Athlétisme

Athlétisme : Un athlète français accusé de dopage avant les Jeux Olympiques 2024

Dans quelques semaines seulement vont commencer les Jeux Olympiques de Paris 2024. À domicile, nombreux sont les athlètes français à vouloir performer, et pourquoi pas rafler une médaille. Encore faut-il se qualifier et, le cas échéant, éviter toute blessure ou suspension. Justement, l'un de nos représentants tricolores pourrait être sanctionné. Même si, en l'état, l'intéressé dément formellement tout risque quant à sa participation aux JO. 

JO 2024 : l'Agence mondiale antidopage veille au grain

Le protocole ne date pas d'hier. Pourtant, il continue de faire parler de lui. En amont des Jeux Olympiques 2024, comme avant et pendant chaque grand rendez-vous qui plus est, l'Agence mondiale antidopage multiplie les tests auprès des athlètes. L'objectif est bien évidemment d'amener un maximum d'équité sur les JO. Au quotidien, les athlètes sont localisés via le logiciel Adams. Ils doivent aussi éviter le “no-shows”, c'est-à-dire se présenter à un contrôle quand cela est demandé. Un coureur français serait dans le viseur de l'AIU (Unité d'intégrité de l'athlétisme) et serait même exposé à des sanctions. Pour lui, il n'en est rien.

Athlétisme : un marathonien français privé de Jeux ?

En décembre dernier, Mehdi Frère a frappé un grand coup à l'occasion du marathon de Valence, réalisant un temps canon (2 h 05'43”), et validant du même coup son billet pour l'épreuve de marathon des Jeux Olympiques de Paris 2024. Une véritable revanche pour le Catalan, privé des Jeux de Tokyo en 2021. Selon Spe15, la participation de Mehdi Frère cet été pourrait être compromise. Ainsi, des irrégularités auraient été constatées, mettant sa participation aux prochains JO entre parenthèses. L'athlète tricolore, qui a la possibilité de contester ce qui lui est reproché, semble sûr de son fait.

Interrogé par L'Indépendant, il explique : “Aucune notification pour trois manquements ne m’a été remise lors d’une course en Allemagne, je ne suis pas sous le coup d’une suspension, et ma participation aux jeux n’est pas remise en cause. Nous répondons avec mon avocat en ce moment à un questionnement de l’AIU concernant mes obligations de localisation, mais à ce jour le manquement n’est pas notifié et aucune procédure n’est ouverte à mon encontre. Il n’est également pas question de no-show et je n’ai pas raté le moindre contrôle antidopage.” Fin mars, Mehdi Frère avait notamment pris la 20e place des mondiaux de cross (troisième meilleur Européen), quelques jours seulement après avoir pris la 2e place du semi-marathon de Paris.

Nordiste pure souche, amoureux du sport avec un grand S. Pas croyant, mais pratiquant (badminton, tennis, course à pied, football...), capable de dévorer n'importe quelle épreuve de n'importe quelle discipline. L'union fait la force, la diversité sportive proposée par WeSport en est une, aussi !

Dernières publications

En haut