6 Nations

XV France : Six Nations 2024, “un super Tournoi”, vraiment ?

En battant l'Angleterre sur le fil dans le Crunch hier samedi soir à Lyon (33-31), le XV de France a bouclé son Tournoi des Six Nations sur une bonne note. Pour le sélectionneur, Fabien Galthié, les Bleus ont réalisé “un super Tournoi”. Pourtant, tout n'a pas été parfait, loin de là. 

Six Nations 2024 : sur le fil, le XV de France arrache la deuxième place

Avec un bilan aussi équilibré que décevant d'une victoire, un match nul et une défaite après trois journées, le XV de France pouvait craindre le pire à l'occasion du Tournoi des Six Nations 2024. Mais les Bleus, privés de leur charnière magique Dupont – Ntamack, ont fait le dos rond. Ils ont d'abord bien réagi en allant s'imposant chez un pauvre Pays de Galles (24-45). Avant de renverser l'Angleterre dans les dernières secondes (33-31). Un troisième succès qui a permis aux Tricolores de s'emparer de la deuxième place du classement final, derrière l'Irlande, logiquement devant. Tout est bien qui finit (presque) bien pour l'équipe de France.

“Un super Tournoi” pour Fabien Galthié

Interrogé par L'Équipe, Fabien Galthié, le sélectionneur de l'équipe de France, a été invité à faire le parallèle entre le Crunch et le quart de finale de la dernière Coupe du monde, perdu d'un souffle face à l'Afrique du Sud. Pour lui, le scénario est quasiment le même, “sauf qu'à la fin, on gagne. C'est la vie… Je voulais que ce soit la suite de notre histoire, ce Tournoi. Ça l'est. Dans cette victoire-là, il y a de l'apprentissage de ce qu'il s'est passé il y a quelques mois.

Le boss tricolore tire d'ailleurs un bilan plus global très positif : “C'était un super Tournoi. On a vécu un Tournoi d'enfer, au sens propre comme au figuré. C'était brûlant, sans répit. On était parfois sur la brèche, la cime, la tranche… Il fallait être solide et les gars ont été solides. Les joueurs et le staff. On a vécu autre chose pendant ce Tournoi, on a appris.” Pourtant, il ne faudra pas oublier cette grosse défaite d'entrée, ce piètre nul face à l'Italie ou encore les soucis défensifs (122 points encaissés, 60 pour l'Irlande). Histoire de faire encore mieux l'an prochain.

Nordiste pure souche, amoureux du sport avec un grand S. Pas croyant, mais pratiquant (badminton, tennis, course à pied, football...), capable de dévorer n'importe quelle épreuve de n'importe quelle discipline. L'union fait la force, la diversité sportive proposée par WeSport en est une, aussi !

Dernières publications

En haut