franchi une seule fois en 1987 sur le Tour, le Mont Aigoual sommet du Gard, sera le lieu d’une belle bataille entre les grimpeurs. À cette occasion, le parc naturel régional des Cévennes qui fêtera ses 40 ans. Avant cette deuxième arrivée au sommet, il va falloir passer par les contreforts des Cévennes avant de pénétrer dans le massif via le Col des Mourèzes (6,1 km à 4,8 %) et le Col de la Lusette (11,7 km à 7,3 %). Enfin, la montée finale sera longue de 8,3 km à 4 %.

Image

 

Étape 7 🚩Millau > Lavaur 🏁 168 km

Le départ sera donné depuis Millau et son viaduc. Le parcours utilisera quelques côtes mais les sprinteurs auront une nouvelle occasion de lever les bras à Lavaur dans le Tarn, ville d’arrivée en 2001 et en 2011.

Étape 8 🚩Cazères-sur-Garonne > Loudenvielle 🏁 140 km

Première des deux étapes pyrénéennes pour un itinéraire court et dense de 140 bornes avec au menu le Col de Menté, le Port de Balès (11,7 km à 7,7 %), le col de Peyesourde (9,7 km à 7,8 %).  Pour conclure cette difficile journée, il y aura une descente dans la vallée du Louron, pour une arrivée à Loudenvielle là où s’était imposé en 2007 le Luxembourgeois Kim Kirchen.

Image

Image

 

Étape 9 🚩Pau > Laruns 🏁 154 km

On reste dans les Pyrénées et dans le Béarn entre Pau et Laruns (100% Pyrénées Atlantique) avant la 1re journée de repos. Les coureurs auront à gravir la montée inédite du col de la Hourcère, longue de 11,1 km à 8,8 %  avant d’enchaîner avec une courte portion du col de Soudet (3,8 km à 8,5 %) après une courte descente de 5 km. Ensuite, le Col d’Ichere se présentera sous les roues des coureurs. Enfin, la difficile ascension de Marie-Blanque (7,7 km à 8,6 % dont les 4 dernières bornes autour des 10 %) fera office de juge de paix du jour avant la descente de 18 km vers Laruns, lieu de la deuxième victoire sur le Tour de Primoz Roglic, il y a deux ans. Déjà présente sur le parcours en 2018.

Image

Image

Image

 

Étape 10 🚩Île d’Oléron > Île de Ré 🏁 170 km

Une première sur le Tour ! Un itinéraire d’île en île en Charente Maritime qui peut s’annoncer venteux entre l’Île d’Oléron et Saint Martin-en-Ré en passant devant une demi-douzaine de fortification de Vauban. Une arrivée au sprint mais attention aux coups de bordures. Sans doute, la seule vraie étape piégeuse de cette édition.

Étape 11 🚩Châtelaillon-Plage > Poitiers 🏁 167 km

Présente sur le parcours de l’étape de la veille, Châtelaillon-Plage accueillera le départ de cette étape de plaine vers Poitiers avec une ligne droite finale de 1500 mètres, idéal pour les équipes des sprinteurs. En 1994, le Danois Bo Hamburger s’était imposé dans la cité Poitevine.

Étape 12 🚩Chauvigny > Sarran 🏁 218 km

Les coureurs partiront de Chauvigny dans la Vienne pour une arrivée dans la petite commune de Sarran après 218 kilomètres de course. Ce sera la plus longue étape de cette édition en hommage à Jacques Chirac. En 2001, le baroudeur Allemand Jens Voigt l’avait emporté en Corrèze. En 2019, un autre attaquant pourrait gagner avec un profil accidenté sur des petites routes.

Étape 13 🚩Châtel-Guyon > Puy Mary 🏁 191 km

Une belle étape difficile avec sept ascensions (le col de Ceyssat, le col de Guéry, la montée de la Stèle, la côte de l’Estiade, la côte d’Anglards-de-Salers …) au programme dans le Massif Central pour ce douzième jour de course avec une arrivée au sommet à Puy Mary, classé “Grand Site de France”. Les concurrents traverseront le Massif du Sancy et la Vallée du Mars dans le Cantal pour 4400m dénivelé au total. Les 15 derniers kilomètres seront décisifs avec l’enchaînement du Col de Neronne (3,8 km, 9,1%) et du Pas de Peyrol (5,4 km, 8,1%) avec ses passages à 15 %.

