Champions League

Les 30 Moments marquants de 2020 : Le Bayern Munich écrase Barcelone

Dans une année où la pandémie mondiale de Covid-19 a chamboulé les programmations sportives et autres évènements planétaires (J.O, Euro, …), chaque sport a dû s’adapter pour survivre. Si 2020 restera une année morose pour bien des personnes, les douze mois qui la composent furent tout de même riches en émotions pour tout fan de sport. Du passage de la NBA à Paris aux records de Lewis Hamilton, en passant par les prouesses de Tadej Pogacar ou le Final 8 de la Ligue des Champions, la rédaction de We Sport revient pour vous sur les trente moments marquants de 2020. Aujourd’hui, retour sur la performance historique du Bayern Munich face à Barcelone en Ligue des Champions.

Un quart de finale à huis clos

Suite aux événements liés à la Covid-19, la Ligue des Champions a du adapter son calendrier. C’est pourquoi les huit dernières équipes en lice disputent leurs rencontres à Lisbonne. Chaque formation se retrouve avec son hôtel, et le “Final 8” est tiré au sort. Chaque tour se joue en un match au lieu de l’aller-retour traditionnel depuis quelques années. Les matchs se déroulent à huis clos, à l’Estadio da Luz ou à l’Estadio José Alvalade.

Dans ce contexte, Le Bayern Munich et Barcelone se retrouvent dos à dos dès les quarts. Les Allemands, impériaux en 2020, viennent d’infliger une rouste 7-1 en cumulé à Chelsea au tour précédent. Les Catalans, eux, ont disposé du Napoli 4-2 au cumulé après un match retour mouvementé. Initialement prévu fin mars et début avril pour le retour, le match tant attendu est joué le 14 août à 21 heures.

Dix buts en une rencontre, cinq par mi temps

Si le match se voulait impressionnant, c’est dans sa faculté à attirer les buts. En effet, il était prévisible qu’une équipe comme le Bayern, qui vient d’écraser son championnat et quasiment égaler son record de buts sur une saison, vouloir mettre des pions à tout va. La tension était palpable, et les enjeux importants. Néanmoins, personne ne s’attendait à une rencontre aussi prolifique.

Une première mi temps d’échauffement

Le match démarre en trombe, et les Bavarois, sur une très belle organisation collective, ouvre le score à la 4è minute. Le but est signé Thomas Müller. Toutefois, l’avantage ne sera que de courte durée. En effet, en voulant dévier le ballon en corner, David Alaba lobe Manuel Neuer et marque contre son camp trois minutes après le but de son collègue allemand. L’équipe ne se décourage pas, et continue à menacer. Jusqu’à se mettre à exécution à la 22è minute avec Perisic et une frappe très puissante que Ter Stegen dévie dans ses filets. Le jeu est très rapide, le Barça est complètement dépassé par la vitesse d’exécution du 11 allemand. Gnabry réceptionne un centre à l’entrée de la surface et mystifie son gardien en sélection.

Si l’odeur de punition commence à s’intensifier, les spectateurs sont encore loin d’avoir tout vu. En effet, les trente premières minutes représentent l’échauffement. Thomas Müller, décidément friand de buts, vient enfoncer un peu plus le clou de cette première période. Sur un centre quasiment à ras de terre de Kimmich, le pied est idéalement positionné pour envoyer le cuir au fond. A la pause, le score de 4-1 en faveur du Bayern annonce la couleur dans cette rencontre.

Une lueur d’espoir espagnole avant le carnage

Au retour des vestiaires, la tension est palpable. En effet, personne ne pouvait imaginer un tel scénario. Néanmoins, il reste du temps à Barcelone pour y croire. Si la troupe de Lionel Messi l’a déjà fait une fois, pourquoi pas deux ? C’est justement cette lueur d’espoir qui emmène les Catalans à réduire la marque. A la 57è minute, Jordi Alba adresse une passe aux 25m à Luis Suarez qui, après s’être joué d’un défenseur, vient tromper Neuer.

L’espoir n’a pas duré très longtemps. Seulement six minutes après, l’ogre Munichois vient rétablir la vérité sur le sort de la rencontre. Alfonso Davies s’amuse de toute la défense Barcelonaise et adresse un ballon à Joshua Kimmich qui s’empresse d’ouvrir le compteur du Bayern en seconde mi-temps. La tendance se calme, et le FCB accepte petit à petit son destin. Un destin que veut changer la troupe de coach Flick. A la 75è minute, Coutinho, alors prêté par Barcelone, entre sur le terrain et va enchaîner son club parent. Tout d’abord à la 82è minute en trouvant Lewandowski de la tête dans la surface, puis s’adjuge ensuite un doublé en moins de cinq minutes pour annihiler les Blaugranas. Le premier sur un tir en bout d’effort dans la surface et le second à bout portant après avoir vite réagi à l’amorti de la poitrine de Lucas Hernandez.

Au coup de sifflet final, le score est sans appel, 8-2. Jamais dans le football du XXIè siècle, on aurait pu imaginer une telle claque. Les deux équipes sont des cadors de leur championnat, et le Bayern a donné une leçon de football et de jeu tactique à Léo Messi et sa bande. Demain, retour sur le titre mondial de Ronnie O’Sullivan en snooker !

Crédit photo : EPA

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire