Catch

WWE : Entretien avec Bianca Belair, “Mon ambition ne s’arrête jamais.”

Avec sa victoire au Royal Rumble 2021, Bianca Belair a gagné son billet pour WrestleMania 37

WrestleMania 37 approche à grands pas, et We Sport a eu l'occasion de discuter avec Bianca Belair, la gagnante du dernier Royal Rumble Match féminin en date. Une belle opportunité d'en savoir un peu plus sur la personne derrière la Superstar, alors qu'elle se prépare à affronter Sasha Banks dans un peu plus de deux semaines.

Bonjour Bianca, tout d'abord, félicitations pour votre victoire au Royal Rumble cette année, c'était une performance impressionnante !

Une chose paraît évidente lorsque les fans vous voient sur le ring ou vous entendent parler, c'est que vous êtes très confiante. Est-ce quelque chose de naturel, ou est-ce un aspect sur lequel vous avez dû travailler pour devenir une superstar de la WWE ?

Je pense que ça a toujours été le cas, encore plus à la WWE. Bianca Belair est la “EST of WWE”, la plus forte, la plus rugueuse, la plus dure, la plus rapide… La meilleure. Et c'est comme ça qu'elle a toujours évolué. Mais l'histoire de Bianca Belair s'inspire de mon enfance. Quand j'étais petite, j'étais naturellement forte dans ce que je faisais, naturellement talentueuse, naturellement intelligente. J'étais souvent dans des situations où les autres se disaient que je me la racontais, que je frimais. Il y a des fois où je devais faire en sorte de me restreindre dans mes capacités pour ne pas briser la confiance des autres. Bianca Belair est consciente de son talent, et c'est ce que je veux mettre en avant, normaliser le fait d'être fier lorsqu'on est bon dans ce qu'on fait, ne pas s'en cacher. Je sais aussi que mon talent est le résultat d'un très gros travail, donc je ne cacherai pas mes compétences. Et si ça ne va pas aux gens, c'est qu'ils n'ont pas confiance en eux, mais ils ne m'enlèveront jamais cela. C'est de là que vient cette confiance. Je voudrais encourager les gens à briller, et à ne pas tamiser cette lumière pour les autres.

Votre premier match à la WWE a eu lieu il y a moins de cinq ans, et vous avez déjà accompli de grandes choses. Moins d'un an après vos débuts dans ce qui est considéré comme le “Roster principal” de la WWE, vous allez à WrestleMania, pour un match de championnat, en tant que vainqueur  du Royal Rumble. Où s'arrête votre ambition ?

Mon ambition ne s'arrête jamais. Je pense qu'il y a toujours quelque chose à accomplir, peu importe l'âge, peu importe où vous êtes allés par le passé, ce que vous avez vécu, ce que vous avez déjà accompli… Il y a toujours de la place pour s'améliorer, grandir, devenir une meilleure personne. Je veux utiliser tous les talents que Dieu m'a donnés, je veux réaliser tout mon potentiel, partout où cela est possible, donc ça ne s'arrête jamais pour moi.

Quel a été votre combat préféré jusqu'ici, d'abord pendant votre période à NXT, puis depuis votre arrivée dans le Roster principal ?

Mon match préféré à NXT est sans doute le premier War Games féminin (N.D.L.R. : le combat a eu lieu à NXT TakeOver : War Games 2019). D'abord parce que nous sommes rentrées dans l'histoire, nous en avons fait un moment mémorable, et c'est forcément quelque chose que j'aime beaucoup. Je veux que ma carrière soit truffée de moments historiques et d'images fortes. Mais aussi parce que NXT, c'était ma maison, ma première famille dans le catch. Pouvoir faire l'histoire avec toutes ces femmes talentueuses, partager ce moment avec elles, c'était génial.
Depuis mon arrivée dans le Main Roster, rien n'égale le Royal Rumble. Pour toute personne arrivant à la WWE, le rêve c'est d'aller à WrestleMania, c'est la plus grande scène qui existe. Remporter le Royal Rumble, survivre à 29 autres participantes, tenir près de 57 minutes, et décrocher mon billet pour WrestleMania, tout en étant la première femme afro-américaine à remporter le Royal Rumble… J'ai eu de très bons matchs, mais rien n'égale ce moment.

Vous êtes devenue, en tant que première femme afro-américaine à avoir remporté le Royal Rumble, une inspiration pour les futures générations de Superstars de la WWE et pour beaucoup de petites filles. Est-ce que c'est une chose à laquelle vous vous attendiez ?

Je ne dirais pas que c'est une chose à laquelle je m'attendais. Je veux avant tout rester fidèle à moi-même. En tant qu'athlète, depuis que je suis très jeune, je me suis toujours fixé des objectifs, je les ai toujours atteints. J'ai toujours voulu faire les choses à ma manière, les faire de la bonne manière, et j'ai toujours voulu rester fidèle à moi-même. Et aujourd'hui, c'est génial de pouvoir accomplir tout cela, et donc de devenir un modèle et une inspiration pour d'autres personnes. C'est un honneur, un sentiment incroyable. Ça me permet de garder les pieds sur terre, en me disant qu'il y a des gens qui me regardent. Je dis toujours que la représentation, ce n'est pas quelque chose qu'on demande. C'est quelque chose de nécessaire. Alors c'est génial d'incarner cette représentation pour beaucoup de gens. C'est un sentiment incroyable et c'est un honneur, je me sens bénie, et j'espère que je fais du bon boulot.

Quels ont été vos exemples dans votre but de devenir une Superstar de la WWE ?

Je n'étais pas fan de catch pendant mon enfance, alors j'ai dû rattraper mon retard quand je suis arrivée à la WWE, en 2016, et Beth Phoenix a été la première à m'avoir impressionnée. Je me suis un peu reconnue en elle, parce que j'ai toujours été naturellement forte, et quand je faisais de l'athlétisme, j'étais toujours la plus musclée sur les pistes de course. Beth Phoenix affirmait sa beauté, sa puissance et sa musculature, et était assez forte pour porter deux personnes sur son dos… Je pouvais me reconnaître en elle. Elle a fait tomber tellement de barrières, elle a redéfini ce qu'était une catcheuse, et ce à quoi une catcheuse devait ressembler. Elle m'a permis d'avoir plus confiance en qui j'étais lorsque je suis arrivée à la WWE, elle a donc été une réelle inspiration pour moi. Quand je suis arrivée, avant de commencer, j'ai aussi eu l'occasion de voir Naomi dans un Live Event, et elle est devenue un de mes exemples en terme de représentation, je pouvais voir un peu de moi en elle. Et quand je suis arrivée à la WWE, elle m'a tout de suite prise sous son aile, et c'est toujours le cas.

Et lorsque vous êtes arrivée à NXT, dans le système de développement, y a-t-il une personne en particulier qui vous a aidé à grandir dans votre rôle de future Superstar ?

Quand je suis arrivée, Nia Jax est la première personne qui est venue me voir, pour me dire que j'avais ce “truc” qu'il fallait pour réussir. Elle m'a encouragée à continuer de faire ce que je faisais. J'ai aussi appris énormément d'Ember Moon, quand elle était à NXT, à chaque fois que j'étais sur le ring avec elle. Sara Amato (N.D.L.R. : plus connue sous le nom de ring Sara Del Rey) aussi, ma coach, qui m'a appris à faire mes premiers headlocks et wristlocks. Elle m'a appris tout ce que je sais, et a été présente dès le moment où je suis entrée pour la première fois au Performance Center, quand j'avais encore des chaussures de tennis et des genouillères de crossfit, et que je ne savais pas quelle chaussures ou quelles genouillères utiliser pour catcher. Elle m'a vu franchir toutes les étapes. Ce sont les trois femmes qui me viennent à l'esprit.

Vous dites que vous avez dû rattraper votre retard lorsque vous êtes arrivée à la WWE car vous n'étiez pas fan à l'origine. Avez-vous pu regarder tous les WrestleMania depuis, et y a-t-il un match en particulier dont vous aimeriez atteindre la magnitude ?

