5 raisons de supporter le FC Porto

0
Ligue 1

We Sport FR vous propose “5 raisons de supporter…”, un nouveau format grâce auquel vous découvrirez l’histoire et les spécificités de différents clubs. Lesquels seront issus de toutes disciplines et de tous pays. Aujourd’hui, nous vous proposons 5 raisons de soutenir le FC Porto, club portugais le plus titré internationalement et seconde équipe du pays en terme de popularité. Un article rédigé en collaboration avec Tiago Carvalho Couto, l’un des administrateurs de FC Porto FR. Première communauté française sur la formation portista, elle est active sur facebook et twitter.

1. Parce que Porto, c’est beau

Crédit : Aéroport Paris Vatry

Porto. 5 lettres qui riment avec l’une des plus belles cités d’Europe occidentale. Capitale du nord du Portugal, Porto est une ville vivante, fascinante, et terriblement charmante. Le prestigieux titre de meilleur destination européenne qui lui est revenu en 2012, 2014 et 2017 n’est pas l’œuvre du hasard. “Elle doit bien ça à son fameux fleuve, le Douro, sur lequel ont été construits cinq ponts, dont le très célèbre Dom Luis Ier”, nous apprend Tiago. Un lieu fort de son héritage historique, de son authenticité et de son incroyable vie nocturne. “À Porto, on peut aussi se promener sur l’Avenue des Aliados, dans le quartier de la Ribeira ou encore visiter la Librairie Lello. Dont J.K Rowling s’est inspirée pour écrire Harry Potter.”

Mais Porto c’est préalablement le chef-lieu d’une région mondialement fameuse pour son vin. Celui-ci est entreposé dans les grandes caves le long des rives du Douro. Porto c’est également une ville dont la gastronomie, le climat et la proximité de l’océan remplit d’allégresse. Une destination prisée et accessible. “Et puis il y a le quartier des Antas, où s’est et s’écrit toujours 66 ans de l’histoire de notre club”, conclut Tiago.

2. Parce que c’est le meilleur club portugais en Europe

Crédit : Getty Images

Fondé en 1893 par un marchant de vin, le FC Porto remporte la première édition du championnat portugais en 1935. C’est dans les années 80 que le club prend une dimension européenne, en atteignant la finale de la coupe des coupes en 1984, perdue contre la Juventus. En 1987, au terme d’un fantastique parcours, la formation bleue et blanche remporte la coupe d’Europe des clubs champions (ex-LDC) en s’imposant 2-1 face au Bayern. “Et cela grâce à une audacieuse talonnade de Madjer, qui porte encore son nom”, rappelle Tiago. C’est un peu moins de 20 ans après, en 2004, que les Dragons remportent de nouveau la Ligue des champions. Les quelques Vitória Baía, Jorge Costa, Maniche et Deco, emmenés par le charismatique José Mourinho, éliminent Manchester United, Lyon et La Corogne, avant de s’imposer 3-0 face à Monaco, en finale.

Le FC Porto est l’unique club portugais à avoir remporté la coupe intercontinentale. C’était en 1987 et en 2004. “Dans le musée du club vous trouverez également deux Ligue Europa, conquises en 2003 et 2011, respectivement face au Celtic Glasgow et à Braga. 7 trophées européens obtenus, un palmarès digne des plus grands.” Sur le plan national, le FC Porto est le second club le plus titré avec 28 championnats, 21 Supercoupes et 16 coupes nationales. Après un passage à vide entre 2013 et 2018 ponctué de 4 saisons blanches comme neige, le FC Porto a de nouveau remporté le championnat cette saison.

Les nombreux records détenus par cette formation ne sont que le reflet de sa grandeur. Le FC Porto est l’unique formation lusitanienne à avoir remporté le championnat à 5 reprises consécutives. « Depuis 1977, il s’est toujours positionné dans les trois premières places de cette compétition : un record cette fois-ci mondial ! »

3. Parce que Pinto da Costa est le meilleur président au monde

Crédit : FC Porto

Le titre n’est ni hyperbolique, ni racoleur. Car de fait, “Pinto da Costa est le président le plus titré dans le monde omnisports avec 1279 titres. Oui vous avez bien lu. Et si cela ne suffit pas à vous convaincre, sachez que avant sa présidence la section football du FC Porto n’avait gagné que 16 trophées. Et après son arrivée, le club a remporté 60 trophées dans la même discipline”, explique Tiago. De sa naissance en 1937 à son accession à la présidence du FCP en 1982, celui qui passe en quelques décennies de supporter à directeur n’a jamais cesser de soutenir le club de Porto.

L’histoire duquel n’aurait sans doute pas été aussi glorieuse sans son travail. Un homme aimé, respecté et adulé par le peuple tripeiro. “Un président qui sait donc comment gagner mais aussi construire. Il est à l’origine de l’Estádio do Dragão, du musée et du Dragão Caixa (pavillon omnisports ndlr.) “ Sa postérité se ressent jusque dans les tribunes du Dragão, où des chants lui sont spécialement dédiés.

4. Parce que l’Estádio do Dragão est sublime
Crédit : FC Porto

Le Dragão, parlons-en. Construit à l’occasion de l’Euro 2004, sa capacité de 50 000 sièges le place au second rang des plus grands stades du pays. Il est la première enceinte européenne à avoir reçu la certification « greenlight », récompensant l’utilisation rationnelle des énergies dans son éclairage. Son originalité, sa joliesse et sa modernité lui ont valu le privilège d’être classé en catégorie A (plus haut grade) par la FIFA. Un lieu imaginé par l´architecte Manuel Salgado, dont l’inauguration est actée en 2003 contre Barcelone : victoire 2-0 dans un match qui fut le tout premier de Messi avec les Blaugranas. « D’historiques soirées européennes s’y sont depuis succédées. Mais aussi nationales : c’est ici que Kelvin et son illustre but donna le championnat à Porto dans les derniers instants d’un match contre Benfica. Un moment magique gravé dans le cœur des Portistas. »

À quelques mètres du stade se localise le Dragão Caixa, pavillon omnisports du club. « Car il ne faut pas oublier que le FC Porto possède  également des sections basket-ball, handball, hockey-sur-patins, cyclisme, boxe, sport adapté. Autant de disciplines dans lesquelles le FCP brille autant si ce n’est plus. » Rendons enfin hommage au centre du formation, qui à l’image de l’institution dans sa globalité, est synonyme de puissance et de bonne structuration.

5. Parce qu’ils ont les meilleurs ultras du pays

Fort de ses 10 000 fidèles membres, le groupe d’ultras des Super Dragões est avec la Juventude Leonina du Sporting le plus important du pays. C’est également l’un des plus influents au monde. Créé en 1986, il est constitué de 103 cellules dispersés sur le territoire portugais. Mais aussi en France, aux Pays-Bas, en Allemagne, et dans bien d’autres pays du monde. Ses chants, ses gigantesques drapeaux et ses chorégraphies représentent l’identité même du club. Le FC Porto peut aussi compter sur l’inconditionnel soutien des 3000 supporters du Colectivo Ultras XXI. Il s’agit du second groupe d’ultras du club, situés en face des Super Dragões dans le stade.

“Au  Dragon se trouve la meilleur ambiance du Portugal, venez par vous même et vous verrez. Mais écoutez bien les chants des supporters lorsqu’ils se déplacent à Braga, au Sporting ou à Benfica. Les ultras se font toujours entendre. Le plus impressionnant étant le déplacement à Boavista (second club de Porto ndlr.) Une tribune entière est dédiée aux ultras bleus et blancs”, raconte Tiago.

Basé dans une ville magnifique, dirigé par un président qui l’est tout autant. Ce club ne pouvait concorder qu’avec gloire et succès. Et de fait, son histoire européenne salutaire, son impressionnant palmarès et son identité respectable place le FC Porto en incontestable institution du football portugais. Comme disait André Villas-Boas (ex-entraîneur) : « Le Portista vit, survit, il est éternel. Le Portista sent, souffre, et lutte. Le Portista unit, accumule, et gagne. »

 

 

 

 

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here