Cyclisme

Tour du Pays basque : Gaudu s’impose, Roglič remporte le général

David Gaudu

Au terme de cette sixième et ultime étape, le Tour du Pays basque a livré son verdict. David Gaudu (Groupama-FDJ) a remporté l’étape du jour, entre Ondarroa et Arrate. Au classement général, Primož Roglič (Jumbo-Visma) s’est imposé devant son coéquipier Jonas Vingegaard et son compatriote Tadej Pogačar (UAE Emirates).

Après à peine dix kilomètres parcourus, le peloton explose et plusieurs coureurs sont distancés. Au sommet de la deuxième difficulté du jour, l’Elkorrieta, trois hommes sortent du peloton. Antwan Tolhoek (Jumbo-Visma), Christopher Juul-Jensen (BikeExchange) et Patrick Bevin (Israel Start-Up Nation) prennent la fuite. Derrière, alors que l’on a déjà franchi trois ascensions en trente minutes de course, le peloton ne compte plus qu’une cinquantaine d’éléments.

Agitation dans le peloton

Après des mouvements en tête de peloton enclenchés par l’équipe Movistar, c’est un groupe de sept coureurs qui se détache. Alors que Juul-Jensen est repris, Hugh Carthy (EF), Enric Mas (Movistar), Richard Carapaz (Ineos), Ben O’Connor (AG2R-Citroën), et Omar Fraile (Astana) rejoignent Patrick Bevin et Antwan Tolhoek. Ce groupe de tête compte une dizaine de secondes d’avance au sommet de l’Azurki, puis l’écart s’accentue peu à peu. A 75 km de l’arrivée, deux autres coureurs sortent du peloton. Mark Padun (Bahrain Victorious) et Carlos Verona (Movistar) intègrent l’échappée. Quelques minutes plus tard, les Français Pierre Latour (Total-Direct Energie) et Guillaume Martin (Cofidis) font de même.

Et les attaques ne cessent pas. À moins de 70 km de l’arrivée, c’est au tour de Mauri Vansevenant (Deceuninck-Quick Step), Sam Oomen (Jumbo-Visma) et Marc Hirschi (UAE Emirates) de rejoindre la tête de course. Le groupe de tête compte désormais quatorze éléments, avec près d’une minute d’avance sur le peloton. Dans la descente d’Elusoa-Gorla, l’équipe Astana impose un rythme soutenu à l’avant du peloton. Primoz Roglic (Jumbo-Visma) reste au contact, à l’inverse de Tadej Pogačar et de Brandon McNulty (UAE Emirates). Dans l’échappée, Richard Carapaz, Patrick Bevin et Ben O’Connor se détachent.

McNulty impuissant, Gaudu costaud

Derrière, le groupe sorti du peloton et emmené par l’équipe Astana reprend les autres échappés. Finalement, le trio de tête Carapaz-Bevin-O’Connor se relève et voit revenir les favoris pour le classement général. En effet, le groupe de dix-neuf coureurs, qui compte dans ses rangs les principaux favoris sont désormais à l’avant de la course. Tous, ou presque. Seul le maillot jaune, Brandon McNulty, accompagné par Hirschi et Pogačar, compte trente secondes de retard à cinquante kilomètres de l’arrivée.

Quelques minutes plus tard, McNulty est même distancé de ce groupe de poursuivants. Le maillot jaune ne peut plus suivre le rythme imposé par son coéquipier Tadej Pogačar. Dans le même temps, à l’avant, Primož Roglič accélère. Le Slovène est seulement suivi par quelques coureurs. David Gaudu, Alejandro Valverde, Mikel Landa et Hugh Carthy parviennent à rester au contact.

Puis Valverde et Landa sont distancés. Roglic, Gaudu et Carthy sont donc seuls en tête, avec près d’une minute d’avance sur le premier groupe de poursuivants. C’est au pied de la montée finale d’Usartza, à six kilomètres de l’arrivée, que David Gaudu passe à l’offensive. Hugh Carthy est distancé, tandis que Primož Roglič s’accroche derrière le Français.

Après avoir fait la montée finale en tête, Roglič laisse finalement la victoire à Gaudu. Avec cette deuxième place et après avoir distancé tous ses adversaires, le Slovène remporte le classement général.

 

Crédits photo : Getty Images

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire