Chroniques Insolites

Calcio storico fiorentino : une tradition historique à Florence

Calcio Storico

Tradition florentine, le Calcio storico fait son retour en 2021 après plus d’un an d’absence. À quelques heures du coup d’envoi d’une édition particulière, We Sport vous présente ce sport inspiré de l’Empire romain qui anime la ville toscane quelques jours par an.

Qu’est-ce que le calcio storico ?

Calcio storico

Un match de Calcio sur la place Santa Maria Novella à Florence, peint par Jan van der Straet (XVIe siècle)

« Trop petit pour être une guerre et trop cruel pour être un jeu ». Voilà comment Henri III, ancien roi de France, aurait caractérisé le Calcio storico lorsqu’il en vit pour la première fois une rencontre au cours des guerres d’Italie. Une manière un peu simpliste mais partiellement réaliste de décrire ce qu’était et ce qu’est encore aujourd’hui ce sport si cher à la ville de Florence.

Né sous l’empire romain en s’inspirant d’un jeu se nommant harpastum, le Calcio storico se développe à Florence dès le début du Moyen-Âge, en reprenant grossièrement le principe de ce jeu antique. Codifié en 1580 par l’écrivain Giovanni Bardi, qui divisa son règlement en trente-trois chapitres, il reprend encore aujourd’hui de nombreux principes de cette époque, ce sport n’ayant, finalement, que très peu de règles. Néanmoins, depuis sa création, le Calcio storico a évolué et on peut aujourd’hui en ressortir quelques principes.

Aujourd’hui, ce sport traditionnel de la plus grande ville de Toscane se joue à vingt-sept contre vingt-sept sur un terrain sablonneux installé sur la piazza Santa Croce à Florence. Ledit terrain est divisé en deux avec des filets à chaque extrémité, et chaque équipe voit ses calcianti se répartir sur l’aire de jeu selon des positions spécifiques :

  • Trois datori indietro (gardiens de but)
  • Quatre datori innanzi (défenseurs)
  • Cinq sconciatori (milieux de terrain)
  • Quinze innanzi ou corridori (attaquants)*

* Parmi ces joueurs se trouvent également le capitaine et l’alfiere, placés au centre du terrain, qui doivent intervenir pour calmer les ardeurs de leurs coéquipiers en cas de bagarre.

Pour chaque équipe, l’objectif est simple : marquer un maximum de buts au cours des cinquante minutes qui constituent la rencontre. Dans ce sport parfois caractérisé comme un mélange de football, rugby et de lutte, presque tous les coups sont permis pour arriver à ses fins. En effet, deux adversaires sont autorisés à se battre, mais uniquement en 1 contre 1 et via une attaque frontale. L’objectif est donc de marquer le maximum de buts (caccia), mais les attaquants doivent se montrer précis sous peine de pénaliser leur équipe. En effet, tout tir touchant le poteau ou passant à côté ou au-dessus du but offrira un demi-point à l’équipe adverse. À chaque but les équipes changent de camp, et celle ayant totalisé le plus de points à l’issue du temps imparti remporte la rencontre.

À regarder : la finale de l’édition 2016

Sa place dans la culture de Florence

Calcio storico

Les quatre couleurs symbolisant les quatre quartiers de Florence qui disputent le Calcio storico

Descendant supposé du harpastum, le Calcio storico – ou Calcio fiorentino – a une histoire très forte avec la ville de Florence. Sport extrêmement populaire au Moyen-Âge, il était pratiqué partout dans la ville, notamment par des personnes influentes comme de futurs Papes, des membres de la famille Médicis ou des nobles. L’intérêt porté à ce sport perdurera tout au long du XVIe siècle, mais commencera à s’estomper lors des décennies suivantes. La dernière preuve d’un match de Calcio storico avant la période moderne date de 1739 lors d’une rencontre à Santa Croce, mais ce sport florentin restera tout de même dans les mémoires de tous les habitants de la ville.

