Moto GP

Bilan 2020 – Aprilia est à la traîne

Jusqu’à fin février, avant d’embrayer sur une nouvelle saison de Moto GP, la rédaction Sports Mécaniques va tirer les conclusions de cette saison 2020 très palpitante. De Aprilia à Ducati, plusieurs mondes d’écart existent, avec des ambitions totalement différentes. Il est temps pour chaque écurie d’être passée au crible, afin de voir ce qui a pêché, ce qui a été bien réalisé, ce qui aurait pu être mieux fait. Aujourd’hui, nous débutons ces bilans avec Aprilia, dernière équipe du classement constructeur, et qui a eu des difficultés toute l’année à marquer des points. 

Aprilia Racing Team Gresini n’y était pas (6e, 51 points)

Coup d’oeil dans le rétro

L’année dernière, Aprilia était déjà dernière au classement constructeur, mais avait réussi à rester au contact notamment de KTM, qui n’avait pas fini loin devant. Au classement des équipes, Aprilia avait même fini devant KTM Tech3 et Avintia. Cependant, l’intersaison fut un peu mouvementée, avec la suspension pour dopage de Iannone. Contrôlé positif aux stéroïdes en Malaisie, fin 2019, l’Italien a été suspendu 18 mois par la FIM. Il ne devrait pas retrouver un guidon avant juin de cette année. Il a donc fallu le remplacer, et c’est Bradley Smith qui a eu ce privilège. Déjà présent dans les paddocks en 2019 avec Aprilia, il est cette année devenu pilote à temps plein. Pour le succès qu’on lui connait.

Le résumé de la saison

Il n’y a pas de mal à dire qu’Aprilia a raté sa saison. En régression sur tous les plans, elle perd deux places au classement par équipes et reste dernière au classement constructeur. Arrivée au même moment que KTM par exemple, la comparaison est de plus en plus criante. Les moyens ne sont certes pas les mêmes, mais l’écurie italienne reste coincée en bas de tableau. Iannone suspendu, les clés du camion ont été remises entre les mains d’Aleix Espargaro. Un peu plus sage que son frère, il est aussi moins performant. Associé à Bradley Smith puis Lorenzo Savadori, on ne peut pas dire que ces derniers ont fait des miracles. Avec seulement 51 points en 14 courses, le pactole est maigre. Les deux dernières courses de l’Espagnol sauvent un peu la saison d’Aprilia, qui n’avait jamais fait un top 10 avant la 9e place d’Espargaro à Valence.

Les 8 abandons récoltés cette année en fait la pire équipe en la matière. Avec beaucoup trop de places hors des points, Aprilia n’était de toute façon pas en mesure de concurrencer les autres constructeurs. Le changement en fin de saison de Smith par Savadori n’a pas du aider à la cohésion d’équipe. L’Italien, qui a toujours le statut de pilote d’essai pour le moment, a été promu afin de décider qui accompagnerait Aleix Espargaro l’année prochaine. La décision devait être appuyée par des tests de pré-saison qui n’ont pas eu lieu. Pour l’instant, c’est du 50/50 entre les deux pilotes.

Espargaro et les autres

Aleix Espargaro tête brûlée (17e, 42 points)

Comme dit plus haut, l’Espagnol a été propulsé au rang de pilote numéro 1 à la faveur de la suspension de Iannone. Il a clairement maitrisé son sujet, dominant 10 fois Smith en qualifications et 3 fois Savadori. En course, le bilan s’équilibre avec Smith. 7 fois, l’Espagnol a fini devant le Britannique, qui l’a devancé 4 fois en course. Il n’a en revanche pas été assez digne de son statut. Il était censé faire progresser son écurie, au contraire il a régressé. L’année dernière, il avait marqué 63 points, avait fini 16e au général et n’avait abandonné que 4 fois en 19 Grand Prix. Cette année, il a chuté ou été contraint à l’abandon 5 fois… en 14 courses ! Avec seulement 3 top 10, la saison de l’Espagnol est la pire depuis son arrivée en Moto GP. Il est de plus en plus difficile à croire qu’Aprilia compte vraiment sur lui pour redresser la barre les années à venir.

Bradley Smith s’est effacé (21e, 12 points)

Que dire de Bradley Smith, à part qu’il n’était pas au niveau escompté. L’année dernière, il avait eu un avant-goût du haut niveau. Cette année, il l’a pris en pleine face. S’il a beaucoup moins subi d’abandon que son coéquipier, il n’est entré aucune fois dans le Top 10. Seulement 5 fois dans les points en 11 courses, il a été remplacé par Savadori en marge du GP de Teruel. Sa meilleure qualification cette année, une 16e place (!) traduit bien la difficulté qu’il a eu à s’adapter à son nouveau rôle dans l’écurie. Il n’a peut-être pas beaucoup chuté en course, mais il a accumulé les erreurs lors des qualifications, se retrouvant beaucoup trop souvent à terre. Il a loupé l’occasion de se mettre en valeur pour 2021.

Lorenzo Savadori (NC, 0 point)

Il n’y a pas assez de matière à analyser pour donner clairement un avis sur Savadori. Avec seulement 3 courses dans les pattes, il en aurait fallu un peu plus pour connaître le vrai potentiel de l’Italien passé notamment par le Superbike et la MotoE. Reste qu’en 3 courses, il a abandonné 2 fois, et a fini 18e et dernier à Valence. Comme le disait Massimo Rivola avant le GP de Teruel, sa place de titulaire était notamment due à sa très bonne saison “en tant que pilote du CIV, dont il a dominé la catégorie Superbike“.

Coup d’éclat / coup de blues

  • La 4e place en qualifications à Brno d’Aleix Espargaro, qui aurait pu espérer mieux en course (10e seulement)
  • Le double abandon au GP d’Europe d’Espargaro et de Savadori.

Le point statistique

  • 8, comme la meilleure place en course d’une Aprilia cette année. C’est arrivé lors de la dernière course, au Portugal.
  • 11, comme le nombre de saisons de Moto GP déjà disputées par Espargaro. Il n’a pas remporté la moindre course en 179 Grand Prix.
  • 119, comme le nombre de GP de Bradley Smith en catégorie reine. Lui non plus n’a toujours pas remporté la moindre course.

Il en faudra beaucoup plus lors de cette saison qui s’annonce à Aprilia pour espérer redorer un peu son blason. Après avoir sondé de nombreux pilotes de Moto2 pour évoluer au sein de la structure italienne, aucun n’a daigné répondre favorablement à l’invitation. L’écurie n’est pas attractive, et devra donc compter sur un des deux pilotes testés cette année pour épauler Espargaro. La remontée espérée au classement s’annonce ardue… 

Crédits photo Une : MotoGP

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
Aliquam velit, tristique lectus id sed Curabitur tempus mattis ut Praesent