Image

 

Étape 14 🚩Clermont-Ferrand > Lyon 🏁 197 km

Après 32 ans d’absence, Clermont-Ferrand retrouve le Tour de France. Le Col du Béal sera présent sur le parcours dans la première moitié alors que 3 côtes avec les Monts du Forez (la côte de la Duchère, la montée de l’Observance et la côte de la Croix-Rousse) dans les 15 derniers kilomètres avec un final type “Primavera”. En 2013, Matteo Trentin avait réglé un groupe de baroudeur dans la capitale des Gaules.

Étape 15 🚩Lyon > Grand Colombier 🏁 175 km

Après un départ de Lyon, direction l’Ain avec une seconde moitié d’étape très compliquée avec les ascensions du Scelle de Fromentel (11,1 km à 8,1 % dont les trois derniers kilomètres à plus de 11 % et des sections à plus de 20 %), du Col de la Biche (6,9 km à 8,9 %) et surtout l’arrivée au sommet au Grand Colombier (17,4 km à 7,1 %, un col jurassien irrégulier avec quelques replats mais aussi des passages à 12 %) avec ses lacets et son panorama sur la Vallée du Rhône. Une explication entre les favoris devrait avoir lieu à la veille de la seconde journée de repos en Isère.

Image

Image

 

Étape 16 🚩La Tour-Du-Pin – Villard-de-Lans 🏁 164 km

Un 14 juillet dans les Alpes avec un parcours 100 % Isérois via la Chartreuse avec le Col de Porte et la Côte de Revel, et le massif du Vercors avec la montée de Saint- Nizier de Moucherotte et la côte d’arrivée à Villard-de-Lans (Côte 2000) pour débuter de ce triptyque Alpin. Une victoire pour un baroudeur-grimpeur normalement !

Image

 

Étape 17 🚩Grenoble – Méribel (Col de la Loze) 🏁 168 km

Ville historique du Dauphiné et du Tour, Grenoble verra partir les coureurs pour rejoindre la vallée de la Maurienne via une route sauvage sur le Col de la Madeleine (17,1 km à 8,4 %) avec les 4 derniers kilomètres. L’autre gros morceau du jour sera la montée inédite à 2304 mètres d’altitude vers le Col de la Loze (21,5 km à 7,8 %) toit du Tour avec ses routes étroites et sinueuses avec ses lacets. Les 5 derniers kilomètres, de ce col découvert par le Tour de l’Avenir en 2019, seront à plus de 9 % avec des murs.

Image

Image

 

Étape 18 🚩Méribel – La Roche-sur-Foron 🏁 168 km

Dernière étape Alpestre sur à nouveau 168 bornes avec un départ à Méribel. Les coureurs retrouveront le Cornet de Roseland (18,6 km à 6,1 %), le Col des Saisies, le versant sud des Aravis, la très pentue montée des Glières (6 km à 11,6 %) avec sa traversée du plateau avec les chemins non goudronnés (utilisés en 2018). L’arrivée sera jugée en vallée après le petit col Col des Fleuries en direction de La Roche sur Foron.

Image

 

Étape 19 🚩Bourg-en-Bresse – Champagnole 🏁 160 km

Les routes du Jura seront utilisées en ce vendredi 17 juillet avec un départ à Bourg-en-Bresse dans l’Ain et une arrivée à Champagnole pour un deuxième passage après le départ de 7e étape en 1964. Un doute peut subsister sur le vainqueur du jour entre un sprinteur qui aura survécu à la montagne et des baroudeurs.

Étape 20 🚩Lure – La Planche des Belles Filles 🏁 36 km

Rendez-vous décisif pour le classement général avec le seul chrono entre Lure et La Planche-des-Filles, la veille de l’arrivée à Paris. Le contre-la-montre individuel sera en trois parties avec du plat jusqu’à Belochamp. Puis long faux plat de plus de 10 bornes jusqu’au Col de Chevestraye. Enfin, la dernière partie sera la montée sélective des Vosges, devenu un grand rendez-vous du Tour avec ses arrivées en 2012, 2014 et 2017 ; La Planche des Belles Filles (5,9 km à 8,5 %). En 2020, pas de parties non asphaltées sur La Planche.

Image

Étape 21 🚩Mantes-la-Jolie > Paris Champs-Élysées 🏁 122 km

Mantes, dans les Yvelines, fera office de départ de cette ultime journée. Le peloton longera notamment le Sénat et la Seine pour passer dans le Louvre comme en 2018 pour des images incroyables et le défilé des coureurs dans la capitale. Enfin, le circuit sera toujours sur les Champs-Élysées à la tombée de la nuit avec la victoire d’un sprinteur pour conclure cette 107e Grande Boucle, longue de 3470 kilomètres.

 

Photo : Tour de France™

Sport en directMercato Football

3 COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here