Sous l’impulsion de Benito Mussolini et d’Alessandro Pavolini, personnalité fasciste importante de la ville, le Calcio storico renaît en 1930. Attaché au passé de l’Italie, le Duce et son conseiller florentin profite ainsi des 400 ans du siège de Florence par l’armée espagnole pour faire renaître le phénix de ses cendres.

Dès lors, le Calcio storico va s’organiser sous la forme d’un tournoi annuel terminant le 24 juin, jour de fête de Jean le Baptiste, saint patron de la ville de Florence, où s’affrontent les quatre quartiers historiques de la ville, chacun représenté par une couleur :

  • Gli Azzurri (Bleus) de Santa Croce
  • I Bianchi (Blancs) de Santo Spirito
  • I Rossi (Rouges) de Santa Maria Novella
  • I Verdi (Verts) de San Giovanni

Aujourd’hui, il est important de noter que le Calcio storico est bien plus qu’une rencontre sportive : c’est une véritable fête de la ville. En marge de la finale, qui rassemble chaque année une foule de curieux et d’amoureux de ce sport traditionnel, une parade est organisée et plusieurs centaines de Florentins y défilent en habits traditionnels de la Renaissance, représentant fièrement les couleurs de leur quartier.

Partie intégrante du folklore et de la tradition de Florence, le Calcio storico a même eu un épisode dédié dans la série Sports d’ailleurs sur Netflix, qui lui a permis de jouir d’une popularité nouvelle et de se faire un nom dans le monde entier.

L’édition 2021

En 2021, le Calcio storico aura une saveur malheureusement particulière. À cause des restrictions sanitaires et de la situation liée à la Covid-19, l’édition 2020 a été annulée et celle de cette année repoussée à ce samedi 11 septembre, près de trois mois après sa tenue habituelle. La pandémie mondiale impacte fortement cette nouvelle édition, particulièrement sur deux points : le tournoi et le public.

D’un point de vue sportif, la Covid-19 a forcé deux des quatre équipes historiquement dans le tournoi, les Bianchi et les Rossi, à renoncer à leur participation. Ainsi, la finale 2021 opposera les Azzurri aux Verdi, non pas parce que ces deux équipes se sont qualifiées mais bien parce qu’elles sont les deux seules à avoir accepté de jouer. Finalistes en 2019, Rossi et Bianchi dominent le tournoi depuis plusieurs années et leur non-participation permettra à l’une des deux équipes de récupérer un titre qui les fuient depuis 2013 (Azzurri) et 2012 (Verdi). À noter également que les Bleus et les Verts ne se sont plus affrontés en finale depuis 2005 (victoire de Santa Croce 3-0).

Par ailleurs, cette finale 2021 aura une saveur tout à fait spéciale car aucun public ne sera convié à regarder l’évènement. À cause des restrictions sanitaires, les seules personnes qui prendront place autour du terrain seront les membres du cortège précédant le match, ces derniers se plaçant à Santa Croce après les festivités. Le nombre des personnes prenant part au défilé a par la même occasion été réduit, passant de 500 à 300 spécialement pour cette année, et ledit défilé suivra un parcours drastiquement raccourci. Affiche spéciale, ambiance particulière, cette édition 2021 ne sera définitivement pas comme les autres, également pour une raison totalement inédite : la diffusion de la rencontre à la télévision.

Réservée jusqu’ici aux spectateurs présents sur place, la finale du Calcio storico sera, pour la première fois cette année, visible au-delà des frontières toscanes grâce à une diffusion en streaming. En effet, la rencontre sera diffusée gratuitement sur Toscana TV et Tele Iride pour les personnes résidents dans la région, et sur Eleven Sports et Livenow Italia pour le reste du pays. À l’étranger, Future Renaissance a acquis les droits pour le Royaume-Uni, l’Australie et l’Arabie-Saoudite, tandis que Livenow retransmettra le match dans le reste du monde. À noter que pour accéder à ces plateformes, il faut disposer d’un abonnement ou acheter la rencontre en pay-per-view.

Rendez-vous dès 17h00 pour le coup d’envoi de la finale 2021 opposant Azzurri et Verdi et qui couronnera donc un nouveau champion.

Crédit image en une : Comune di Firenze

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire