Cyclisme

Amstel Gold Race : c’est parti pour les classiques ardennaises !

Après une trêve pandémique en 2020, la course néerlandaise Amstel Gold Race reprend ses droits ce dimanche 18 avril. De nombreux coureurs se disputeront la victoire, mais la première des classiques ardennaises réserve très régulièrement la victoire à des coureurs inattendus.  

Le premier rendez-vous des Ardennes

Pour clôturer la semaine, le peloton WorldTour se retrouve aux Pays-Bas pour la première classique ardennaise. Les organisateurs ont été contraints, en accord avec le gouvernement hollandais, de dessiner une boucle pour respecter les règles sanitaires au maximum. Le circuit est composé de 17 km entre les communes de Maastricht, Valkenburg et Eijsden-Margraten. Les seize premiers tours comptent trois ascensions, le Geulhemmerberg, le Bemelerberg et le mythique Cauberg. Les pentes en moyenne à plus de 8% et aux pointes à 12% servaient d’arrivée à l’Amstel Gold Race avant 2013. Le lieu a aussi accueilli une arrivée du Tour de France en 2006 et est devenu un point de passage pour les compétitions de cyclo-cross. Le dernier tour de piste ne passe cependant pas par ces bosses précitées, et se conclut par une boucle finale de 15,9 km. Ce choix est fait pour ne pas avoir d’attaque dans la dernière ascension. Le parcours très exigeant a pour caractéristique de faire craquer le peloton avant. Le dernier kilomètre, particulièrement plat, devrait permettre aux plus frais et aux meilleurs sprinteurs de prendre l’avantage. À moins qu’un homme ait tiré son épingle du jeu en solitaire. 

Un plateau très riche

Le grand absent de l’épreuve est bien-sûr Mathieu van der Poel. Le dernier vainqueur de la classique met de côté les pneus fins pour les crampons de VTT. Le Néerlandais participera aux championnats du monde de la catégorie au mois de mai prochain. Pour lui succéder de nombreux noms sont à l’appel.

Comme lors de chaque sortie cette saison, l’ultra favori de l’épreuve est, une fois n’est pas coutume, Wout Van Aert. Aussi bon puncheur, sprinteur que rouleur, le parcours correspond exactement aux qualités du surdoué Belge. Trois bosses à répéter dix-sept fois, il risque certainement d’imposer son tempo pour faire lâcher ses concurrents directs. 

Les autres présences à souligner sont celles de Marc Hirschi (UAE Team Emirates), Maximilian Schachmann (Bora-Hansgrohe) ou encore David Gaudu (Groupama-FDJ). La révélation 2020, Marc Hirschi, n’a toujours pas de victoire au compteur cette saison. Accompagné de Matteo Trentin, il est utilisé par son équipe pour courir ce genre de classiques et les remporter. Schachmann a fait un bon début de saison. Sa victoire sur Paris-Nice est là pour en attester, il est venu l’heure de prouver sur les classiques. David Gaudu devient de son côté le leader incontestable de Marc Madiot et s’affirme dans son nouveau rôle. Sa victoire sur la dernière étape du Tour du Pays basque a permis au jeune Breton de briller au niveau WorldTour pour la première fois cette année.  

Roglič comme une évidence, Alaphilippe se prépare pour la suite

Comme son équipier Wout Van Aert, le coureur de Jumbo-Visma Primož Roglič est un gagnant potentiel. Les deux hommes ont les qualités pour remporter une telle course. Leur talent est tel qu’il est difficile de dénicher quelqu’un pour les concurrencer. Sur les trois classiques ardennaises, il est possible que l’un des deux l’emporte au moins une fois. Julian Alaphilippe, de son côté, ambitionne de remporter une ardennaise. Après avoir prolongé son contrat jusqu’en 2024 avec Deceuninck, le champion du monde reste favori pour remporter une classique. Il avait échoué à l’Amstel dans un final rocambolesque face à van der Poel.

Alaphilippe perd Liège-Bastogne-Liège en célébrant la victoire trop rapidement ©Kristof Van Accom

Le Français affirme pourtant avoir “une petite préférence pour Liège-Bastogne-Liège”. Ce qui rappelle l’image du 4 octobre 2020, quand Roglič dépassait le nouveau champion du monde, qui célébra prématurément sa victoire.  Quoi qu’il en soit, les deux hommes en forme sont attendus pour un grand spectacle, dans le pays où les habitants ont des “cathédrales pour unique montagnes” comme le chantait un certain Jacques Brel. 

La classique ardennaise est à retrouver sur France 4 dès 11h05 puis sur France 3 et Eurosport à partir de 15h30.

Crédits illustration : Amstel Gold Race

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire