Ligue 1

Amine Harit, le poussin qui sort enfin de son nid

Amine Harit

Absent dimanche à Brest et suspendu pour le déplacement de jeudi à Bâle en huitième de finale retour, Dimitri Payet manque cruellement à l'OM. Mais son absence a permis à Amine Harit, brillant en Bretagne, de sortir de l'ombre…

Amine Harit a retrouvé le sourire. Malgré un calendrier exigeant et les résultats fluctuants de Marseille, l'attaquant n'avait plus été titulaire depuis plus de deux mois avant de débuter à Brest (4-1). Mais cela ne s'est pas vu : les dribbles et les tirs du Marocain étaient trop affûtés pour les défenseurs bretons, et il a marqué le premier but, offert une passe décisive pour le deuxième et inscrit le troisième pour conclure une superbe performance.

“Amine a fait un grand match et il a très bien remplacé Payet”, a déclaré l'entraîneur de l'OM, Jorge Sampaoli, qui a également salué les performances de deux autres remplaçants, Leonardo Balerdi et Pape Gueye. ” Ce sont des joueurs qui doivent être prêts quand on fait appel à eux, car avec le nombre de matchs que nous jouons, nous avons besoin que tout le monde soit prêt sans que le niveau de l'équipe ne diminue.”

Pas une chose facile, cependant, pour Harit qui n'est apparu que sporadiquement dans le onze de départ de Sampaoli. ” Nous sommes des compétiteurs, et c'est difficile, nous espérons tous jouer tous les week-ends. Mais je n'ai jamais abandonné, j'ai toujours travaillé”, a déclaré l'ancien Nantais après son coup d'éclat contre Brest dimanche.

Amine Harit meilleur au coeur du jeu

L'attitude de ses coéquipiers, qui étaient visiblement ravis pour lui lorsqu'il a marqué, a également montré que, malgré son statut incertain, Harit (24 ans) est très apprécié par le groupe, dont certains ont été surpris par la rareté de ses apparitions.

Arrivé en prêt de Schalke 04 – sans option d'achat – Harit devait permettre à Sampaoli de disposer d'une option supplémentaire pour un milieu offensif central. “Il a un peu le même style que moi et il a beaucoup de qualités”, avait déclaré Payet à l'époque. “Il aura du temps de jeu”.

Mais le Français s'est avéré trop important pour Sampaoli, qui a souvent fait entrer Harit en fin de match et rarement dans sa position préférée. “J'aimerais contribuer davantage mais je suis joué à droite, où je n'ai pas mes repères. J'essaie donc d'apprendre”, expliquait-il en janvier. “J'ai une préférence pour le milieu, où j'ai plus de liberté. Je dois m'adapter à ce que veut l'entraîneur.”

Se concentrer sur le jeu

C'est précisément dans ce rôle plus libre qu'Harit a brillé en Bretagne et il pourrait bien réitérer cette performance à Bâle jeudi, lorsque l'OM cherchera à défendre sa victoire 2-1 à l'aller. Mais passé la fin de la semaine, ou la fin de la saison, l'avenir est plus incertain pour le Marocain.

“Mon avenir ? Franchement, je ne suis pas concentré là-dessus. C'est mon agent qui le gère. Je suis sur le terrain et c'est déjà difficile surtout quand on ne joue pas”, a-t-il déclaré dimanche. “Maintenant, j'ai du temps de jeu donc je préfère me concentrer sur le jeu. Les discussions ? On verra à la fin de la saison.”

Dernières publications

En haut