Une arrivée au sommet à San Martino di Castrozza décisive ?

Une dix-neuvième étape sera montagneuse et courte avec 151 kilomètres au menu entre Trevise et San Martino di Castrozza.


Les 60 premiers kilomètres seront vallonnées jusqu’au Passo di San Boldo. D’abord, les coureurs graviront des collines à Santa Maria della Vittoria et à Combai.


La Passo Van Boldo est long de 6 kilomètres 300 à 6,8 % de moyenne avec une difficulté qui va aller crescendo. Cette montée sera reconnaissable avec ses 17 virages dont 5 dans un tunnel. Dans ce tunnel, il y aura de nombreux passages à 10 % ou plus.
Ensuite, la route redescendra ensuite puis s’aplanit jusqu’à Feltre avec le sprint intermédiaire de Lentao. La route se relèvera légèrement jusqu’à Fonzaso et le second sprint au pied d’une montée non répertoriée vers Lamon sur plus de 6 bornes.
Après quatre kilomètres de descente, le parcours traversera le Val Cismon avec une série de tunnels jusqu’à Fiera di Primiero, au pied de l’ascension finale. Ce sera un long faux plat montant pied usant.

Après la bifurcation Passo Rolle-Passo Cereda et la commune de Siror, deux virages en épingle marquent le véritable début de l’ascension finale. La route sera large et avec un bon revêtement jusqu’à San Martino di Castrozza avec une succession de courbes légères qui suivent le flanc montagneux, avec deux paires d’épingles au milieu. La pente est régulière, autour de 5 – 6 %. Il y aura de très courts passages à 10% à mi-ascension. Le dernier kilomètre file vers le centre de San Martino di Castrozza, et la route s’aplanit à 100 mètres de l’arrivée. Cette partie sera roulante à 4,2 %. La dernière ligne droite est longue de 200 mètres.

A propos de l'auteur

Grand fan de sport depuis de nombreuses années en passant par Franck Vandenbroucke, Michael Jordan, Roger Federer et Ayrton Senna.

Poster un commentaire

felis elit. leo sit consequat. neque. sed