100% Fan part à la rencontre de Paul Soulie, supporter et photographe du TFC !

100% Fan, la chronique faite pour vous.

Chaque semaine nous vous donnons rendez-vous pour une expérience 100% fan ! Une chronique conçue pour vous, les supporters, afin de partager vos souvenirs au stade, devant votre tv ou derrière votre poste radio. Désormais ce rendez-vous hebdomadaire rempli d’anecdotes, de joie, d’émotion et de rires, sera votre moment !

Aujourd’hui WeSportFr vous propose de partir à la rencontre de Paul Soulie, supporter de grand Toulouse FC et photographe du club … vous êtes prêts ? C’est parti pour le moment 100% fan ! Cheeeeeeeese ?

 

Bonjour Paul, WeSportFR vous remercie de nous accorder cette interview !

Pouvez-vous vous présenter à nous ?

 

Bonjour, je m’appelle Paul SOULIE, j’ai 26 ans et je suis né à Toulouse. Je suis supporter du TFC depuis mes 5 ou 6 ans. Durant la semaine je travaille dans l’aéronautique pour Airbus et le week-end je pratique mes deux passions qui sont la photographie et le football en allant photographier les violets au stadium et en déplacement, depuis maintenant 3 saisons.

 

 Vous êtes l’un des deux accrédités par le TFC en tant que photographe, comment le recrutement s’est fait ? En quoi consiste votre job ?

 

Tout à fait, le club me donne la chance de vivre les matchs au plus près de l’équipe. Il n’y a pas vraiment eu de recrutement ; j’ai eu, il y a 3 ans, l’opportunité de venir photographier un match amical de pré-saison pour le club. Tout s’est super bien passé, mes photos ont plu au club et du coup j’ai continué pendant cet été là, en enchainant la saison suivante et depuis l’aventure continue.

Mon « job » est très simple, j’immortalise les matchs, les actions, les joueurs mais pas que, j’essaie aussi de retransmettre l’ambiance du match, les tribunes, tout ce qu’on peut avoir en dehors du terrain.

En déplacement, quand je peux partir avec le groupe professionnel, j’essaie de montrer aux supporters comment se déroule une journée de match à l’extérieur pour l’équipe, pour créer une sorte d’intimité entre eux et les joueurs, tout en faisant attention à ne pas trop rentrer dans l’intimité de chaque joueur.

 

C’est un rêve devenu réalité ? Allier ses deux passions n’est pas donné à tout le monde, je me trompe ?

 

C’est clair, je ne pense pas qu’il y a quelques années je n’aurais pu imaginer que je ferai ça aujourd’hui. J’ai conscience de la chance que j’ai d’être là et je profite à chaque fois. C’est toujours un bonheur pour moi de venir au stadium, même en semaine, quand mon travail me le permet, même sous la pluie, pour les entraînements.

 

D’ailleurs d’où vous vient cette passion pour le TFC ? Est-ce une histoire de famille, le genre de passion qu’un parent nous transmet ?

 

Elle me vient de mon père, c’est lui qui petit m’a fait aimer le club. Il était au stadium dans les années 80 pour les victoires mythiques en coupe d’Europe.

Jusqu’à que je devienne photographe j’allais au stade avec lui, c’était notre rendez-vous du week-end. Maintenant c’est différent, on n’est pas à coté dans les tribunes mais on se voit avant et après le match et on s’échange de temps en temps des sms pendant le match.

 

 Vous rappelez-vous de votre tout premier match en tant que supporter ?

 

Mon tout premier pour être honnête pas vraiment, c’était avant que le club ne connaisse la descente en national. C’était un TFC/NANTES, je devais avoir 5 ou 6 ans.

Le premier dont je me souviens vraiment c’était un TFC/Pau en national au stadium l’année d’après, une victoire 2 à 1 si mes souvenirs sont bons.

 

Et en tant que photographe ?

 

C’était le premier match amical de l’été il y a 3 ans, une victoire contre Nîmes. La petite histoire c’est que le match se déroulait sur le terrain l’AS UNION, mon club de foot où je jouais depuis petit.  Je n’étais pas vraiment serein en arrivant mais je me suis rapidement senti à l’aise.

 

 Pouvez-vous nous montrer l’un de vos tout premiers clichés pour le club ?

 

Cette photo n’est pas issue de mon premier match avec le TFC mais quelques uns après. C’est la première où j’étais vraiment « fan » de l’avoir faite. Il s’agit d’Oscar Trejo, juste après un but contre ANGERS, c’est ma première photo de célébration après un but.  

 

Crédit photo : ©Paul Soulie

Avec quel matériel travaillez-vous ? C’est un gros budget ?

