Basketball

Bilan NBA 18/19 : Sacramento Kings

On poursuit notre tour des franchises NBA sur la saison écoulée. Here comes l’une des équipes NBA League Pass de l’année : les Sacramento Kings !

La draft :

Marvin Bagley III 

Il était l’attraction de la période estivale du côté des Kings, et le seul pick que possédait la franchise californienne. Choisi en second pick par Vlade Divac et ses sbires, préféré à d’autres prospects de talent comme Luka Doncic, Trae Young ou Jaret Jackson Jr, le pur produit de Duke était au cœur de la tourmente, le microcosme NBA attendant avec impatience de savoir si le running gag “Sacramento à la Draft” allait perdurer.

Mais l’ailier fort a fait mieux que rassurer. Malgré des débuts difficiles avec un temps de jeu irrégulier, Bagley s’est vite imposé comme un poison en sortie de banc derrière Nemanja Bjelica, où sa capacité à scorer à outrance à fait merveille. Athlétique, volontaire et disposant d’une palette offensive impressionnante, le rookie s’est complètement fondu dans l’excellente dynamique des Kings, basé sur un jeu high tempo. Au final, 15 pts/match à 50% au shoot en 25 minutes, auxquels s’ajoutent 7.6 rebonds, du tomar à foison et du hustle débordant. Certaines performances ont d’ailleurs impressionné, comme le 28 pts/14 rebs posé sur la bouche des Warriors un soir de février. Marvin Bagley a complètement répondu aux attentes, et la route est désormais tracé pour confirmer que oui, il n’a pas volé son statut de numéro 2 de Draft.

Credit photo : NBA.com

Credit photo : NBA.com

Saison 2018-2019 :

Quelle surprise ! Alors que l’on attendait une nouvelle saison morne du côté de Sacramento, les coéquipiers d’un De’Aaron Fox devenu patron a déjoué tous les pronostics. Misant sur un jeu à la pace survitaminée, autour d’un cinq majeur composé de Fox, Hield, Jackson, Bjelica et Cauley Stein avec l’excellent Bogdan Bogdanovic en 6e homme, les hommes de Dave Joerger ont régalé toute la saison le public du Golden One Center. Auteurs d’un bon début de saison, les Kings, portés par une traction arrière De’Aaron Fox-Buddy Hield, devenu l’un des backcourts les plus fun de la Ligue, se sont rapidement positionnés comme de véritables prétendants aux derniers spots de Play-Offs. Déterminés, pétris de talent et emplis d’une jeunesse insouciante, Sacramento a su devenir le poil à gratter de la Conférence Ouest, malgré une certaine irrégularité, qu’a su quelque peu gommer l’arrivée d’Harrison Barnes lors de la trade deadline, et renforçant encore le starting five royal. Présents dans la course jusqu’au bout, les Kings termineront 9e de conférence devant les Lakers, rivaux de toujours, avec en point d’orgue la victoire obtenue face aux Angelinos le 28 Décembre sur un shoot monstrueux de Bogdanovic au buzzer (117/116). En résumé, une superbe saison des Kings, et une véritable bouffée d’air frais pour les supporters californiens qui n’avaient pas vécu pareille saison depuis bien longtemps.

MVP de la rédac :

Buddy Hield

Crédit photo : NBC Sports

Stats saison : 20.7 pts à 45.8 % au tir dont 42.7% à 3 pts / 5 rebs / 2.5 asts en 31.9 min

Le choix du MVP a été rude entre les deux coéquipiers des lignes arrières des Kings. En effet, la somptueuse saison sophomore de De’Aaron Fox aurait complètement mérité de faire de lui le MVP de la saison des Kings. Mais que dire de celle de Buddy Hield ? Qui attendait l’arrière de 26 ans à un tel niveau ? Excellent des deux côtés du terrain, clutch et frisant la stratosphère dans ses accès d’indécence, le produit d’Oklahoma, dont on doutait de la capacité à devenir un rank NBA il y’a peu, a fermé les bouches de toute la Ligue. Parfaitement intégré dans la pace endiablée instaurée par Dave Joerger, le bonhomme, profitant du volume de Fox à ses côtés, a enflammé l’attaque des Kings, en atteste son excellent pourcentage à 3 pts qui fait de lui un des shooteurs les plus efficaces de la Ligue derrière l’arc. Capable de participer au rebond et à la passe, il a été un des grands artisans de l’excellente saison de Sacramento, en témoigne sa place dans la course au MIP toute au long de la saison.

La saucisse de la rédac :

Difficile de trouver un chaînon défaillant parmi l’effectif des Kings cette année, car si cette saison a été réussie, c’est principalement de par la force collective qu’ont su dégager les coéquipiers de Fox. On aurait pu peut-être attendre plus de progrès de la part de Willie Cauley-Stein dans sa production défensive notamment, qui a constitué une faiblesse irrémédiable tout au long de la saison, ou plus d’impact de la part de vétérans comme Yogi Ferrell ou Alek Burks qui n’ont pas réellement trouvé leurs places dans cet effectif et n’ont pas forcément rempli avec brio le rôle qui leur incombait.

Le +/- :

Le + : jeu léché, dynamisme, spectacle

Le – : faiblesse défensive

L’avis de la rédac :

Quel plaisir de voir les Kings à ce niveau ! Risée de la NBA depuis bien trop longtemps, la franchise californienne a tapé du poing sur la table, et a vite montré aux autres escouades de la Ligue qu’il faudra compter avec Sacramento pour les années à venir. Car oui, l’avenir est radieux du côté des Kings. La jeunesse, symbolisée par De’Aaron Fox, est arrivée aux pouvoir (en attendant l’éclosion de joueurs comme Marvin Bagley et Harry Giles), progresse vite et fait briller les yeux des fans qui attendent de revivre les belles années du début du millénaire.



Sport en directMercato Football Ligue 1
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
nec consectetur pulvinar at facilisis commodo ut massa accumsan Phasellus fringilla