Handball

30 moments 2021 : Le doublé doré des Tricolores

doublé doré handball à Tokyo

Les fans de Handball en rêvaient , les Équipes de France de Hand l’ont fait ! Décrocher le doublé Masculin et Féminin était possible, mais il fallait faire face à une concurrence aux dents longues qui voulait la peau de nos Bleu(e)s. Rien n’a été simple, mais dans l’adversité et les échecs, les Équipes de France ont su se renouveler et conquérir l’Olympe au Pays du Soleil Levant. Retour sur un mois d’août chargé d’émotion !

Le doublé doré des Tricolores, comment se sont-ils qualifiés pour les JO de Tokyo ?

Les Équipes de France ont connu des fortunes diverses pour se qualifier pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2020. Un titre pour les filles et le TQO pour les gars, 2 parcours bien différents.

Un titre européen en 2018 synonyme de tickets pour les JO chez les femmes

L’Équipe de France féminine de Handball s’est qualifiée pour les JO de Tokyo en décembre 2018, lors du Championnat d’Europe organisé sur le territoire Français. Victorieuse de la Russie en finale après avoir été battue lors du match d’ouverture par ces mêmes Russes, l’EDF avait par la même occasion validé son ticket pour les JO. L’échec lors des championnats du monde 2019 n’a pas de conséquence sur la participation aux Jeux Olympiques au Japon.

La partie d’échecs du TQO pour les hommes

Chez les hommes, l’accès aux Jeux Olympiques a été beaucoup chaotique. Après un championnat du monde 2019 réussi avec une 3ème place, le championnat d’Europe 2020 a été une catastrophe. Ces 2 échecs pour l’accessit olympique obligent l’Équipe de France à passer par un Tournoi de Qualification Olympique. En ayant obtenu l’organisation d’un des 3 tournois (à Montpellier), la France se retrouve avec la Croatie (nation majeure multi titrée), le Portugal (la bête noire) et la Tunisie. L’Équipe réussit son entrée en dominant les Croates lors du 1er match 30-26 avant d’enchaîner contre la Tunisie 40-29, synonyme de ticket pour les JO dans la poche. Son dernier match contre le Portugal comptant pour du beurre, mais provoquant la colère des Croates, les Bleus sont battus à la dernière seconde, ce qui qualifie nos amis Portugais au détriment des Croates…

D’un 1er tour compliqué jusqu’à la médaille d’Or, l’Équipe de France féminine au sommet

Comme avant chaque compétition, l’Équipe de France fait partie des favorites à la médaille d’Or. Dans un 1er tour relevé (Russie, Suède, Espagne, Hongrie et Brésil), les Bleues peinent et se retrouvent en grande difficulté. Avec une victoire (contre la Hongrie 30-29), un nul (contre la Suède 28-28) et 2 défaites (contre l’Espagne 28-25 et la Russie 28-27), Olivier Krumbholz ne trouve pas la bonne formule et l’équipe est au bord de l’élimination. Les gardiennes Cléopâtre Darleux et Amandine Leynaud n’arrivent pas à peser sur le match quand l’animation offensive manque de fluidité. Il faut attendre le dernier match contre le Brésil pour valider la qualification pour les 1/4 de finale et une victoire 29-22 qui permet de finir 3ème du groupe. Une place synonyme d’une rencontre contre les Pays-Bas, championnes du monde en 2019. La mission s’annonce périlleuse mais impossible n’est pas Français.

Certains disent que quand arrivent les 1/4 de finale ou les matchs couperets des Jeux Olympiques, c’est une nouvelle compétition qui démarre. Et que ce 1/4 en question est le match charnière, qui donne la chance ou pas de jouer une médaille. Et cette rencontre en effet, va être la bascule du tournoi. Outsider contre les Pays-Bas, les Françaises réalisent tout simplement un match parfait, et une entame de match qui va mettre sous l’eau les Bataves. Amandine Leynaud écœure à elle toute seul les attaquantes Néerlandaises, qui n’entreront jamais dans leur match (score finale 32-22). Une démonstration qui demandera une confirmation lors de la 1/2 finale contre la Suède, adversaire du 1er tour qui avait vu un score de parité 28-28 avec un dernier pénalty sur le gong loupé par Grâce Zaadi. Mais une fois de plus, les Bleues entament pied au plancher cette rencontre et mettre une pression d’enfer, portées par leurs 2 gardiennes, Leynaud et Darleux qui réalisent des miracles dans leur cage. La Suède est vaincue 29-27, et les yeux sont déjà tournés vers la Russie, adversaire de la finale des Jeux Olympiques de Tokyo. Battues en poule par cette même Russie (clin d’œil à l’euro 2018), les Françaises abordent ce match dans un costume d’outsider (enfilé volontairement, afin d’éviter toute pression négative). Là encore les Françaises prennent le contrôle du match d’entrée de jeu. Pauletta Foppa et Allison Pineau mettent la misère à la défense Russe, qui ne parvient pas à les freiner. Amandine Leynaud réalise encore un match incroyable dans son but. Les Bleues creusent définitivement l’écart en milieu de 2nde mi-temps. Victoire 30-25, et l’Or Olympique est enfin au cou de ses championnes ! Le seul titre qui manquait à l’Équipe de France de Handball féminine.

