Football

William Saliba : le patient londonien

Une nouvelle fois prêté par Arsenal, William Saliba réalise un début de saison très intéressant avec l’Olympique de Marseille. Des performances de haute volée qui confirment qu’il est l’un des joueurs les plus prometteurs d’Europe à son poste.

« Il me fait penser à Raphaël Varane  »

Après des débuts plus que prometteurs à 17 ans, William Saliba (né en 2000) pouvait être classé dans la case des plus grands cracks de Ligue 1 des ces dernières années, aux côtés d’Ousmane Dembélé, Nabil Fekir ou Kylian Mbappé. Le Marseillais partage d’ailleurs plusieurs points communs avec le champion du monde parisien. Natif de Bondy, c’est dans sa ville natale que Saliba fait ses premiers pas sur un terrain de football, sous les ordres de Wilfrid, père du petit Kylian.

Dès les U12, Saliba impressionne. Son ancien coach, Fabio Frasconi se souvient : « Je n’ai jamais vu un gosse avoir une telle envie de réussir. Il désirait, dès le plus jeune âge, être footballeur professionnel, haïssait déjà la défaite, se transcendait. Lorsque l’adversaire était supérieur, il savait se sublimer, montrant l’exemple pour le bien de l’équipe. Combien de fois, il a changé le cours d’un match ! […] William ira loin, très loin. Il me fait penser à Raphaël Varane. Gamin, il était déjà au-dessus du lot, techniquement propre, à l’aise avec le ballon. Je l’avais positionné au poste d’avant-centre. Évoluer alors en défense centrale ne lui aurait pas permis, selon moi, de progresser. Je ressens une énorme fierté lorsque que je le vois jouer à ce niveau, avec ce sang-froid, cette maturité, cette justesse, ce sens de l’anticipation et cette application dans la relance ».

Saliba quitte Bondy en 2014 pour le FC Montfermeil, niveau U15 Division Honneur en Île-de-France. Le Francilien est très vite sollicité par 3 clubs français : Troyes, Reims et Saint-Étienne. Le Bondynois fait vite son choix. Ce sera le Forez. Un match amical suffira au club ligérien pour recruter la pépite en 2016. Les liens entre Montfermeil et les Verts finiront d’ailleurs par être renforcés par la suite puisqu’un partenariat sera mis en place en 2018. La carrière du jeune Français décollera très vite. Saliba apparaît pour la première fois en Ligue 1 le 25 septembre 2018 à 17 ans. Il découvre aussi les équipes de France U18, U19 et U20 entre septembre 2018 et mars 2019. Le petit est précoce. Et ambitieux. Il préfère jouer en Ligue 1 plutôt que la finale de Coupe Gambardella que remporteront Wesley Fofana, Charles Abi et consorts face au TFC (2-0). L’ascension est fulgurante. Conscient du joyau qu’ils possèdent, les Verts blindent leur international en le prolongeant en mai 2019 jusqu’en 2023.

« Il fallait que j’enchaîne, mais le coach m’a jugé sur deux matchs et demi »

25 juillet 2019. Arsenal annonce que William Saliba est un Gunner. 29 millions d’euros et la garantie de jouer un an de plus au stade Geoffroy-Guichard. Un prêt que regrettera Wiloo : « Après la petite expérience que j’ai eue, je pense que quand tu signes dans un club, c’est mieux de partir tout de suite. En un an, il peut se passer tellement de choses. C’est le coach Emery qui m’avait recruté, mais c’était Arteta quand je suis arrivé ». Et le problème, c’est que Mikel Arteta ne compte pas sur William Saliba. Vraiment pas.

« Quand je suis arrivé là-bas, ils terminaient leur championnat, je ne m’entrainais pas avec eux. Cela faisait presque cinq-six mois que je ne m’étais pas entraîné. Le groupe est parti en vacances, je m’entrainais encore tout seul. Et quand ils sont revenus, j’ai eu une semaine avec le groupe. On a enchaîné deux-trois matchs amicaux, mais je n’avais pas le rythme. Il fallait que j’enchaîne, mais le coach m’a jugé sur deux matchs et demi. J’aurais préféré qu’il me fasse encore jouer pour que je prenne le rythme, mais non, il m’a dit que je n’étais pas prêt. J’aurais souhaité qu’il me donne une chance. »

Perturbé par les blessures et la pandémie de Covid-19, le prêt de Saliba à l’ASSE ne se passe pas comme il le devrait. Il n’est en plus pas prolongé pour que le Français puisse disputer la finale de Coupe de France durement acquise contre le Stade rennais en demi-finale, match auquel a participé le Bondynois. Dommage d’autant que Mikel Arteta ne compte donc pas sur lui. Les négociations commencent tardivement avec Saint-Étienne pour un nouveau prêt. Trop tardivement. Le couperet tombe : le prêt ne peut pas être enregistré. S’ensuivent alors quelques mois avec la réserve. Ce qui ne satisfait personne. Surtout pas Wiloo.

Retour en Ligue 1 : aveu d’échec ou volonté de grandir ?

William Saliba est prêté à l’OGC Nice début janvier 2021. Tout se passe bien sur le terrain. Celui qui impressionnait à 17 ans est bien loin d’être un de ces jeunes joueurs parti trop tôt en Angleterre, une tendance qui semble d’ailleurs devenir moins fréquente aujourd’hui. Il confirme qui il est et se relance. Mais ça ne semble pas suffisant pour Mikel Arteta, pourtant pas verni au poste. Un choix discutable et discuté, qui fait donc le bonheur des Phocéens, les plus prompts pour recruter l’international français U20, pour un nouveau prêt d’un an. Il faut dire que Saliba était plutôt intéressé à l’idée de porter les couleurs de l’OM : « J’ai eu le discours de Pablo, celui du coach. Je savais que c’est là que j’allais jouer cette saison, avec un stade en feu et des supporters qui attendent beaucoup, pour un jeune de 20 ans comme moi cela ne pouvait que me faire du bien. […] C’est moi qui ai choisi l’OM, Arsenal préférait que j’aille en Angleterre mais je savais qu’ici c’était le bon choix. J’ai poussé et poussé pour ça. »

Alors aujourd’hui, où William Saliba en est-il au juste ? C’est peut-être l’un des meilleurs défenseurs du championnat. Au-delà de ses qualités techniques et physiques évidentes, sa sérénité et sa faculté à rester calme en toute situation étonnent et impressionnent le Vélodrome. Les compils de ses matchs avec le maillot olympien vont rapidement devenir une routine hebdomadaire sur Twitter, comme ce fut le cas chez les Verts ou avec le Gym.

Maintenant, c’est quoi la suite ? Pour commencer, William Saliba peut effectuer ses premiers pas en équipe de France espoirs puisque Sylvain Ripoll a décidé de faire appel à lui pour le rassemblement de septembre. L’occasion pour lui de taper dans l’œil de Didier Deschamps qui verra de près ses entraînements. Et encore plus fort, pourquoi pas être découvert par Noël Le Graët ! Pas gagné, il ne joue sans doute pas assez en ce début de saison…

 

Crédit photo en une : Twitter @OM_Officiel

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire