30 Days NBA Rewind : Memphis Grizzlies

0
Ligue 1

Avec le NBA Hiatus, il n’y a plus de match à se mettre sous la dent. Ce n’est néanmoins pas une raison pour arrêter de parler de notre sport préféré. We Sport profite de la pause au cours de cette saison 2019 pour revenir sur l’histoire, les joueurs et les moments qui ont fait la gloire de chacune des trente franchises NBA. Aujourd’hui, c’est au tour des Grizzlies de Memphis !

Des débuts de franchise au Canada

Tout commence pour les Grizzlies en 1995. A cette époque, la NBA va s’étendre pour ajouter deux franchises canadiennes : les Vancouver Grizzlies et les Toronto Raptors. Cela faisait 50 ans qu’il n’y avait pas eu au moins une franchise canadienne en NBA. Dans un premier temps, les joueurs sont issus de tout horizon en termes d’expérience, de draft et de trade. C’est comme ça que l’on retrouve au départ des joueurs comme Byron Scott, Blue Edwards ou Bryant Reeves. Ce dernier, suite à une blessure en 2001, arrête prématurément sa carrière.

Pour leurs débuts, les Grizzlies vont terminer bons derniers de la conférence ouest. L’équipe ne trouvera pas les moyens de se lancer correctement dans la ligue et n’arrive toujours pas à atteindre un top 8. Enclin à des difficultés financières, la franchise est délocalisée à Memphis, dans la Pyramid Arena.

Débuts à Memphis et de l’ère Pau Gasol

En plus du déménagement dans le Tennessee, la draft 2001 va occasionner l’arrivée d’un des plus grands joueurs de la franchise : Pau Gasol. A la suite d’un échange avec Atlanta, l’international espagnol arrive à Memphis. A la suite d’un trio avec Shane Battier et Mike Miller dès 2003, la franchise va améliorer ses résultats. Au point d’arriver pour la première fois en playoffs en 2004 à la suite d’un 50-32 qui leur procure la 6ème place. Cependant, un sweep face aux Spurs au premier tour terminera le rêve.

La franchise continuera a aller en playoffs deux ans de plus, mais à chaque fois, elle butera au premier tour avec un 0-4 encaissé face aux Suns puis les Mavericks. S’en suivra une période faste sans playoffs mais une restructuration de l’effectif. Mais également, des fins de cycle. Battier quitte Memphis en 2006 et deux ans plus tard, Miller et Pau Gasol eux, partiront en 2008. Entre temps, Marc Gasol rejoindra suite au trade de son frère aux Lakers et Mike Conley est drafté en 2007. O.J Mayo rejoint Memphis en 2008 également. C’est le début d’une nouvelle ère.

Période Conley et Gasol deuxième du nom

Pendant deux ans, le tanking va s’installer tranquillement pour récupérer des jeunes prospects. De ce fait, c’est une équipe jeune et remaniée que présente Memphis. Cela portera ses fruits en 2010-2011 avec une huitième place in extremis. Malgré les problèmes liés au dopage d’OJ Mayo et ses altercations avec ses coéquipiers, l’entente de l’équipe est à son maximum et arrivent à réaliser un upset face aux Spurs, alors premiers de conférence 4-2. Ils passent pour la première fois un tour de draft mais tomberont face au Thunder 4-3. L’année suivante, la franchise réalise le meilleur classement de son histoire, quatrième, mais tombera 4-3 face aux Clippers au premier tour.

La saison 2012-2013 sera indéniablement la saison la plus aboutie de l’histoire des Grizzlies. Après une cinquième place obtenue grâce à un duo Conley-Gasol plus énervé que  jamais, la franchise se hissera jusqu’en finale de conférence, après avoir écarté les Clippers et le Thunder. Malheureusement, les Spurs arrêteront tout espoir et sweepent les Grizzlies. Les joueurs du Tennessee accrocheront les playoffs encore quatre saisons de suite, sans jamais dépasser le second tour.

Tanking et départs des cadres de l’effectif

Les années passent et depuis 2016, les Grizzlies n’arrivent plus à s’installer dans le top 8. Enchaînant les picks, l’équipe change et la plupart des idoles des jeunes s’en vont. Le premier gros départ sera celui de Zach Randolph en 2017. S’en suivent deux ans plus tard Mike Conley et Marc Gasol, l’un pendant la free agency et l’autre pendant la trade deadline.

Memphis continue cependant à récupérer de bons jeunes : Jaren Jackson Junior, Dillon Brooks mais surtout Ja Morant, suscité pour être le rookie de l’année. Mais également des joueurs d’expérience avec Jonas Valanciunas ou Anthony Tolliver. Avant l’interruption de la NBA, Memphis occupait la huitième place en 32-33. Un jeu très apprécié mais une inconstance du banc qui a fait perdre des matchs précieux.

Les frères Gasol et Mike Conley, prophètes dans le Tennessee

Il es compliqué de choisir un joueur pour représenter la franchise tant ces trois hommes ont eu de l’impact sur la franchise. La première période avec le premier frère Gasol, où Memphis débute une première période intéressante avant que les deux autres lancent une première décennie sensationnelle dans le jeu comme dans les performances. Des règnes de 12 ans à conserver dans les annales.

Maillots retirés

  • 9 : Tony Allen
  • 55 : Zach Randolph

Demain, direction la Floride pour parler d’une grosse franchise dans les années 2000, le Miami Heat !

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here