NBA

Carmelo Anthony proche de Boston

Le coup est rude pour les Celtics de Boston. Danilo Gallinari, à peine signé cet été, est blessé pour toute la saison. L'international Italien, victime d'une rupture du ligament croisé lors de l'Euro Basket 2022 qui a lieu actuellement, ne jouera sans doute pas de la saison 2022-2023. Lui qui était unes des bonnes pioches de la free agency pour Brad Stevens et les siens (avec Malcolm Brogdon) ne portera donc pas le maillot vert de sitôt. 

Du coup, la franchise du Massachussetts se voit donc contrainte de s'activer pour lui trouver un remplaçant, un joueur capable d'apporter du scoring en sortie de banc. Tout ce dont est capable de faire Carmelo Anthony, comme il l'a prouvé l'an dernier avec les Lakers de Los Angeles.

Un apport non négligeable 

Si Melo n'est plus le scoreur fou qu'il fut lors de ses années New-Yorkaise, il reste un sniper plutôt fiable, parfois capable de prendre quelques coups de chaud certains soirs. Malgré une saison cataclysmique d'un point de vue collectif la saison dernière avec les Lakers, l'ailier a tenté de tirer tant bien que mal son épingle du jeu. Il tournait toujours à 13 points de moyenne en 25 minutes de jeu par match, à 44% de réussite dont plus de 37% derrière l'arc. Il a totalement digéré le fait d'être désormais une solution en sortie de banc (il n'avait de toute façon plus trop le choix s'il voulait retrouver une équipe de standing), et peut clairement apporter un plus à n'importe quelle second unit.

Au sein d'une équipe à la solidité défensive remarquée, il pourrait apporter un peu de talent en attaque. Il n'aurait pas nécessairement besoin de défendre comme un forcené et pourrait donc garder de la fraîcheur ballon en main. Depuis sa mise à l'écart de la NBA après son passage controversé à Oklahoma City et son retour du coté de Portland, Melo a prouvé qu'il était capable de faire des efforts et se mettre au diapason pour un collectif.

Et Big Apple dans tout ça?

Un retour à l'Est qui se précise donc pour le meilleur scoreur de l'histoire de Team USA. Mais alors que New York a longtemps été dans les tuyaux, c'est peut-être plus au nord qu'il posera ses valises. Les Knicks, dans leur reconstruction, n'ont de toute façon sans doute pas besoin d'un joueur comme Carmelo Anthony, aussi talentueux soit-il. Un ego comme le sien ne viendrait que rendre la situation qu'encore plus compliquée, bien que le bougre semble s'être assagi. Et puis, Melo reste comme une légende aux Knicks, bien que sur un plan collectif la mayonnaise n'ait jamais pris. Prendrait-il le risque de revenir pour casser cette légende qu'il a créé en sept ans du coté du Madison Square Garden?

Une dernière danse 

C'est pour cela qu'une arrivée à Boston semble être l'une des meilleures solutions. Les Lakers n'ont pas l'air très chaud à l'idée de le resigner, et les offres ne se bousculent pas au portillon. Cela lui permettrait surtout d'atterrir dans une équipe candidate au titre, finaliste NBA la saison passée et qui espère faire au moins aussi bien. Lui qui n'a toujours pas décroché de trophée Larry O'Brien y trouverait sans doute son compte..

Pour les Celtics, son arrivée permettrait de compenser la perte de Gallinari à court terme, sans exploser la masse salariale. Melo ne touchait que 2.4 millions de dollars l'an passé et ses exigences ne devraient pas être plus élevées cette saison. Un deal qui semblerait donc être gagnant-gagnant, la franchise et le joueur n'ayant pas grand chose à perdre.

Toujours free agent alors que les training camp vont bientôt démarrer, Carmelo Anthony pourrait bien avoir trouvé un nouveau point de chute : les Celtics de Boston. Il y aurait un rôle au moins aussi important que celui qu'il avait depuis deux saisons aux Lakers, et pourrait s'épanouir totalement dans une équipe qui défendrait presque pour lui. Avec un objectif bien défini : une bague de champion. 

Crédit photo : RealGM


Dernières publications

En haut