 

Alors pour les matchs j’utilise deux appareils, un canon 7D mark ii et un 6D mark ii auxquels j’y ajoute un 70-200mm et un 24-105mm. Je trouve que c’est un bon compromis pour être complet, pour pouvoir avoir des plans serrés sur les joueurs ou des plans plus larges pour l’ambiance des tribunes.  Ne pas oublier un petit tabouret pliant pour ne pas passer deux heures debout et c’est parti.

Oui, c’est effectivement un budget assez conséquent, en milliers d’euros. J’ai eu la chance d’avoir des parents qui ont cru en moi et m’ont aidé pour débuter. Parents qui m’aident toujours d’ailleurs pour avoir le matériel que je désire. C’est une vraie passion pour moi et j’ai tendance, de temps en temps, à un peu fermer les yeux sur ce point.

 

 Quel est votre plus beau souvenir avec Toulouse ? Un match, un déplacement, un événement ?

 

J’en ai deux qui me viennent. Le premier est le match de la qualification en ligue des champions en 2007 contre Bordeaux. Un match énorme mais surtout un vrai moment de communion avec mon père, ma mère et ma sœur, on était tous au stade ce jour là.

Le second est le match du maintien à Angers, un moment de football assez unique que tout le monde connaît. J’étais au bord du terrain ce soir là et j’ai vécu un match fou, un ascenseur émotionnel d’une énorme intensité. Passer des larmes aux yeux parce qu’on n’y croit plus à courir partout sur le terrain pour fêter le maintien en 10 minutes c’est beaucoup d’émotions. J’ai le souvenir d’Etienne DIDOT qui court vers moi et me saute dans les bras, on ne pouvait pas rêver mieux ce soir là. La communion entre le parcage toulousain et les joueurs était magnifique et je me suis régalé à photographier tous ça.

 

Quel joueur a marqué votre histoire avec le club ? Par son amour du maillot, sa passion du sport ou tout simplement parce que vous aviez son nom sur votre maillot?

 

J’ai très rarement eu de maillots floqués dans mon enfance, mais mon joueur préféré était Achille Emana. J’adore ce joueur, sur le terrain il était énorme, attachant en dehors. Mais c’est l’équipe de 2007 en général qui pour moi a été la plus importante, c’est cette année la que ma passion pour le club est vraiment apparue.

 

 Quel joueur actuel représente mieux le blason du club ?

 

Je n’en citerai pas un mais plutôt toute la nouvelle génération des « pitchouns », avec Alban Lafont, Issa Diop, Yann Bodiger, Alexis Blin, Kelvin Amian et les autres. Ce sont des joueurs du centre de formation, nés à Toulouse pour certains, qui aiment le TFC. C’est eux qui, aujourd’hui, représentent le club et ses valeurs.

 

 Il y a quelques jours s’est déroulé TFC-OM. Il y a eu un magnifique cortège de supporters haut en couleurs dont nous avons vu voir quelques clichés. Comment avez-vous vécu ce moment de réunion ?

 

Honnêtement j’ai été agréablement surpris par ce moment, je ne pensais pas qu’autant de supporters seraient là. C’était un très bon moment entre des personnes qui aiment leur club et le supporte fièrement. Une marche tous en violet et en chantant c’est top et à refaire. Je pense que les joueurs n’ont pas reconnu le stadium à leur arrivée, c’était impressionnant tous ces fumigènes sous le pont. Avant un match contre l’OM, je peux vous garantir que ça fait beaucoup de bien.

Crédit photo : ©Paul Soulie

 

 Qu’est ce qu’on peut vous souhaiter pour la suite?

 

Déjà le maintien pour le club en fin de saison, si c’est le cas je serai forcément heureux.

Sur le plan personnel c’est de continuer mes passions autant d’années que possible, j’aime vraiment ça, et pourquoi pas un jour en faire mon métier et pouvoir en vivre.  

Pour finir je voulais en profiter pour remercier le TFC et son CM, Rémi Denjean, sans qui je n’aurais pas la chance de faire tous ça.

 

Nous vous remercions Paul d’avoir pris de votre temps pour nous raconter votre histoire avec le TFC ! Belle histoire qui peut faire rêver plus d’un supporter. A bientôt sur WeSportFR !

Et bien évidemment, merci Rémi Denjean !

N’hésitez pas à suivre Paul sur son instagram ! CLIC

 

Charlotte Gruszeczka.

 

A propos de l'auteur

Amoureuse du ballon rond depuis mon plus jeune âge, j'essaye d'exploiter mes talents sur les terrains depuis quelques années, même si mon profil ressemble à celui de Gregory Vignal. Le sport est ma religion, l'humour mon passe-temps.

Poster un commentaire

Praesent venenatis, consequat. Lorem odio sed ipsum lectus elit. Sed eget diam