F1

8 raisons de regarder la saison 3 de Drive to Survive

La nouvelle saison de Drive to Survive a débarqué sur Netflix. Après le succès des deux premières, cette rétrospective de l’année 2020 était très attendue… mais pour quelles raisons ? 

  • 1/ Se remettre dans le bain 

Les essais hivernaux de la semaine passée ont mis l’eau à la bouche à tous les fans. Or, il faut encore patienter jusqu’à dimanche prochain avant de revoir des monoplaces se battre. Heureusement Drive to Survive est là pour vous faire passer le temps. Cette série est l’occasion de se remémorer tous les moments marquants de la saison dernière, d’avoir des interviews mais aussi des échanges exclusifs entre les différents acteurs du paddock. Rien de mieux afin d’être en condition pour le premier Grand Prix de la saison qui se déroulera le weekend prochain à Bahreïn.

  • 2/ Éclaircir les points d’ombre 

Les caméras de Netflix étant en totale immersion au sein des écuries, tout y est filmé. C’est comme ça que l’on découvre que des frictions ont eu lieu entre pilotes ou avec le staff. Et c’est ça qu’on veut ! Le spectateur veut du drama, du clash, mais aussi les dessous d’un transfert. En effet, regarder cette série permet aussi de comprendre la prise de certaines décisions, mais aussi de voir comment une crise peut être gérée.

  • 3/ Parce que Ferrari

L’exercice 2020 de l’écurie italienne fut un fiasco. 6e au championnat constructeur, Leclerc et Vettel ont beaucoup souffert du tracteur qui leur servait de monoplace. À la ramasse sur la piste et dindon de la farce dans la voie des stands, Ferrari n’a pas écrit la meilleure page de son histoire. Nombreux sont les curieux qui se demandent pourquoi Vettel a été jeté comme une vieille chaussette. Ils sont d’ailleurs tout aussi nombreux à se dire qu’ils pourraient faire des pit stop de moins de 13 secondes.

  • 4/ Rigoler

Eh oui, on peut s’amuser, sourire et même rigoler en regardant les coulisses de la F1. Le paddock compte dans ses rangs un bon nombre de fanfarons. Capables de prouesses au volant, ils savent également être très créatifs lorsqu’il s’agit de faire le clown devant la caméra. On peut alors citer Ricciardo mais aussi le duo Sainz/Norris. Avec eux vous pouvez être surs de ne pas vous ennuyer.

Attention : Il se peut qu’une intervention de Räikkönen vienne contredire toute la partie ci-dessus.

  • 5/ Pour Cyril 

Si vous n’étiez pas encore au courant, voici une session rattrapage : Cyril Abiteboul ne sera plus dans le paddock cette année. Son humour, son charisme et surtout son accent anglais vont beaucoup manquer au monde la F1. Vous avez donc l’occasion de profiter des blagues du Français une dernière fois. C’est d’autant plus intéressant au vu de la très belle saison réalisée par l’écurie jaune et noire. Une 2e place pour Ocon à Sakhir et deux podiums pour Ricciardo. Les réussites de ses pilotes ont d’ailleurs fait perdre un pari à Cyril. En effet, il avait parié avec l’Australien qu’il se ferait tatouer en cas de podium. Daniel ayant glané deux 3e place, Abiteboul a tout de même précisé qu’il ne fera qu’un seul tatouage.

  • 6/ Le double pit stop de Merco à Sakhir 

Dans leur belle saison parsemée de succès, les protégés de Toto Wolff ont tout de même eu un gros moment de flottement. Pour rappel, Russell est en passe de remporter son premier GP. Mais une voiture de sécurité pousse Mercedes à tenter un double pit stop dont eux seuls ont le secret. Pourtant cette fois-ci, rien ne se déroule comme prévu. L’écurie a ruiné la course de ses deux pilotes en quelques secondes et l’on n’a pas réussi à déceler toutes les raisons de ce fiasco.

Cependant, cette scène a été passée en revue très rapidement dans la série. Toutefois, si vous êtes fan de Mercedes et de Bottas, vous apprécierez donc d’en savoir (et d’en voir…) un peu plus sur le coureur finlandais. Sinon vous pourrez également revivre la domination de Lewis Hamilton même si vous en êtes un peu lassé à force. Mais il en faut pour tous les goûts !

  • 7/ Découvrir l’envers du décor à l’ère Covid

L’année 2020 a poussé la F1 à se revisiter. Les annulations ont entraîné la greffe de nouveaux circuits au calendrier. Il est tout de même attrayant d’observer les moyens qui ont été mis en place afin de sauver la saison. Les tests PCR, les faibles marges de développement des monoplaces ou encore les huis-clos ont impacté la vie du paddock lors du dernier exercice. Plusieurs pilotes ont été testés positifs, manquant ainsi plusieurs weekends de course.

À noter que les producteurs avaient engagé un superbe figurant pour remplacer les malades. Nico Hülkenberg de son vrai nom a fait quelques apparitions dans la série. Un bon jeu d’acteur qui lui permettra peut-être de décrocher un rôle pour l’an prochain (spoiler : non).

  • 8/ L’épisode sur Romain Grosjean

Cela sera sans aucun doute le moment émotion de la saison 3. Revivre et analyser les effroyables images de l’accident de Romain Grosjean, avec les témoignages des principaux intéressés, est quelque chose de très attendu chez les fans de F1. On fait confiance aux monteurs pour rendre un épisode à la hauteur de la carrière de Romain en Formule 1.

Vous êtes désormais conditionnés à vous poser devant la série. Un dernier petit conseil : ne regardez pas tous les épisodes d’une traite. En effet, en vous en débarrassant trop rapidement, vous risquez de mourir d’impatience en attendant le GP de Bahreïn. Sur ce, rendez-vous le 28 mars pour le début de la saison.

Crédits Photo : Netflix

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire