ASSE – Bordeaux : Après sa victoire, où en est l’ASSE ?

0
Ligue 1

Avec une préparation déjà bien avancée, les Verts ont fait le plein de confiance ce samedi en s’imposant de nouveau avec la manière. Analyse tactique, points forts, points faibles. Décryptage de ce que l’on doit retenir de ce match des hommes de Claude Puel.

Le point tactique

Claude Puel a reconduit un traditionnel 4-2-3-1. Il faut toutefois analyser plutôt l’animation de celui-ci, bien différente que ce que l’on a pu connaître ces derniers mois. Tout d’abord, l’animation défensive. C’est plutôt un 4-4-2 développé par les Verts. L’organisation en 4-4-2 en phase défensive a pour but d’isoler le numéro 6 adversaire et d’obliger les centraux à relancer sur les joueurs de couloir. Ce premier placement permet ensuite de déclencher un pressing “piège” là où c’est le plus facile, à savoir sur le couloir puisque l’espace de jeu est le plus réduit le long de la ligne de touche.

Le joueur en position de numéro 10 vient suppléer l’attaquant de pointe afin de gêner les deux centraux et de bloquer la première relance. Le bloc est situé assez haut sur le terrain avec souvent seulement 3 joueurs dans les 40 premiers mètres.

Ensuite vient l’organisation du pressing, plutôt intense sur le relanceur lors de la première relance puis un pressing sur le receveur dès sa première touche de balle pour profiter de l’erreur et se projeter très rapidement vers l’avant. Le but d’Arnaud Nordin (images ci-dessus et dessous) en début de rencontre en est un exemple parfait avec une récupération dans le rond central suite à un contrôle raté et un 5 contre 3 parfaitement géré.

Dans le jeu placé, l’ASSE a été friand du jeu court avec des changements de rythme que ce soit à l’aide de joueurs au milieu comme Neyou, Aouchiche ou Boudebouz ou par les ailiers. Puel a d’ailleurs privilégié des ailiers faux pieds pour tenter de combiner avec Krasso en première période mais favoriser des purs ailiers en deuxième mi-temps pour s’appuyer sur le jeu aérien de Charles Abi. De la cohérence qui ne fait pas de mal. La première relance à souvent été effectuée par les centraux (moins en deuxième mi-temps mais de jeunes joueurs étaient utilisés par Puel à savoir Sow et Karamoko, c’est M’Vila qui a pris en partie la charge de la relance, avec une performance convenable dans ce domaine), contrairement à la saison passée où l’on voyait souvent un milieu de terrain devenir un troisième central, ce qui enlevait une possibilité à la première relance. Dans ce rôle de premier relanceur, Moukoudi s’est montré très appliqué.

Dernier point à aborder, les transitions défensives. C’est peut-être le point tactique qui a fait défauts chez les Verts.

Si le premier pressing est intéressant, le replacement lui est parfois trop aléatoire et l’alignement pas toujours respecté. Sur cette image qui fait suite à une récupération au niveau du poteau de corner bordelais, on voit que la moitié des stéphanois sont déjà en retard et derrière le ballon et qu’un 3 contre 3 se profile avec des joueurs comme Moukoudi et Debuchy qui sont loin d’être rapides et un grand espace (ici 40m) à couvrir. Cette situation se terminera par une frappe contrée mais a été le vrai problème stéphanois, problème aussi connu sur les transitions défensives après coups de pieds arrêtés.

Les points forts de la rencontre

Incontestablement le jeu offensif. Les transitions et les combinaisons ont été très intéressantes côté stéphanois avec de la variation. Que ce soit les percussions de joueurs comme Hamouma ou Nordin, les combinaisons avec Aouchiche ou le jeu de tête d’Abi, Sainté a un beau réservoir offensif et on sent que le danger peut venir de partout, encore plus rassurant, même sans des Bouanga et Khazri en grande forme, les Verts ont produit un jeu offensif de bonne facture.

