Ça roule…

Astana visera un cinquième succès sur le classement par équipes

Avec le classement général, le classement par équipes au temps est un classement mettant en avant la force collective d’une formation sur ces trois semaines de course. Il existe également un classement par équipes aux points (le Trofeo Super Team) où une équipe avec un sprinteur dominant et des coureurs en pleine bourre peut glaner.

Astana Pro Team

L’équipe Kazakh est en grande forme cette année. Avec un leader comme Miguel Angel Lopez – 3e en 2018, un lieutenant comme Pello Bilbao – 6e l’an dernier, des grimpeurs comme Jan Hirt – 12e en 2017 ou Dario Cataldo, Astana est la grande favorite à ce classement annexe. Surtout qu’Ion Izagirre devrait limiter les dégâts pour cette équipe dans les chronos. La passe de cinq après 2009, 2011, 2015 et 2016 ?

 

Bahrain Merida

3 gros atouts en montagne avec Vincenzo Nibali – vainqueur de deux Giro en 2013 et 2016, avec Domenico Pozzovio – 5e en 2014 et 2018, et Damiano Caruso – 8e en 2015. Ce dernier est même capable de bien rouler en chrono. La Bahrain est bien armée pour monter sur le podium.

 

AG2r La Mondiale

Habituée de bien figurer sur ce type de classement, l’équipe Française aura des coureurs capables de limiter la casse en montagne. Alexis Vuillermoz et Hubert Dupont ont déjà fini aux portes d’un Top 10. Des coureurs comme Gastauer, Warbasse ou Peters peuvent assurer en montagne tout en allant en échappée. L’objectif est envisageable pour terminer 2e ou 3e. AG2r a gagné ce classement en 2014.

 

Movistar

La formation Espagnole – lauréate en 2017 – aura deux leaders capables de viser un podium : Mikel Landa et Richard Carapaz. Andrey Amador a fini au pied d’un podium dans un passé pas très lointain. Antonio Pedrero a montré des progrès quand la route s’élevait. Avec Sütterlin dans les chronos, la Movistar est un outsider sérieux.

Mitchelton-Scott

Un gros leader : Simon Yates. Des bons grimpeurs avec Mikel Nieve et Esteban Chaves, à condition de retrouver un Colombien fringuant sur trois semaines. Des rouleurs comme Brent Bokkwalter et Luke Durdridge. L’Américain peut même grimper. Les Australiens ont des atouts mais pas mal de risque.

 

Team Ineos

Beaucoup de jeunes et bons grimpeurs. Mais beaucoup de questions sur leur capacité à tenir trois semaines. Geoghegan Hart, Sivakov, Dunbar et Sosa peuvent briller en haute montagne. La Sky a remporté ce classement par deux fois en 2015 et en 2018.

Team Sunweb

Deux coureurs capable d’être dans les 10 voir mieux avec Oomen et surtout Dumoulin. Malheureusement le troisième larron (Chris Hamilton ?) risque d’être un peu court.

 

Enfin, certaines équipes comme Deceuninck – Quick Step avec le duo Knox-Jungels, Trek Segafredo ou Bora – hansgrohe avec Formolo et Majka aurait pü être citées mais le manque de profondeur en montagne et des leaders ne visant pas un podium peut être un inconvénient dans ce classement. La Deceuninck et l’UAE voir Bora ,seront à suivre pour le classement par équipes par points.

Photo :



Sport en directMercato Football Ligue 1
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
felis sit commodo mattis libero. eleifend ut Aliquam tempus et,