POURQUOI CETTE SAISON DE LIGUE 1 CONFORAMA S’ANNONCE BANDANTE

Hop, arrêtez tout, comptez vos nombres de RTT. La Ligue 1 reprend ses droits ce week-end, et s’annonce particulièrement enthousiasmante au vu des promesses de tous genres aperçues sportivement et extra-sportivement. Heineken peut se frotter les mains, ça va binouzer sévère à partir de ce week-end.

→ Parce que le PSG retrouve son ADN pour le n’importe quoi, à l’ancienne.

Chassez le naturel, il revient au galop. Élève turbulent des années 2000, le club de la capitale nous avait habitué depuis l’arrivée des investisseurs qataris à un professionnalisme et à un management moderne conduisant à une réussite glaciale du nouveau projet « Dream bigger ».

mercato-direct-neymar-au-psg-c-est-officiel_1

Mais depuis un an, et surtout depuis l’humiliation subie en mondovision lors du huitième de finale retour de Ligue des Champions face au Barça (6-1), les supporters parisiens voient se jouer devant eux un spectacle comique : amateurisme des instances dirigeants, joueurs ingérables (cas Aurier, Ben Arfa, FC Chicha, etc…), transferts douteux, incompétence à tous les niveaux.

Le transfert de Neymar, sous son apparence de casse du siècle, s’inscrit dans la lignée de ces foirades : est-il vraiment raisonnable de claquer 10 fois le budget d’Amiens, par l’intermédiaire d’un montage sentant bon la magouille pour un joueur d’une qualité remarquable certes, mais évoluant à un poste pourtant satisfaisant (occupé par Julian Draxler, seule satisfaction du mercato précédent avec Thomas Meunier), tout en sachant que ce transfert risque d’empêcher le renforcement des postes où l’équipe semble vraiment dégarnie (défense, milieu de terrain, pointe) ?

Comment penser à une atmosphère de vestiaire saine quand un joueur gagne autant que la moitié de l’équipe ? Autant de questions qu’un Unai Emery que l’on devine parfois complètement désœuvré devra régler pour permettre au Paris-Saint-Germain de retrouver le brillant qu’il a quelque peu écorné la saison dernière. Affaire à suivre.

→ Parce que Monaco incarne toujours cette partie de Football Manager grandeur nature.

Cet été encore, le club de la Principauté a vendu ses plus beaux bijoux de famille à des prix exorbitants (Bernardo Silva, Benjamin Mendy, Tiémoué Bakayoko pour ne citer qu’eux). Remplacé par qui ? Par des noms que tout fan du célèbre jeu de simulation connaît déjà par cœur, comme Youri Tielemans, Terence Kongolo ou Jordi Mboula. Mais l’essentiel est ailleurs.

Léonardo-Jardim1

Le club princier a su gardé son savant fou Leonardo Jardim, ardemment courtisé cet été, et qui semble définitivement le seul capable de maintenir la compétitivité de cette équipe malgré les chamboulements devenus traditionnels lors des mercatos. La confrontation face au PSG lors du Trophée des Champions a montré une équipe déjà sûre de ses forces, et qui ne cessera de progresser avec le temps, nécessaire pour l’intégration des nouveaux. Si des imprévus peuvent toujours survenir (blessures, départs ou arrivées supplémentaires), la charpente semble déjà en place. Pour faire encore mieux que la saison dernière ?

→ Parce que la France est devenue une destination Erasmus prisée.

Oscar Garcia, Marcelo Bielsa, Claudio Ranieri…la cohorte de coachs étrangers qui défile sur la Ligue 1 s’est agrandie pour cette saison, avec en chef de file le retour du Don Marcelo Bielsa du côté de Lille, alors que les apôtres de la défense à huit et du harcèlement arbitral semblent avoir baissé la garde, du moins pour cette saison. Autant de promesses et de différentes visions du football qui viendront enrichir le patrimoine français, avant d’enrichir les panneaux d’affichage.

Marcelo-Bielsa-LilleLes promesses affichées par le Lille de l’ancien entraîneur de l’OM ou encore par le Sainté d’Oscar Garcia, ancien élève du maître philosophe Cruyff lors des matchs amicaux mettent l’eau à la bouche de tout amoureux du ballon. Ne laissons cependant pas en reste nos entraîneurs nationaux comme Jocelyn Gourvennec, Rudi Garcia ou autres Antoine Kombouaré, qui ont montré toutes leurs compétences lors de la saison écoulée. Plus qu’entre les équipes elle-mêmes, les affrontements entre chefs d’orchestre s’annoncent électrique cette saison.

→ Parce que Nolan Roux vise les 20 buts en championnat.

A Metz, pas de Neymar, Bertrand Traoré ou autres Luiz Gustavo. Du côté des Grenats, on s’est lancé un pari fou : faire (refaire?) de Nolan Roux, fraîchement transféré de Saint-Étienne, un des meilleurs snipers sur le plan national. Si l’idée a de quoi faire sourire, n’oublions pas que l’ancien de Brest a montré qu’il était capable de beau… de marquer. Au-delà du sourire en coin, le bon Nolan représente, avec d’autres, la caution Ligue 1 à l’ancienne dont de nombreux instigateurs comme Mevlut Erding, Cheikh Diabaté ou autres Rio Mavuba nous ont quitté vers d’autres cieux.

228750-large

Alors qu’on craignait que le cours de la Bourse ne baissent trop drastiquement pour les entreprises du bâtiment au vu de la fuite de nos meilleurs snipers de mouettes, gageons que les Roux, Bérigaud, Guilaume et consorts sauront nous rappeler le délicat fumet des contrôles ratés et des passes en profondeur trop longues, histoire de pas être trop dépaysés. Parce que bien avant Neymar, rappelons qu’un mercato parisien réussi était une doublette Hoarau-Erding.

→ Et parce qu’après tout, le foot c’est la vie,

Et qu’on a tous envie de voir Benjamin Nivet enchaîner les sombreros à 40 ans, la Meinau, Christophe Pélissier, fêter les 13 ans de Koziello, fêter les 55 de Toulalan, les rushs de Toko Ekambi, le Vélodrôme en feu, la Mosson sous l’eau, Malcom, Pamela Anderson en tribunes, Hatem Ben Arfa en tribunes, les tweets de Jean-Michel Aulas, les banderoles anti-Génésio, le Roudourou, Pascal Dupraz, Yannick Cahuzac, Pascal Dupraz et Yannick Cahuzac, le frigo de Bengous, la glacière de Bielsa, etc, etc…BONNE SAISON A TOUS !

PS : nous recommandons cependant aux supporters rennais l’achat de crème solaire et de lunettes de soleil, en prévision des risques de décollement de la rétine provoqué par les crochets d’Ismaila Sarr, qui pourraient même dépoussiérer la salle des trophées du SRFC…on en dit pas plus.

 

Partenaire twitter :

@Romain_football

@football_liveFR

Maxence DURAND

 

A propos de l'auteur

Penseur éclairé sur la tectonique des plaques footballistiques. ADN Bielsista, esprit Sarriste et coeur jaune et bleu. Djoko for ever et n'oubliez pas que Klay Thompson est le vrai GOAT.

Poster un commentaire

dapibus accumsan risus. porta. non et,