La première relance. Fofana, Moukoudi ont très bien réussi en première période et ont permis aux Verts d’avoir une bonne possession de balle et de nombre situations offensives grâce à ces relances qui ont cassé des lignes. En deuxième mi-temps avec une charnière jeune, M’Vila est venu mettre en confiance ses coéquipiers en prenant en charge la première relance avec qualité.

L’attitude. Avec un bloc haut, les Verts semblent ne plus avoir autant envie de subir que ce qui a été le cas depuis bien longtemps. Cela se ressent aussi dans la construction du jeu, plus posée, avec beaucoup plus de possession. Les bases d’un jeu plutôt agréable à voir et on doit dire que ce n’est pas pour déplaire aux supporters Verts qui n’ont pas eu l’occasion d’en voir régulièrement. On a aussi vu des joueurs faire des efforts défensifs qui n’étaient pas toujours consentis auparavant. Puel a crée un groupe qui a envie de réussir et qui s’en donne les moyens en travaillant.

Ce qui nous a aussi plu : Les ailiers, la complémentarité Fofana – Moukoudi dans l’axe et la première réussie d’Adil Aouchiche.

Les points faibles

Il y a encore du travail pour l’ASSE et c’est bien pour cela que les Verts disputent des matchs amicaux.

On commence par le gros point faible hélas qui pourrait durer sur la saison, c’est le manque de qualité au poste de latéral gauche. Kolo a encore été en difficulté sur son aile gauche, souvent beaucoup trop haut, il a été pris de vitesse et Bordeaux s’est crée ses meilleurs occasions et obtenu le pénalty en venant de ce côté dans les 45 premières minutes. Trauco ne semble plus être dans les plans de Puel, une recrue semble obligatoire tant Silva et ses blessures récurrentes ne rassurent pas. Katranis ? Affaire à suivre.

Autre faiblesse des Verts dans ces rencontres, ce sont les un contre un défensifs. Trop souvent les stéphanois ont été pris de vitesse par leurs vis à vis, c’est le cas pour Moukoudi notamment qui a concédé le pénalty en perdant son duel face à De Préville. Un secteur du jeu à travailler.

Les transitions défensives. Encore un peu trop aléatoires et pas toujours coordonnées, peut-être encore un manque de repère puisque Puel n’a toujours pas aligné le même 11 depuis le début de la préparation ni même contre le PSG, mais cela devrait pouvoir se corriger au fil des dernières semaines de préparation.

Dernier point que l’on peut souligner, la faible qualité des centres. C’est pourtant un point du jeu que Puel veut exploiter notamment lorsque Charles Abi est sur le terrain, la preuve en est, Romain Hamouma l’a trouvé pour le troisième but stéphanois suite à un corner joué à deux.

Nos conclusions

L’ASSE a bien travaillé depuis la reprise et le projet de jeu proposé est cohérent, Claude Puel a réalise un bon travail avec ce groupe et on peut que s’en féliciter. La saison catastrophique est derrière les Verts et une nouvelle page se prépare.

Du côté du mercato, l’alerte se situe réellement sur le poste de latéral gauche. Ce match face à Bordeaux a confirmé que Kolo ne devait être qu’une solution de dernier recours. Avec l’argent récupéré du dégraissage prévu, les Verts devraient avoir de quoi se fournir un arrière gauche de bonne facture afin de constituer un 11 solide. On peut également ajouter un autre défenseur central qui ne serait pas de trop après les pertes de Perrin et de Saliba.

Liste des joueurs à vendre : Trauco – Diony – Monnet-Paquet
Liste des joueurs à prêter : Bajic – Maçon – Gourna – Rivera

Le XI et les remplaçants potentiels dans l’ordre dans lequel l’on pense que l’ASSE évoluerait le mieux à ce jour :

Voilà qui conclue notre analyse détaillée du match de préparation de l’ASSE face à Bordeaux et d’en tirer des conclusions après 5 matchs de préparations et une finale de Coupe de France. L’ASSE continue sa préparation vendredi à 18h face au Hertha Berlin, un nouveau test très intéressant pour Puel et les siens. 

Crédit photo en une : Twitter @ASSE

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here