Une douzième étape de moyenne montagne pour les baroudeurs en boucle à Cesenatico

0
La douzième étape sera très casse-patte avec cinq ascensions répertoriées mais aussi quatre autres difficultés sur le parcours dont la dernière à moins de 30 bornes de l’arrivée à Cesenatico en Émilie-Romagne. Après Rimini – ville d’arrivée de la veille, la ville de Cesenatico est également liée à Marco Pantani. 

Image

D’abord, les 25 premiers kilomètres de course seront plats depuis Cesenatico et en direction de Forlimpopoli sur des routes rectilignes avant d’affronter une petite colline et dans la plaine vers Bertirolo et Polenta et en contournant Cesena par le nord.

Puis, les coureurs descendront de cette butte pour traverser les villes de Fratta Terme, Melodola et Pian di Spino. A partir de là, ce sera des montagnes russes sur plus de 100 bornes avec 7 ascensions dont cinq au Grand Prix de la Montagne avec des routes très sinueuses à l’est de Saint-Marin.

La première ascension du jour mais qui ne figure pas au classement du maillot bleu, ira vers San Matteo sur plus de 4 kilomètres. Pourtant, elle présentera de jolis pourcentages avec des sections à plus de 7 %.

Mais, le premier grimpeur répertorié sera à Ciola après 6,1 km de montée à 5,4 % de moyenne. Les coureurs utiliseront une route étroite avec d’abord des routes sinueuses dans la forêt avec des portions à plus de 8 % avant d’aller sur des routes plus rectilignes et plus dégagées avec moins de pourcentages.

Image

Après la descente sur Mercato Saraceno de moins de 10 bornes, la deuxième ascension pour le Grand Prix de la Montagne ira jusqu’à Barbotto – 4,6 km à 8,2 % avec des pentes à plus de 12 % sur le sommet dans des virages en épingle. Les concurrents entameront cette bosse après avoir franchi la rivière Fiume Savio.

Image

Après une descente en deux temps via Meleto, Montegelliet Ponte Uso, les coureurs affronteront un raidard, long de 2 km, à Montetiffi avec une petite descente sur des routes pas très larges donc les leaders vont devoir être attentifs à leur placement.

Puis, ce sera la troisième ascension pour le maillot azure vers Perticara (7 km à 5,3 % assez irrégulier) en utilisant dans sa première moitié la SP88 sur une petite route sur les deux premiers tiers avant d’aller sur une large route dans sa dernière partie.

Image

On enchaînera ensuite sur une descente de 9 kilomètres pour rejoindre le pied de la prochaine difficulté de l’étape après avoir franchi la rivière Fiume Marecchia à Ponte Molino Baffoni : Madonna di Pugliano (9,9 km à 5,1 %) – une longue ascension usante avec des passages à plus de 10 %. Au sommet, les coureurs tourneront à gauche pour prendre la descente.

Image

Après la plonger de plus de 9 bornes sur Secchiano, la dernière ascension pour le maillot du meilleur grimpeur après un virage serré à gauche : le roulant Passo Delle Siepi (5,2 km à 3,7 %).

Image

Cependant après une dizaine de kilomètres jusqu’à Gorolo, il y aura une petite colline d’une longueur de plus de 4 bornes à gravir pour atteindre San Giovanni in Galililea.

Après une longue descente roulante de 15 bornes, les 14 derniers kilomètres de course seront plats pour le retour sur Cesenatico via Sant’Angelo et des routes rectilignes. L’arrivée sera jugée au bord de l’Adriatique dans la citée reconnue pour son port canal.

Image

La ville de Cesenatico a accueille l’arrivée du Mémorial Marco Pantani, une course d’un jour importante en fin de saison.

Photo : familyhotelromagna.it

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here