Atalanta Bergame : Une saison exemplaire

0
Ligue 1

Qualifiés pour la première fois de leur histoire en Ligue des Champions, l’Atalanta a continué d’impressionner cette saison. Même si le classement est une place plus faible pour le moment par rapport à 2018/2019, les exploits en Europe sont incroyables. Résumé d’une belle saison à Bergame.

Classement en championnat : 4ème : 14 victoires, 6 nuls, 5 défaites. 70 buts pour, 34 buts contre (+36)

Coppa Italia : Eliminé en huitièmes de finale contre la Fiorentina (1-2)

Ligue des Champions : 2ème du Groupe C avec 2 victoires, 1 nul, 3  défaites. Qualifié pour les quarts de finale.

Un recrutement intelligent et qui porte ses fruits

Après la saison exceptionnelle que vient de connaitre le club, il était temps de voir quelques investissements apparaître au vu de la Ligue des Champions. Dans le sens des départs, le club reçoit les options d’achat de Bryan Cristante (Roma, 21M€), Franck Kessié (Milan, 24M€) et Andrea Petagna (SPAL, 12M€). De plus, les indésirables sont prêtés avec option d’achat, comme Arkadiusz Reca (SPAL, OA 4M€), Andreas Cornelius (Parma, OA 2M€), Federico Mattiello (Bologna, OA inconnue). Cependant, d’autres prêts qui ont aboutis à des achats sont plus regrettables, comme Gianluca Mancini (Roma, 23M€) ou Musa Barrow (Bologna, 15M€). Enfin, Dejan Kulusevski, scouté oar la Juventus, a décidé de débourser 35M€ pour s’attirer ses services.

Du côté des arrivées, certains joueurs ont été conservé de manière permanente après leur prêt. C’est le cas de Duvan Zapata (Sampdoria, 12M€) et Marco Varnier (Cittadella, 2M€). Enfin, le club a misé sur Luis Muriel (Sevilla, 15M€), Ruslan Malinnovskyi (Genk, 14M) cet été. De plus, les arrivées ont été plus conséquentes cet hiver. En effet, Bosko Sutalo (Osijek, 5M€), Lennart Czyborra (Almelo, 5M€), Raoul Bellanova (Bordeaux, Prêt), Adrien Tamèze (Nice, Prêt) et Mattia Caldara (Milan, Prêt) sont arrivés au club. Des recrues qui viennent renforcer un effectif déjà solide et rodé.

Un début de championnat difficile avant le festival offensif

Avec le début du championnat fin août, l’Atalanta débute par une victoire dans la douleur contre SPAL 3-2 et une défaite sur le même score contre le Torino. Durant une grande partie du mois de septembre, l’Atalanta va enchaîner les bonnes prestations sans impressionner ni rassurer. Il faut attendre un déplacement contre Sassuolo pour voir l’équipe se dévoiler. En effet, avec une victoire 4-1, l’Atalanta lance la machine et montre que l’attirail offensif est toujours au rendez-vous. Le club enchaine les bonnes performances et marque au minimum deux buts par match du premier au dixième match avant sa première défaite contre Cagliari. Cette défaite intervient dans une série de quatre matchs sans victoire et une disette de buts.

Les doutes vont vite s’estomper avec 18 buts sur les 6 derniers matchs de la phase aller. Avec deux cartons 5-0 contre Milan et Parma, le message est passé. Le club va même réussir à ne perdre que contre un seul concurrent direct pour la C1 : la Juventus. Une performance qui leur permet de revenir dans le top 4. Hormis la 2ème journée, l’Atalanta n’a jamais été en dessous de la 6ème place et n’a passé donc qu’une journée en n’étant pas européen. Le retour de forme va se sentir en Ligue des Champions. Après trois lourdes défaites, la Dea va se reprendre en main et empocher sept points pour grappiller la seconde place et continuer son parcours.

La machine continue à marquer, surtout en Europe

La phase retour sera des plus impressionnantes pour l’Atalanta. Malgré sa seule défaite en championnat en 2020 contre la SPAL, le club va rouler sur la Serie A. 7-0 à l’extérieur contre le Torino, 7-2 à l’extérieur contre Lecce. Victoires contre la Roma et la Fio et un match nul contre le Genoa. Avant l’arrêt du championnat, Atalanta possède un match de moins mais pointe tout de même à la quatrième place du championnat avec trois points d’avance sur la Roma et six points de retard sur l’Inter.

En Ligue des Champions, le le club va se retrouvé confronté à Valencia. Et ce seront deux leçons de football que les joueurs de Gasperini vont réaliser. Avec huits buts infligés aux Murcièlagos grâce à un Josip Illicic stratosphérique, la Dea se qualifie pour les quarts de finale. Pour le moment, leur adversaire est encore inconnu.

Un 3-4-1-2 des plus performants

Déjà utilisé la saison dernière, le 3-4-1-2, modulable en 3-4-2-1, fait des ravages. Gian Piero Gasperini a trouvé le parfait équilibre entre attaque de feu et repli défensif suffisant pour pouvoir conserver l’avantage procuré par l’attaque.

Dans ce système, tout le monde y trouve son compte. Les attaquants Zapata, Illici, Muriel, Gomez cumulent 54 buts à eux quatre. De plus, le travail des latéraux comme Robin Gosens et Timothy Castagne apportent un vrai plus. Enfin, les milieux qui agissent en électron libres arrivent très bien à améliorer un jeu déjà spectaculaire sur le terrain. Ruslan Malinovskyi et Mario Pasalic pour leur apport offensif et Marten de Roon pour son apport défensif.

Quel avenir ?

Avec la volonté de terminer la Serie A, l’Atalanta est pour le moment en qualifications pour la C1. Si ils arrivent à prendre le meilleur sur l’Inter sur le terrain, il sera possible de peut être les dépasser et réitérer une troisième place pour la seconde fois d’affilée.

Pour ce qui est des transferts, Gomez et Illicic, malgré leurs performances, commencent à rentrer dans un âge où leurs performances physiques vont leur jouer des tours. De plus, l’âge moyen de l’attaque est élevé (30 ans de moyenne). C’est pourquoi rajouter des jeunes dans la rotation en attaque est essentiel à préparer cet été. De plus, pouvoir conserver Mario Pasalic sera un vrai plus.

C’est encore une belle saison que nous propose la Dea, et il sera très intéressant de pouvoir les retrouver pour terminer la saison et espérer que leur jeu ultra offensif continuera à porter ses fruits.

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here