Une grosse 18e étape vers Laghi di Cancano avec le terrible Stelvio à gravir

0
Ligue 1
Au lendemain de l’arrivée à Madonna di Campiglio, la 18e étape sera une autre longue étape de haute montagne vers Laghi di Cancano dans le Parc National du Stelvio avec quatre cols à gravir.

Image

Dès le départ de Pinzolo, la montée va s’élever pour le Campo Carlo Magno – 14,3 km à 6 % en empruntant les 12 premiers kilomètres de l’arrivée de la veille vers Madonna di Campiglio avant d’attaquer les 2600 derniers mètres un peu plus difficile. Au sommet, les coureurs plongeront dans une descente de 18,6 kilomètres jusqu’à Dimaro pour une partie en vallée.

Image

Ensuite, à partir de Ponte Mostizzolo, il y a une petite ascension roulante de moins de dix bornes pour atteindre Rumo au pied du deuxième col du jour : le difficile et inédit Hofmandjoch – 9 km à 9 % avec ses nombreux tunnels dont le dernier sera au sommet. La route de ce col a été créée en 1988.

Image

Par la suite, il y aura une longue partie en vallée avec parsimoni des petites portions montantes comme à  Forst ou après Silandro.

Puis, ce sera le gros morceau de cette étape avec le légendaire Passo Stelvio, long de 24,7 km à 7,5 %, le plus haut col routier des Alpes italiennes et le second plus haut col routier de toutes les Alpes après celui du col de l’Iseran. Les 10 premiers kilomètres de ce col s’effectuera sur des routes rectilignes sur un pourcentage moyen entre 5 et 7 %. Il y aura un replat d’un kilomètre après Gomagoi alors que la partie la plus dure de cette section se situera dans des lacets avec une pente moyenne à 9 %.

Image

Puis, les 15 derniers kilomètres du Stelvio seront beaucoup plus sinueux avec énormément de lacets (une soixantaine dont 48 numérotés sur des pierres) très serrés sur des rampes à plus de 8 % avec un passage au maximum à 12 %. Le Stelvio a été utilisé à douze reprises par le Tour d’Italie. La première fois, c’était en 1953 lors de la 20e étape avec Fausto Coppi comme le premier coureur à passer en tête. Ce col a eu le droit à quatre arrivées au sommet avec les victoires de Graziano Battistini (1965), Josè Manuel Fuente (1972), Francisco Galdos (1975) et Thomas De Gendt (2012). Mikel Landa est le derneir coureur à être passé le premier au sommet en 2017 pour une arrivée à Bormio.

ImageEnfin, ce sera l’ascension finale du Tori di Fraele (8,7 km à 6,8 %). Les deux premiers kilomètres se feront dans des villages avec des pentes irrégulières entre 3 et 8 % avec même un replat. Mais, les 6700 mètres suivants de cette montée seront exigeants à à 7,4 % avec plus d’une quinzaine de lacets sur une route étroite avec des portions entre 6 et 9 % avec un passage à 11 %. La seule partie à moins de 5 % sera proche de la fin. Au sommet, il y aura une petit tunnel dans la roche.

Image

L’arrivée sera jugée après 2 bornes de plat en longeant le Lago Scale pour atteindre plus loin le Rifugio Ristoro Monte Scale Valdidentro pour la ligne d’arrivée après un dernier virage à gauche, près un réservoir de la province de Sondrio, en Lombardie.

Image

Image

Image

Photo : www.ilcampeggiodeibambini.it

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here