Championnats Etranger

Benzema, une voie royale vers le ballon d’or

Le Real l'a fait. Après une superbe campagne Européenne marquée par des matchs plus renversants les uns que les autres, les Merengues ont décroché la 14ème Ligue des Champions de leur histoire. Et Karim Benzema n'y est clairement pas étranger. Bien que discret hier soir au stade de France, l'international Français aura été le grand bonhomme de cette édition, terminant au passage meilleur buteur, avec 14 réalisations. De quoi lui ouvrir la voie vers le ballon d'or?

Si le Real s'est imposé hier en finale face à Liverpool, il le doit en grande partie à Thibaut Courtois, stratosphérique dans sa cage pour écœurer Mané, Salah et autre Diogo Jota. Mais aussi à l'opportuniste Vinicius, unique buteur. Benzema lui, hormis un but finalement refusé pour une position de hors-jeu, est resté très discret, muselé entre Van Dijk et Konaté. Mais après tout, il n'en a que faire. Il décroche la quatrième Ligue des Champions de sa carrière, et a porté son club tout le long de la saison. Il est clairement le meilleur joueur du monde actuellement, et personne ne semble en mesure de lui contester le ballon d'or, qui sera remis au début de l'automne.

Une campagne de Ligue des Champions historique

Si KB9 fait figure de grand favori, c'est avant tout parce qu'il a marché sur la plus prestigieuse des compétitions Européennes, et ce, notamment lorsque cela compte. C'est à dire à partir de la phase à élimination directe. Un triplé en un quart d'heure pour éliminer Paris en 8ème de finale, un nouveau hat-trick pour faire de Stamford Bridge son jardin, un but au retour pour faire vaciller définitivement les Blues. Mais ce n'est pas tout. En demi finale contre Manchester City, il s'est payé le luxe de claquer un doublé, dont une panenka magistrale, pour maintenir les siens à flot. Puis il a de nouveau marqué sur penalty au retour, pour envoyer les siens au 7ème ciel. 15 buts, dont 10 en 7 matchs à élimination directe. Personne n'a fait mieux dans l'histoire, sauf Cristiano Ronaldo et sa saison historique à 17 buts. Quand on voit l'impact du Français sur son équipe tout au long de la saison, cela laisse pantois. Jamais le Real n'aurait pu imaginer aller si loin sans un grand Benzema. La façon dont il a rayonné sur son équipe, aussi bien footballistiquement qu'au niveau du leadership, force l'admiration.

Pichichi de Liga

Si les Madrilènes ont décroché un nouveau titre Européen, il ne faut pas non plus oublier qu'ils se sont baladés toute la saison sur la scène nationale, décrocher une nouvelle Liga. Et qui a été l'homme providentiel? Benzema évidemment. 27 buts marqués, titre de meilleur buteur en poche, et deuxième meilleur passeur, à une toute petite passe décisive d'Ousmane Dembélé, qui a fini la saison en trombe. Le Real a plané sur le championnat espagnol tout au long de la saison, ne semblant jamais être inquiété par qui que ce soit. Et Benzema a prouvé qu'il était le meilleur joueur du championnat, du début à la fin.

Qui pour lui barrer la route ?

Ribéry 2013, Schneider ou  Iniesta 2010, Lewandowski 2021.. Les exemples de joueurs ayant survolé la saison mais n'ayant pas été récompensés par un ballon d'or sont légions. L'hégémonie Cristiano Ronaldo – Lionel Messi semble révolue, la place est donc libre pour les autres. Le Portugais et l'Argentin hors course, on aurait pu penser que les débats allaient être ouverts.. Mais y a-t-il vraiment débat? Le seul joueur capable de lui voler la vedette autant sur le plan individuel que collectif semblait être Sadio Mané. Vainqueur de la CAN avec le Cameroun, il était également tout proche de remporter la Premier League, et a donc atteint la finale de la Ligue des Champions. Mais il n'a finalement remporté que le trophée continental avec sa sélection, échouant avec les Reds. Ses stats sont moins reluisantes que celles de Benzema et surtout, il n'a pas autant pesé que le Français. Leur face à face a, en plus, tourné en faveur de KB9.

Et les autres ? Lewandowski a encore beaucoup marqué avec le Bayern (35 buts en 34 matchs de championnat) mais les Bavarois ont été moins souverains cette saison, et ont été éliminés dès les quarts de finale de la Champion's League. Kevin De Bruyne a éclaboussé la Premier League de son talent, mais City a une nouvelle fois buté en demi-finale. Là encore, la confrontation avec Benzema a fait mal. Sur un plan intrinsèque, seul Kylian Mbappé a autant pesé que Benzema sur le jeu de son équipe. Meilleur buteur et meilleur passeur de la Ligue 1, il a roulé sur le championnat. Mais lui aussi, comme Mané, comme De Bruyne, il est tombé sur un Benzema en mission dans la plus prestigieuse des coupes d'Europe. Non, vraiment, personne ne semble en mesure de lui voler la vedette cette saison.

Cette finale de Ligue des Champions est le point d'orgue d'une saison tout bonnement monumentale pour Karim Benzema. Vainqueur de la Liga et de la Champion's League, meilleur buteur de ces deux compétitions, il a plané sur l'Europe du football lors de cette saison 2021-2022. La réforme du Ballon d'Or, qui prévoit de prendre en compte une saison footballistique (et non plus une année civile) est une aubaine pour le Français, déjà prétendant la saison passée. Alors Benzema sera-t-il le 5ème tricolore à remporter le plus prestigieux des trophées individuels, après Raymond Koppa (1958), Michel Platini (1983,1984,1985), Jean-Pierre Papin (1991) et Zinédine Zidane (1998)? Il y a fort à le parier. 

Crédit photo : Le Monde


Valentin Martin

Le cœur meurtri par la fin de carrière de Rodgeur, je m'en remets aux stepback de The Beard. Rien de tel qu'un Vélodrome incandescent pour me faire chavirer de bonheur

Dernières publications

En haut