30 Days NBA Rewind : Portland Trail Blazers

0
Ligue 1

Avec le NBA Hiatus, il n’y a plus de matchs à se mettre sous la dent. Ce n’est néanmoins pas une raison pour arrêter de parler de notre sport préféré. We Sport profite de la pause au cours de cette saison 2019 pour revenir sur l’histoire, les joueurs et les moments qui ont fait la gloire de chacune des trente franchises NBA. Aujourd’hui, cap sur l’Oregon et zoom sur les Portland Trail Blazers.

L’Histoire des Portland Trail Blazers :

Des débuts difficiles : 

La franchise de Portland fait son apparition dans la ligue en 1970. Le nom de l’équipe est une référence aux “pionniers” lors de la conquête de l’Oregon au 19e siècle. La première saison NBA de Portland débute avec Geoff Petrie, premier choix de la draft 1970. Ce dernier sera nommé co-meilleur rookie de la saison avec 24,8 points de moyenne. L’année d’après, Sidney Wicks est également nommé rookie de l’année 1971. Néanmoins, sur le plan collectif, le succès n’est pas au rendez vous avant l’année 1977.

L’unique titre de Portland : 

Lors de l’année 1976-77, les Blazers se séparent de Petrie et Wicks et récupèrent Maurice Lucas à la suite de la draft de dispersion de l’ABA, récemment dissoute. Emmené par le pivot Bill Walton, Portland remporte 50 de ses 60 matchs. L’ancien d’UCLA sera nommé MVP à la fin de la saison. En playoffs, les Blazers battent les Lakers d’Abdul-Jabbar en 4 matchs, pour se hisser en finale contre Philadelphie. Portland remporte le titre de la NBA 4-2 pour la première fois de son histoire 7 ans après sa création : un record. Alors que le monde du basket prédisait le début d’une dynastie, Portland ne gagnera pas d’autres titres en raison de nombreuses blessures de ses stars.

Bill Walton MVP 1977
Bill Walton MVP 1977 (Crédit NBA)
Bill Walton et Jim Ramsey (Crédit NBA)

 

 

 

 

 

 

 

La terrible erreur de 1984 : 

Le 19 Juin 1984 a lieu la 38e draft de la NBA. Les Blazers disposent du deuxième choix de cette draft. Portland sélectionne Sam Bowie, le pivot de Kentucky alors que Charles Barkley, John Stockton et surtout Michael Jordan sont disponibles. La suite appartient à l’histoire avec les 6 bagues de Sa Majesté Jordan. Le draft board de l’Oregon doit encore se mordre les doigt en 2020 car Bowie est considéré comme un des plus gros flop de la NBA. Heureusement en 1988, Paul Allen, le co-fondateur de Microsoft, prend les commandes de la franchise en ramenant de nombreuses stars comme Arvydas Sabonis, Damon Stoudemire ou encore Scottie Pippen. La franchise jouera les playoffs pendant 22 années consécutives jusqu’en 2003-04.

Paul Allen (Crédit : Inside Basket)

La reconstruction de la franchise (2011-2013) :

Après plusieurs saison noires sans playoffs, Portland entame une reconstruction. Brandon Roy prend sa retraite après seulement 5 saisons de NBA. Les Blazers recrutent Jamal Crawford mais c’est un flop. Le 5 est composé de LaMarcus Aldridge, Marcus Camby, Gerald Wallace ou encore Raymond Felton. Les résultats ne sont pas au rendez-vous, Nate McMillan est licencié. En 2012, Portland draft Damien Lillard en 6e position et engage Terry Stotts comme coach. Cet intersaison sera le début d’une nouvelle ère à Portland.

Terry Stotts et Damien Lilliard (Crédit : Basket USA)

En 2013, Portland draft C.J. McCollum. Le duo deviendra la nouvelle image de la franchise. La saison suivante, les Blazers vont jusqu’en demi-finale de conférence battus par les Spurs qui remporteront le titre. En 2015, l’arrière natif de l’Ohio sera élu MIP. Les Blazers ne manqueront plus les playoffs grâce à leur duo avec d’autres joueurs talentueux comme Jusuf Nurkic notamment. Cependant, Portland n’arrivera pas à franchir le pallier de la finale de conférence en raison de la domination des Warriors ces dernières années.

La Salle des Trophées :

Titres(s) NBA : 1977

Titre(s) de Conférence : 1977, 1990, 1992

Numéro(s) retiré(s) : 1 (Larry Weinberg), 13 (David Twardzik), 14 (Lionel Hollins), 15 (Larry Steelse), 20 (Maurice Lucas), 22 (Clyde Drexler), 30 (Bob Gross), 32 (Bill Walton) 36 (Lloyd Neal), 45 (Geoff Petrie).

Joueurs emblématiques :

LaMarcus Aldridge :

Drafté en 2e position de la draft 2006 par les Bulls de Chicago, LaMarcus Aldridge est immédiatement envoyé à Portland contre Tyrus Thomas. Il débute en tant que pivot dans l’Oregon en remplacement de Joel Przybilla pour le reste de la saison. Dès sa première saison il est nommé dans la NBA All-Rookie First Team. Il devient ensuite titulaire indiscutable dans le 5 de départ des Blazers. Avec l’arrivée de Lillard, Aldridge se sublime et réalise sa meilleure saison statistiquement parlant avec 24 points de moyenne. Il quitte la franchise en 2015 pour rejoindre San Antonio.

Damian Lillard :

Il est certainement l’image de cette franchise. Le natif d’Oakland est un joueur doté d’un talent exceptionnel. Choisi en 6e position en 2012, il est élu rookie de l’année et est le premier joueur à réaliser un double-double pour son premier match de la saison. Ça annonce la couleur. Pour sa deuxième saison dans la ligue il sera All-Star. Il devient par la même occasion le premier joueur NBA à participer aux cinq événements organisés durant le All-Star Week-End : le Rising Stars Challenge la nuit du vendredi, le Skills Challenge, le concours à trois points, le concours de dunks la nuit du samedi, et enfin le All-Star Game la nuit du dimanche. Damian Lillard est le roi des shoots à 3 points comme Steph Curry et un excellent dribbleur. Tout ce qui manque à ce joueur, c’est une bague.

Autres : Nicolas Batum, C.J. McCollum, Jusuf Nurkic.

Rendez-vous demain pour la suite de cette série où nous irons un peu plus au Sud en Californie pour parler des Kings. 

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here