L’or pour les hommes, au presque parfait

Après un championnat d’Europe 2019 raté (élimination au 1er tour) et un championnat du monde réussi sans être convaincant (4ème place), l’Équipe de France arrive sur la pointe des pieds pour ces Jeux Olympiques. Les favoris déclarés sont le Danemark, l’Espagne et la Norvège. Mais avec les cadres présents dans l’effectif Français (Karabatic, Guigou, Abalo, Gérard) le titre est toujours l’objectif numéro 1. Versé dans un groupe difficile (Espagne, Norvège, Allemagne, Brésil et Argentine), l’objectif est de passer sans encombre et d’éviter les Danois en 1/4. Après une mise en bouche tranquille contre les 2 adversaires les plus faibles (victoire contre l’Argentine 33-27 puis contre le Brésil 34-29), le premier test se joue contre les Allemands, toujours une nation forte du Handball. Dans un match indécis, les Bleus arrivent à faire la différence en fin de match pour s’imposer 30-29 et s’ouvrir les portes des 1/4 de finale. Un succès à valider contre l’Espagne 2 jours après, une victoire qui serait synonyme de 1ère place avant même la dernière rencontre programmée. Contre les champions d’Europe 2019, Nos Français réalisent une prestation aboutit en prenant les devants dès le début du match avec un Nedim Remili de feu (9 buts lors de cette rencontre). Hugo Descat et consorts mettent à mal défense Espagnole, et la France l’emporte 36-31 et terminent 1er du groupe. La dernière rencontre contre la Norvège permet à Guillaume Gille de faire tourner son effectif et de gérer le temps de jeu des cadres. Une défaite 32-29 qui ne remet rien en cause. Prochain objectif, les 1/4 contre le Bahreïn .

La 1ère place acquise offre un tableau plus ouvert à l’Équipe de France. Son adversaire pour les 1/4, le Bahreïn, n’a remporté qu’un match au tour précédent. Les Bleus partent logiquement favoris de ce match, et de match, il n’y en aura pas. Dominateur dès la 1ère minute, les Bleus emmenés par Kentin Mahé, prennent le large et l’emportent 42-28 au final. Sans puiser dans ses réserves, les Français sont en 1/2, contre un adversaire abordable mais difficile à manœuvrer. Les Egyptiens viennent de se défaire des Allemands facilement, les Bleus sont donc prévenus. Après une 1ère mi-temps accrochée, l’Équipe de France fait la différence au retour des vestiaires, guidés par Hugo Descat et Dika Mem, tout en étant dirigée de main de maître par Nikola Karabatic. La victoire 27-23 ouvre les portes sur la finale, programmée 48 heures plus tard, contre le Danemark, champion du monde et Olympique en titre. Cette finale oppose les 2 équipes dominatrices du Handball mondial depuis 15 ans et 2 stars, Nikola Karabatic et Mikel Hansen, joueur du PSG Handball. Un classique ! Cette rencontre, les Français l’abordent de la meilleure des manières. Pris à la gorge d’entrée, les Danois bafouillent leur Handball, à l’exception de Mikel Hansen, qui surnage. Avec 4 buts d’avance à la mi-temps, les Français voient les Danois revenir sur leurs talons en milieu de 2ème mi-temps, sans pour autant arriver à recoller. Vincent Gérard repousse les tentatives d’égalisation Danoise, et les Bleus sont tout proches du titre. Les Danois obtiennent une dernière possession pour égaliser, mais la défense Française pousse le Danemark à la faute, et Ludovic Fabregas en profite pour conclure le match. Les joueurs de Guillaume Gille sont champions Olympiques pour la 3ème fois de leur histoire ! Nikola Kabatic, Michaël Guigou, et Luc Abalo décrochent une 3ème médaille d’Or individuel après Pékin 2008 et Londres 2012, et rentrent encore plus dans l’histoire du Handball.

Le 3ème pays de l’histoire à réaliser un doublé doré Masculin et Féminin

Avec ce doublé des Équipes de France masculine et féminine, le Handball Français entre un peu plus dans la légende. Seulement 2 fois auparavant, ce doublé fut réalisé. En 1976, l’Union Soviétique avait vu leurs équipes hommes et femmes décrocher les 2 médailles d’or lors des Jeux Olympiques de Montréal (Canada). En 1984, à Los Angeles, la Yougoslavie réalise également l’exploit de gagner les tournois masculins et féminins. Une rareté qui montre à quel point la performance de nos Équipes de France a été incroyable et unique !


Jérémy Ernou

Le sport est une religion

Dernières publications

En haut