Une victoire et puis s’en va

0
Crédit photo : Ouest france
Ligue 1

Samedi soir, Tony Yoka a affronté l’anglais David Allen pour son cinquième combat professionnel. Cette rencontre s’est terminée sur une victoire du jeune français, arrêté lors de la dixième reprise. Seule ombre au tableau, ce cinquième succès de suite s’est ponctué par l’annonce d’une pause dans sa carrière due à trois contrôles antidopage manqués.

Un combat facile pour Yoka

Tony Yoka s’est imposé assez facilement contre David Allen samedi soir au Palais des Sport à Paris. Le vainqueur des JO 2016 continue ainsi sa conquête pour devenir champion du monde des poids lourds avec ce cinquième succès. Du début à la fin, le boxeur anglais a été dominé, ses 13 victoires dont 10 par KO n’ont pas du tout fait peur au champion français. Dés la pesée, la nette domination physique de Yoka s’est dessinée. David Allen, 1,91 mètres pour 118 kilos. Tony Yoka, 2,01 mètres pour 109 kilos. La condition physique n’était pas comparable. Après Travis Clark, Jonathan Rice, Ali Baghouz et Cyril Leonet, c’est donc David Allen qui s’incline face au colosse parisien. L’anglais à tout de même su résister et encaisser les coups jusqu’au dernier round, où il a été arrêter par l’arbitre. L’accélération de Tony Yoka en fin de combat n’a laissé aucune chance à Allen d’aller jusqu’à la décision des juges. Cependant, les grands fans du noble art attendent que Tony Yoka affronte un adversaire à sa taille. Sans retirer tout le mérite de ses différents adversaires, depuis le début de sa carrière professionnel, Tony n’a affronté aucun grand nom de la boxe. C’est très logiquement qu’il enchaîne les victoires contre des boxeurs en fin de carrière qui n’ont pas connu de grandes gloires dans le passé. Même s’il progresse de combat en combat, les attentes sont bien-sûr beaucoup plus grandes pour lui, qui rêve un jour de devenir champion du monde. Pour cela, il lui faudra un jour détrôner Anthony Joshua ou Deontay Wilder.

Une longue absence

Avant ce combat, la question qui se posait était celle de l’état d’esprit de Tony Yoka par rapport à ses problèmes extra-sportifs. Mais il a su répondre présent et à un niveau plus qu’honorable. Cependant, après cette victoire, le moral n’était pas vraiment à la fête. Tony Yoka a en effet lancé au micro de canal plus : « On ne va pas se voir pendant un petit bout de temps mais, je sais que vous êtes là et que vous allez continuer à me soutenir ». Cela fait référence à l’audience qu’il a eu 3 jours avant son combat, à l’AFLD (agence française de lutte contre le dopage) pour 3 « no shows » en douze mois. En effet, entre le mois de juillet 2016 et juillet 2017, il a fait l’objet de manquements de localisation pour des contrôles antidopage. Pour cela, il risque de un à deux ans de suspension « en fonction du degré la faute sportive ». Il avait déjà été suspendu un an avec sursis en décembre dernier par la fédération française, mais son dossier a ensuite été repris par l’AFLD, qui rendra sa décision le 4 juillet prochain. Quelle que soit la durée de la suspension, Tony Yoka compte bien aller chercher de grands adversaires, il a ainsi annoncé : « Cela fait partie de ce début de carrière, a-t-il affirmé. Ce qu’il faut comprendre, c’est que si je veux aller chercher quelqu’un comme Joshua ou Deontay Wilder, il y a des mecs avant. J’avais annoncé une grosse surprise avant la fin de l’année, dès que j’aurai l’issue de ce 4 juillet, j’annoncerai le prochain adversaire, qui sera très très très au-dessus d’Allen ».

C’est donc une affaire que nous allons suivre de très près. D’ici là nous avons un message pour notre champion : Tony, y a plus qu’à revenir plus fort !

 

 

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here