Coupe de France

Coupe de France : OM – PSG de gala, affiches de Ligue 1 en pagaille

Enorme choc à venir. Le tirage au sort des huitièmes de finale de la Coupe de France en a décidé ainsi. L'Olympique de Marseille et le Paris Saint Germain, deux des grands favoris à la victoire finale, se retrouveront au stade Vélodrome. Sans doute trop tôt. Mais quoi qu'il arrive, cet affrontement entre un PSG vacillant mais toujours en course dans toutes les compétitions, et un OM sûrement plus fort que jamais, s'annonce palpitant. Dans les autres rencontres au programme, quatre affiches entre clubs de l'Elite, dont un alléchant Olympique Lyonnais – Lille. Tandis que Lens, dauphin du PSG en championnat, se rendra à Lorient. 

OM- PSG, classico classique 

On serait presque déçu que ce choc arrive trop tôt. Malgré tout, dans deux semaines maintenant, le stade Vélodrome aura droit à son affiche. A son classique. Une petite semaine avant d'affronter le Bayern en 8ème de Ligue des Champions, le PSG se rendra donc dans la citée Phocéenne pour entretenir ses rêves de triplé. Pas une mince affaire quand on connait la forme des hommes d'Igor Tudor, qui restent sur 8 succès d'affilé, et qui semblent intraitables en ce moment. Reste à voir comment les Marseillais vont appréhender ce rendez-vous, eux qui reviennent fort en Ligue 1, mais qui ont l'objectif de “remporter la Coupe de France”, d'après les dires de leur coach.

En tout cas, cela promet une vraie belle rencontre, dans un Vélodrome qui, comme depuis le début de saison, sera à guichet fermé. Magnifique ambiance en perspective, pour un match que l'on espère envoutant.

Quatre autres affiches de Ligue 1

L'étau se ressert, tant les clubs de première division sont nombreux à ce stade de la compétition (11, soit plus de la moitié). Du coup, le tirage au sort nous a offert quelques belles affiches, dont un Lyon- Lille. Deux équipes aux dynamiques totalement inverses mais qui comptent sur la Coupe de France pour pourquoi pas aller jouer l'Europe la saison prochaine. Lyon est largué en championnat, alors que Lille revient bien. Le problème, c'est que les clubs devant tournent à plein régime (Marseille, Lens, Monaco, Rennes), et il faudra vraiment être parfait pour combler le retard.

Lens, le dauphin du PSG n'aura pas la tâche facile en allant à Lorient, surprise de la première partie de saison en Ligue 1. Enfin Toulouse et Reims s'affronteront au Stadium, alors qu'Angers recevra le tenant du titre, Nantes, qui a tremblé au tour précédent, se qualifiant aux tirs au but face aux amateurs de Thaon.

Le petit poucet épargné 

L'AJ Auxerre accueillera un club de Ligue 2, Rodez. Une belle occasion de poursuivre l'aventure, à l'Abbé Deschamps, bien que l'objectif premier reste le maintien en Ligue 1. Il y aura au moins une équipe de Ligue 2 BKT puisque le Paris FC et Annecy croiseront le fer au stade Charléty.

Enfin, le petit poucet Vierzon, club de Nationale 2, est plutôt bien “loti” en recevant Grenoble. Le club du Cher évite une grosse cylindrée de l'Elite mais devra se méfier d'une équipe Iséroise qui revient en pleine bourre après un début de saison ratée. Mais sur un match, tout est possible. Et atteindre les quarts de finale serait vraiment un magnifique exploit pour ce club. “Déçu” de ne pas affronter un ténor, le président du club croit en l'exploit des siens : “On ne veut offenser personne, mais on est d'abord déçus, forcément. En tant que club amateur, on rêvait de tomber sur une Ligue 1. Mais avec le coach, on a déjà rebondi, on s'est dit “pourquoi pas aller en quarts ?”. On va tout faire pour essayer de prolonger l'aventure et, à un moment donné, on finira bien par tomber sur une Ligue 1. Concernant le stade, on est aux normes à Brouhot. Reste à avoir l'accord de la FFF et du diffuseur mais ce soir j'ai un raisonnement sportif plutôt qu'économique. On a une chance de passer, saisissons-là et tentons de passer un tour de plus“.

Rendez-vous les 7 et 8 février prochain pour ces rendez-vous, avec en point d'orgue, cet alléchant OM-PSG pour clore ces magnifiques huitièmes de finale. 

Crédit photo: Eurosport


Valentin Martin

Le cœur meurtri par la fin de carrière de Rodgeur, je m'en remets aux stepback de The Beard. Rien de tel qu'un Vélodrome incandescent pour me faire chavirer de bonheur

Dernières publications

En haut