Une arrivée inédite au Mont Aigoual pour la sixième étape

0
Ligue 1
Franchi une seule fois en 1987 sur le Tour, le Mont Aigoual, le sommet du Gard, sera le lieu d’une belle bataille entre les grimpeurs pour la sixième étape. À cette occasion, le parc naturel régional des Cévennes qui fêtera ses 40 ans. Avant cette deuxième arrivée au sommet de cette Grande Boucle, il va falloir passer par les contreforts des Cévennes avant de pénétrer dans le massif via le Col des Mourèzes, le Col de la Lusette et la montée finale vers le Mont Aigoual.

Profil Mont Aigoual

D’abord, le départ sera donné depuis Le Teil à 12h, au bord du Rhône dans le Sud de l’Ardèche. Cette ville d’environ 8000 habitants aura vu passer le peloton la veille lors de l’étape vers Privas.

Caarte Mont Aigoual

Ensuite, les 144 premiers kilomètres seront tous plats en allant vers le sud-ouest via les routes de l’Ardèche et du Gard. Le peloton traversera les localités de Lavilledieu, l’ancienne ancienne capitale de la soie Saint-Ambroix, Alès – au pied des Cévennes, Bagard, Saint-Hippolyte-du-Fort avec le sprint intermédiaire de la journée et Sumène.

Puis, les coureurs pourront s’échauffer sur le Cap de Coste sur un revêtement granuleux. Ce sera une petite côte de troisième catégorie longue de 2100 mètres mais avec de jolis pourcentages avec une pente moyenne à 7,3 % sur une route étroite et sinueuse.

Image

Après une dizaine de bornes en plain, place au final difficile le parc naturel régional des Cévennes avec trois difficultés qui vont s’enchaîner.

Final Mont Aigoual

Depuis Le Vigan, la première ascension sera le régulier Col des Mourèzes (6,1 km à 4,8 %) en utilisant sur la route départementale 170 dans le bois de Randavel. La pente oscillera entre 4 et 6 %. La pente atteindra au maximum 7 % au milieu de l’ascension.

Après trois kilomètres plats jusqu’à Mandagout, ce sera la deuxième montée de ce final avec le Col de la Lusette (11,7 km à 7,3 %) sur une route assez étroite sur la D329.

Image

Ce col présentera des pourcentages très intéressants. La portion la plus exigeante se trouvera avant la Cap de Côte avec deux kilomètres autour de 11 % de moyenne. Ces rampes pourront permettre aux purs grimpeurs de faire la différence.

Image

Les 1700 derniers mètres seront beaucoup plus faciles autour des 3 %. Au sommet, il y aura des secondes de bonifications. Des courses comme le Grand Prix du Midi libre ont emprunté ce col dans le passé.

Image

Après trois kilomètres de descente et trois kilomètres de plat via L’Espérou, ce sera les 8,3 kilomètres vers le Mont-Aigoual à 4 % de moyenne. Cette dernière ascension, sur une route assez large et rectiligne, ne sera pas très dure mais l’accumulation des ascensions peut faire très mal aux coureurs surtout en début de Tour et avec la chaleur. De plus, sur ce final, le vent aura une influence puisque les coureurs ne seront pas souvent à l’abri.

Mont Aigoual

Enfin, la partie la plus dure de cette ultime montée sera vers le sommet avec des rampes à plus de 6 %. Ce genre de difficulté sera favorable à des grimpeurs-rouleurs comme Primoz Roglic. Les coureurs devraient franchir la ligne d’arrivée entre 16h45 et 17h15.

Le Mont Aigoual a été emprunté une seule fois par le Tour de France. C’était lors de la dix-septième étape du Tour de France 1987.

Les favoris :

⭐⭐⭐⭐ Roglic
⭐⭐⭐ Alaphilippe Pogacar Landa
⭐⭐ Higuita Pinot A.Yates Chaves G.Martin MA Lopez Dumoulin
⭐ Kämna Bernal Benoot Roche Lutsenko De Gendt Hermans Bardet Mollema Uran Buchmann Mas Formolo

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here