Auto/Moto

Formule 1 : Comment Mercedes peut revenir sur le devant de la scène en 2023

Méconnaissable la saison dernière, Mercedes a vécu un cauchemar. Hors de la course au championnat, les hommes de Toto Wolff ont sauvé une victoire avec George Russell. Un bilan bien trop maigre pour une écurie de ce calibre. Les Allemands doivent impérativement rattraper le tir cette année.

 

C'est l'une des questions fréquentes de cette intersaison : quel niveau va retrouver Mercedes en 2023 ? Celui du rouleau compresseur qui écrasait la concurrence : peu probable. Celui qui tenait la dragée haute à Red Bull en 2021 : possible. Ou celui de la troisième force du plateau qui n'a que très rarement concurrencé les deux leaders du plateau. Si les Allemands se veulent positifs, rien ne garantit qu'ils parviendront à retrouver le droit chemin.

Régler les défauts de la W13 : objectif N°1

Le premier gros chantier de cet hiver a été de comprendre ce qu'il n'allait pas sur la voiture de l'an dernier. Pendant plus d'une vingtaine de week-end de course, Mercedes a testé des nouveautés, changé des réglages pour gagner en performance, en vain. Parmi les principaux problèmes, celui du marsouinage. Ce phénomène apparu avec la nouvelle génération de monoplace faisait rebondir les pilotes en pleine ligne droite. En plus de faire perdre du temps, le rebondissement provoquait des douleurs au dos et aux cervicales. Si certains ont réussi à le limiter, Mercedes n'y est jamais réellement parvenu. 

Au-delà de comprendre d'où cela venait, la firme à l'étoile va devoir trouver le meilleur moyen de le réparer pour gagner des dixièmes précieux.  Pour corriger cela et bien préparer la Mercedes version 2023, Toto Wolff et ses hommes travaillent d'arrache-pied afin d'offrir la voiture la plus compétitive possible à Lewis Hamilton et George Russell. Car une chose est sûre : eux seront prêts à se battre pour gagner chaque week-end.

Lewis Hamilton toujours aussi assoiffé de victoires 

Lewis Hamilton espère de nouveau se battre avec Max Verstappen en 2023. © Icon Sport.

Malgré sa très difficile campagne 2022, Lewis Hamilton n'a jamais cessé de répéter son envie de continuer son aventure avec Mercedes. Le Britannique se voit encore en Formule 1 pendant plusieurs années. Bien qu'il ait tout gagné, le septuple champion du monde ne semble pas avoir ressenti de baisse de moral alors que son équipe vivait l'un des moments les plus compliqués depuis son retour en F1. King Lewis a gardé la tête haute, défendu son écurie corps et âme appuyant que tout le monde donnait le maximum pour retrouver de la compétitivité. Et en piste, le natif de Stevenage a fait ce qu'il sait faire de mieux : saisir la moindre opportunité pour renverser la situation. Alors qu'il n'a jamais eu la meilleure voiture de la grille, hormis au Brésil où il termine derrière son coéquipier George Russell, le porteur du N°44 est passé tout proche de la victoire à Zandvoort ou Mexico notamment.

A trente huit ans, l'Anglais a encore un immense challenge devant lui : battre Max Verstappen et Red Bull pour décrocher un huitième titre mondial et devenir le recordman du nombre de couronnes mondiales. Soutenu par son team, Lewis Hamilton peut aussi compter sur la TeamLH, le nom de ses fans qui le suivent sur tous les circuits du calendrier. Porté par ses combats, notamment pour l'inclusion de pilotes de couleur en F1, le pilote Mercedes n'est pas seul dans son combat et c'est aussi ça qui le rend encore plus affamé.

Fini l'apprentissage, place à la bagarre pour George Russell

George Russell est désormais vainqueur de Grand Prix en Formule 1. © Icon Sport.

Dans une année sombre, George Russell a fait briller Mercedes. Vainqueur du Grand Prix du Brésil, le jeune britannique a évité une saison blanche à la firme à l'étoile. Son succès lors de la course sprint de Sao Paulo reste aussi un événement marquant de sa carrière. Arrivé tout droit de chez Williams pour épauler Lewis Hamilton, le porteur du N°63 pensait avoir entre les mains une auto parfaitement réglée. C'était sans compter sur les problèmes qu'a connu la marque de Stuttgart. Le natif de King’s Lynn a une nouvelle fois sublimé la W13 grâce à son talent et c'est aussi comme ça qu'il est allé chercher une pole position héroïque en Hongrie.

En 2023, George Russell doit confirmer. Les observateurs connaissent son talent et nul doute qu'il saura l'exploiter à son maximum si la voiture va avec. Sa collaboration avec son coéquipier se passe à merveille et les deux hommes travaillent main dans la main pour faire progresser Mercedes.

Si ces derniers reviennent en haut de l'affiche, quel niveau va afficher George Russell ? Sera-t-il capable de rivaliser avec Lewis Hamilton, Charles Leclerc et Max Verstappen pour se battre pour le titre de champion du monde ? Ou sera-t-il plus irrégulier à l'image de Carlos Sainz JR ? Sur le papier, rien ne semble compromettre ses chances de jouer le championnat jusqu'au bout. Reste à savoir si Mercedes va favoriser l'un des deux pilotes pour battre Max Verstappen, leader incontesté chez Red Bull. Si les deux sont devant alors cela se réglera sur la piste. En espérant que ça ne finisse pas comme le duel opposant Lewis Hamilton et Nico Rosberg en 2016.

Toto Wolff attend toujours sa vengeance

Toto Wolff et Christian Horner n'ont pas prévu de passer leurs vacances ensemble. © Icon Sport. 

Toto Wolff a toujours en travers la finale d'Abou Dhabi 2021, celle où Lewis Hamilton avait perdu le titre face à Max Verstappen. Dans l'incompréhension totale, les commissaires de course n'avaient pas interrompu la fin du Grand Prix pour que les deux hommes se battent à armes égales. Depuis cette saison sous tension, le manager autrichien est en “guerre” avec son homologue de chez Red Bull, Christian Horner.

Par média interposé, les deux hommes s'envoient des piques. S'il a avoué au Times “avoir perdu son amour pour ce sport”, Toto Wolff continue de se battre pour son équipe. Le patron de Mercedes compte bien revenir au premier plan et a prévenu la concurrence qu'il faudra compter sur eux. Jamais résigné, le charismatique autrichien n'a pas d'autres souhaits que de prendre sa revanche sur Red Bull. S'il peut battre à la régulière Christian Horner et faire triompher ses pilotes, il ne s'en privera pas. Premier élément de réponse à Bahreïn le premier week-end de mars.

Journaliste spécialisé en sports mécaniques.

Dernières publications

En haut