NBA

Bradley Beal, le choix de l’argent

Figurant parmi les joueurs ayant le choix d'accepter (ou de décliner) une player option, Bradley Beal (Washington Wizards) a fini par décliner celle-ci et donc d'être un nom potentiel pour les transferts de la Free Agency. Renonçant donc aux 36 millions de dollars qui lui étaient promis dans le cadre d'une année d'extension de son contrat, Bradley Beal pourrait être tenté de négocier un nouveau gros contrat qui pourrait se chiffrer au-delà des 200 millions de dollars pour cinq saisons. 

Bradley Beal, parti pour rester?

Mouvement assez connu des suiveurs de la ligue nord-américaine, certains joueurs font le choix de décliner leur player option pour négocier un contrat à plusieurs années et donc un chèque multiplié par quatre ou cinq.

Dans le cas de Bradley Beal, une volonté de partir de la capitale américaine serait assez surprenante compte tenu de son rôle de franchise player qu'il détient et qu'il cherchera obligatoirement à garder, même dans le cas d'un transfert. Le scoreur de 29 ans tente donc actuellement de négocier un gros contrat et donc de s'engager dans la durée avec la franchise qui l'avait drafté il y a désormais dix ans.

Une dernière saison en demi-teinte

Avec seulement 40 matchs joués cette saison en raison de multiples indisponibilités, une moyenne de points de 22 points par match sur la saison régulière (bien loin de ses standards à plus de 30 points sur la saison 19-20) et une performance collective très décevante avec une 12ème place à l'Est, la saison du meneur des Wizards pourrait compliquer les approches d'autres franchises.

La taille du contrat demandé conjuguée aux limites économiques des autres franchises et les demandes du meneur star devraient compliquer ses chances de partir des Wizards. Son statut de joueur “vedette” malgré des prestations souvent irrégulières n'arrange pas sa situation qui ne devrait pas trouver une autre issue que celle de rester à Washington.

A lire aussi : le calendrier de l'intersaison NBA

Quid d'un hypothétique futur à Washington?

L'arrivée depuis février dernier de trois joueurs majeurs dans l'effectif des Wizards peut également ouvrir de nouvelles perspectives pour Bradley Beal. Arrivé en début d'année calendaire, la licorne Porzingis, en perdition du côté des Mavs, a réalisé une fin de saison très intéressante avec ses nouveaux coéquipiers. Il pourrait former avec Beal un talentueux duo capable de prendre feu depuis le parking et donner plus de libertés dans la raquette.

Pour ce qui est des “Big Men”, le staff des Wizards a pris soin d'attirer du très beau monde chez les Nuggets. Véritables adjoints de Nikola Jokic à Denver, Will Barton et Monte Morris viennent de rejoindre Washington et pourront apporter un beau soutien à un Hachimura prometteur mais trop seul sur les dernières saisons. Enfin, le cinq de départ devrait toujours accorder une place à l'ancien des Lakers et des Nets, le pur shooter Kyle Kuzma qui devra se relancer après une saison compliquée au shoot (53% de moyenne à deux points et seulement 34% derrière la ligne).

Bradley Beal a donc fait un choix porté par un appétit financier en déclinant sa player-option afin de se positionner pour négocier un nouveau gros contrat. Si sa situation devrait l'amener à rester avec les Wizards, le meneur, star de la franchise, pourra compter sur un effectif de qualité pour avoir de nouvelles ambitions personnelles mais surtout collectives en atteignant la finale de conférence à l'Est pour la première fois de sa carrière NBA.

A lire aussi : Rudy Gobert, de star au Jazz à de nouvelles ambitions chez les Wolves?

Dernières publications

En haut