Une bagarre au sommet à Orcières-Merlette

0
Ligue 1
Après 1971, 1972 et 1982, la station Orcières-Merlette retrouvera le Tour de France avec la première arrivée au sommet de cette Grande Boucle après une montée finale longue de 7 kilomètres 100 à 6,7 %. On aura ainsi un premier état des lieux des forces en présence chez les favoris. Les plus anciens parmi nous se souviendront de Luis Ocaña qui avait mis à mal Eddy Merckx en 1971.

Orcières-Merlette Profil

D’abord, pour ce rendez-vous montagnard vers Orcières-Merlette, le départ sera donné depuis Sisteron à 13h30 dans le département des Alpes-de-Haute-Provence pour aller sur Ribier, près des Gorges de la Méouge.

Carte Orcières-Merlette

Ensuite, les 60 premiers kilomètres sur les routes des Hautes-Alpes seront plats en direction du nord via Laragne-Montéglin dans la vallée du Buëch, Serres – une petite localité à l’extrémité d’une crête rocheuse nommée un « serre », et Veynes sur la moyenne vallée du Petit Buëch. Dans cette dernière ville, il y aura le sprint intermédiaire de l’étape. L’échappée matinale se constituera dans cette partie dans le Parc Naturel des Baronnies Provençales.

Puis, neuf kilomètres après Veynes, les coureurs monteront le long et roulant Col du Festre (7,6 km à 5,3 M – 3e catégorie) dans le massif du Dévoluy en pratiquant des routes plutôt rectilignes. Au sommet, il y aura une très courte descente pour gravir une petite côte non répertoriée par le Col de Rioupes.

Après une descente d’une dizaine de kilomètres, les concurrents seront sur une partie d’une quarantaine de kilomètres avec quelques reliefs avec notamment la Côte de Corps (2200 mètres à 6,3 % – 4e catégorie) après avoir longé Lac du Sautet et jusqu’à Saint-Bonnet-en-Champsaur, située au débouché de la vallée du haut Drac.

Par la suite, ils graviront la Côte de l’Aullagner (3km à 6,4 % – 3e catégorie). Au sommet, il y aura 7 kilomètres en faux plat montant jusqu’à La Villettepour redescendre sur Chabottes-La Haute Plaine, avec quelques virages techniques, pour s’attaquer à la quatrième côte du jour : Côte de Saint-Léger-les-Mélèzes (2,8 km à 6,8 % – 3e catégorie).

Après avoir tourné à droite au pont de Corbière et à partir de Bousensayes, les 7 derniers kilomètres seront en montée pour une explication entre les favoris.

Montée Orcières-Merlette

Le premier kilomètre d’ascension sera plutôt roulant sur une route rectiligne entre Bousensayes et Orcières sur la D944 où il va falloir bien placer son leader à l’avant du groupe des leaders.

Image

Ensuite sur un kilomètre à travers Orcières sur des routes un peu plus sinueuses, la pente sera autour des 8 %. Certains équipiers seront en perdition dans cette portion.

Image

Après une borne à 6 %, les choses redeviendront sérieuses sur 2000 mètres à plus de 7 % avec de nombreux lacets en passant par Les Veyers.

Image

Après avoir traversé Les Plautus, les 2100 derniers mètres seront toujours aussi exigeants entre 6 et 7 % avec deux derniers lacets pour une arrivée dans la station. Ce type d’ascension correspond parfaitement aux qualités d’un Primoz Roglic. Les coureurs arriveront entre 17h20 et 17h50.

Image

La dernière fois que la Grande Boucle est venue poser ses roues sur cette ascension, c’était en 1989 avec le succès de Steven Rooks sur un contre-la-montre individuel lors de la quinzième étape.

Image

Les Favoris :

⭐⭐⭐ Alaphilippe, Roglic, A.Yates
⭐⭐ Formolo, Higuita, Pogacar, Landa, Bernal, Buchmann
⭐ Chaves, Pinot, Valverde, MA Lopez, Quintana, Bardet, Mollema, Bilbao, Porte

Palmarès à Orcières-Merlette sur le Tour :

1971 : Luis Ocana
1972 : Lucien van Impe
1982 : Pascal Simon
1989 : Steven Rooks

Photo : https://www.orcieres.com/

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here