Ça roule…

Vuelta 2019 – Pogacar, la surprise du chef ?

Tadej Pogacar n’est pas le nom qui vient directement à l’esprit lorsque l’on parle des favoris de la prochaine Vuelta et pourtant il pourrait bien être la surprise du chef. A seulement 20 ans le jeune slovène impressionne déjà si bien qu’il disputera (déjà) son premier Grand Tour.

Un diamant brut

Il était peut-être le coureur à ne pas louper lors de la précédente intersaison. Tout juste vainqueur du Tour de l’Avenir, le slovène a vu sa valeur marchande grimper en flèche après son succès sur les routes françaises. Et pour cause, Tadej a réussi à reléguer l’armada colombienne d’Ivan Sosa au second plan. Entrainé par Marko Polanc, le père de Jan Polanc le diamant slovène a choisi de poursuivre son chemin dans l’équipe des Émirats.

Pour sa première saison dans l’élite, la jeune pépite impressionne déjà. 13e du Tour Down Under, il n’aura pas fallut attendre longtemps pour le voir lever les bras. Dès février, il impressionne sur le Tour d’Algarve où il s’adjuge l’étape reine devant Wout Poels et Enric Mas rien que cela. Il enchaine ensuite avec une 6e place sur le Tour du Pays Basque. En mai dernier, il remporte le Tour de Californie après avoir gagné au sommet du Mont Baldy et remporte ainsi la première course World Tour de sa carrière.

Tadek Pogacar victorieux sur le dernier Tour d'Algarve

Un mois d’août en rouge ?

Il serait peut-être trop présomptueux de considérer le slovène comme le favoris de ce 74e Tour d’Espagne. Néanmoins Pogacar est à placer parmi les candidats crédibles à un podium à Madrid. Et pour cause, il n’a couru que 36 jours cette année. Il est l’un des leaders qui a le moins couru depuis le début de l’exercice 2019. Sa dernière course par étapes remonte au Tour de Slovénie au moins de juin dernier. De quoi lui permettre de mettre les gaz en troisième semaine pendant que les autres leaders s’essouffleront après tout leurs efforts consentis depuis le début de la saison.

Co-leader de son équipe avec Fabio Aru, il pourra compter sur le soutien de son compatriote Sergio Henao. Finalement seul son manque d’expérience sur 3 semaines est un frein à le placer parmi les grands favoris de cette Vuelta.

Tadej Pogacar victorieux sur le dernier Tour de Californie

Jusqu’où peut-il aller ?

A seulement 20 ans, sa marge de progression est encore très grande. Il se pourrait bien que l’on assiste actuellement à l’avènement d’un grand champion. Les Spilak et Brajkovic ont écrit une belle page de l’histoire du cyclisme slovène. Primoz Roglic est la tête d’affiche du cyclisme slovène à l’heure actuelle. Mais Pogacar semble être prédit a un avenir (encore) plus radieux que ses ainés. C’est en tout cas ce que tente d’affirmer Martin Hvastija, sélectionneur espoir de la Slovénie. «Avant, nous avons eu Janez Brajkovic qui a été Champion du Monde du contre-la-montre chez les Espoirs. Mais je pense que ce succès au Tour de l’Avenir est quand même plus grand. […] C’est un talent exceptionnel, Tadej a commencé à faire du vélo très jeune, je pense que c’est un vrai produit de l’école cycliste slovène, contrairement à Primoz Roglic qui est arrivé sur le tard » confiait-il aux micros de direct-vélo en août dernier après le succès de son poulain sur le Tour de l’avenir.

Il apparaît comme celui qui semble capable de remettre en cause la probable domination du duo Bernal-Sosa sur les prochains Grands Tours. Excellent grimpeur et certainement meilleur rouleur que ses collèges colombiens. Pogacar semble être le coureur le mieux armé pour battre les sud-américains dans les prochaines années. Sous contrat jusqu’en 2023 avec le Team Emirates, le slovène disposera de tout les moyens nécessaires pour se hisser au sommet du cyclisme mondial.



Sport en directMercato Football Ligue 1
1 commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
neque. libero. ipsum ut elit. luctus elit.