Oui, j'ai vraiment rattrapé ça à fond, j'en ai vu beaucoup. Je dirais que tous les WrestleMania sont spéciaux. L'important ce n'est pas vraiment l'action dans le ring, c'est l'histoire qui est racontée, et ce qu'il s'est passé avant. Après avoir fait ce retour en arrière, et après voir vu tous ces matchs à WrestleMania, c'était difficile de tous les recontextualiser, de savoir pourquoi les Superstars s'affrontaient. C'est être capable de comprendre ces histoires et ce qui entourait les combats qui m'a fait tomber amoureuse du catch pendant mes premières années à la WWE. Tout cela a donc eu plus d'impact quand j'ai pu assister à un WrestleMania, après avoir pu apprécier le voyage qui nous y menait. Je dirais que mon moment préféré, c'est la KofiMania (N.D.L.R. : Kofi Kingston contre Daniel Bryan pour le Championnat de la WWE, à WrestleMania 35). Être présente, après avoir été spectatrice de la construction de l'histoire avant ça, de tout ce que Kofi a dû affronter avant d'avoir enfin son moment, c'était génial. Quand c'est arrivé, je me suis levée de ma chaise, j'ai sauté de joie… C'est ce genre de moments qui font le show, et tout l'arène est devenue folle. J'aimerais pouvoir capturer ce moment une nouvelle fois, et entrer dans l'histoire de la même façon. Je pense également au premier Main Event féminin de l'histoire de WrestleMania (NDLR : Becky Lynch contre Charlotte contre Ronda Rousey lors du même WrestleMania). Le combat contre Sasha Banks pour le SmackDown Women's Championship, ce sera la première fois que deux femmes afro-américaines vont se disputer un Championnat à WrestleMania. Ce sera un nouveau moment d'histoire, avec toute la tension créée en amont, et je veux que ce soit un grand match. Le match se déroulera pendant la première nuit, le 10 avril au Raymon James Stadium à Tampa Bay. Je suis très impatiente.

Et ce sera une nuit spéciale, car il y aura des fans pour la première fois depuis plus d'un an. Est-ce que c'est une pression supplémentaire ?

Pas de pression. Ce serait même plutôt le contraire, je suis très enthousiaste, parce que les fans sont un aspect essentiel de notre métier, on veut les faire sourire. Mes parents seront également présents, c'est super. On aura vingt-cinq mille fans présents pour chacune des nuits, tout en respectant le protocole sanitaire. Les fans seront dans leurs capsules, des masques leurs seront distribués à l'entrée. La WWE fait tout pour qu'ils ne soient pas mis en danger, tout en les divertissant. Je pense que ce sera comme une réunion de famille. Je vais essayer de ne pas verser une larme pendant mon entrée, tellement on a attendu d'être devant nos fans. Ce sera une nuit magique.

Quand vous aurez remporté la ceinture de championne de SmackDown, contre qui aimeriez-vous défendre le titre en premier ?

J'adore le compétition, ça me galvanise. Alors une fois que je sortirai de WrestleMania en tant que championne de SmackDown, je vais vouloir prouver que je suis la meilleure, je vais vouloir être une championne combative, défendre mon titre à chaque opportunité, et affronter toutes les personnes possibles pour prouver que je suis la meilleure. Mais si je devais en choisir une, je voudrais que Sasha Banks obtienne son re-match pour prouver que je suis meilleure qu'elle, que je n'ai pas eu besoin de chance, et je l'affronterai aussi souvent que nécessaire. Sinon, ayant déjà effectué un ”tombé” victorieux sur Sasha et sur Bayley, j'aimerais pouvoir dire que j'ai battu chacune des Horsewomen (NDLR : Becky Lynch et Charlotte Flair sont les deux autres).

Et enfin, Bianca, dernière question : comment vous est venue l'idée d'utiliser vos longs cheveux comme arme ?

Au départ, la longue tresse n'était qu'un accessoire de mode. Mon époux, Montez Ford, m'a vraiment encouragé à la garder, parce que c'est quelque chose qui me distingue des autres, ce qui est très encouragé. Les gens se souviennent de moi comme de « la fille à la tresse ». Et puis Sara Amato m'a fait remarquer que je devais m'en servir dans mes matchs, avant qu'on ne s'en serve contre moi. Alors un jour, dans un combat contre Ruby Riott, j'ai balancé ma tresse vers elle et ça a fait un énorme bruit. La foule a adoré, et Ruby m'a demandé, “Mais qu'est-ce que c'est que ce bruit !” et je lui ai répondu, “Je crois que c'était mes cheveux !”, et c'est là que j'ai compris que ce serait mon arme, et que je devais empêcher les gens d'y toucher, sinon ils se feraient frapper avec. Ça a débuté par un simple look, et c'est devenu une arme.

Merci beaucoup pour vos réponses, Bianca. Je ne vous souhaite pas bonne chance car vous n'en aurez pas besoin, mais plutôt une bonne préparation avant WrestleMania !

Merci beaucoup !

Nous remercions la WWE et Bianca Belair pour cet entretien. WrestleMania 37 sera diffusé pendant deux nuits, le samedi 10 avril et le dimanche 11 avril 2021, à partir de 19 heures HE sur le WWE Network, en direct du stade Raymond James de Tampa en Floride.



Crédits photo : WWE


Dernières publications

En haut