Coupe du monde

Coupe du Monde 2022 : la composition probable de l’équipe de Belgique

Alors que la semaine qui verra la Coupe du Monde 2022 s'ouvrir vient de débuter et que l'ensemble des meilleures sélections mondiales convergent vers la péninsule arabique, il est l'heure de jouer aux pronostics et tenter d'imaginer les compositions des équipes engagées dans la compétition. Tâche beaucoup plus compliquée à réaliser que pour les clubs où la rotation est plus limitée, la hiérarchie plus établie et les repères plus importants, l'alchimie d'une sélection est l'aspect le plus compliqué à trouver pour les sélectionneurs qui doivent en quelques entraînements faire des choix cruciaux sur le terrain mais aussi dans la gestion de leur groupe. Zoom aujourd'hui sur la sélection belge, arrivant avec peu de repères et une place de numéro 2 au classement FIFA, et qui présente un savant mélange entre jeunes joueurs et figures historiques de la sélection.

La composition probable de l'équipe de Belgique pour la Coupe du Monde 2022

Conservé à la tête de la sélection des Diables Rouges depuis la fin de la dernière Coupe du Monde conclue en demi-finale face à l'équipe de France, Roberto Martinez a livré la semaine dernière la liste des joueurs qu'il souhaite emmener avec lui lors de ce Mondial.

Avec une composition qui n'a finalement que très peu évolué depuis quatre ans malgré des performances souvent inquiétantes de certains de ses joueurs majeurs (Eden Hazard, Yannick Carrasco ou encore Jan Verthongen, le Onze belge sera presque intégralement reconduit au Qatar avec néanmoins quelques interrogations qui subsisteront jusqu'au dévoilement de la composition qui affrontera le Canada le 23 novembre prochain.

Le schéma tactique : 3-4-3

Gardien : Thibaut Courtois (Real Madrid)

Défenseurs : Jan Vertonghen (Anderlecht), Toby Alderweireld (Royal Antwerp), Leander Dendoncker (Aston Villa)

Milieux de terrain : Yannick Carrasco (Atlético de Madrid), Axel Witsel (Atlético de Madrid), Youri Tielemans (Leicester), Timothy Castagne (Leicester)

Attaquants : Eden Hazard (Real Madrid), Michy Batshuayi (Fenerbahce), Kévin de Bruyne (Manchester City)

Le 3-4-3, dispositif préféré de Roberto Martinez

Système de jeu l'ayant amené à remporter la médaille de bronze de la dernière Coupe du monde, le sélectionneur espagnol de la Belgique devrait sans aucun doute réutiliser son 3-4-3 au Qatar. Avec des joueurs de couloir un peu moins dangereux sur le papier que ne l'étaient Thomas Meunier et Nacer Chadli il y a quatre ans, l'animation du jeu belge très portée vers l'attaque du dernier Mondial semble s'être un peu étiolée.

Avec le manque de Romelu Lukaku pour endosser le rôle de numéro 9, il faudra donc voir si le technicien fait confiance à Michy Batshuayi ou s'il devra repenser l'ensemble de son organisation à l'approche de la compétition et en prenant en compte les états différents de ses joueurs clés.

Thibaut Courtois, l'indiscutable

Déjà titulaire en Russie, le portier belge n'a fait que gagner en expérience depuis le dernier Mondial et son transfert au Real Madrid. Toujours aussi décisif sur sa ligne, capable d'arrêts réflexes insensés grâce à son immense envergure, Thibaut Courtois est à coup sur l'un des meilleurs gardiens à débuter la compétition et l'un des hommes sur lequel Roberto Martinez pourra avoir beaucoup de certitudes.

La défense, un maillon faible qui pose question

Le désormais pré-retraite Vincent Kompany ayant laissé sa place en défense centrale, Roberto Martinez continue néanmoins à faire confiance au duo Jan Vertonghen – Toby Alderweireld par manque de solutions et de profils pour renforcer son assise défensive.

Désormais associés avec le joueur d'Aston Villa Leander Dendoncker, les trois joueurs de l'axe belge sont très loin de rassurer les suiveurs des Diables Rouges. Avec un seul clean sheet sur leurs six dernières rencontres avant cette Coupe du Monde, c'est avec finalement très peu de repères et une défense fragile que les Belges débuteront face à des équipes assez homogènes et qui tenteront d'utiliser les espaces dans le dos de leur défense.

Ils pourraient également avoir un rôle à jouer : Thomas Meunier, Arthur Theate

Un milieu avec des automatismes et quelques repères

Joueurs repères du milieu de terrain belge, Yannick Carrasco et Axel Witsel devraient une nouvelle fois évoluer dans l'entrejeu des Diables Rouges. Associés avec le jeune Youri Tielemans qui a beaucoup progressé sur les dernières saisons en devenant essentiel à Leicester, ce sera enfin un autre joueur du club anglais qui complètera ce milieu de terrain.

Timothy Castagne, en concurrence avec Thomas Meunier dans le rôle de piston gauche, pourrait profiter des performances décevantes du joueur du Borussia Dortmund pour disputer en tant que titulaire sa première compétition internationale et ainsi passer un nouveau cap dans sa très belle progression.

Ils pourraient également avoir un rôle à jouer : Hans Vanaken, Amadou Onana

Orpheline de Lukaku, une attaque belge très mystérieuse

Avec la blessure récente de leur star de l'Inter Milan, Romelu Lukaku, néanmoins appelé avec l'espoir d'un retour en forme rapide pour apporter par sa taille et son jeu en pivot, Roberto Martinez devra donc composer une nouvelle animation offensive.

Si l'option la plus probable semble la titularisation de Michy Batshuayi, très en forme avec Fenerbahce, soutenu par Eden Hazard et Kévin de Bruyne, il serait également possible de voir du changement dans l'attaque belge. Imaginer Eden Hazard dans un rôle de faux numéro 9 avec Kévin de Bruyne et Dries Mertens en soutien pourrait être une hypothèse probable ou une nouvelle option pour le technicien espagnol.

Ils pourraient également avoir un rôle à jouer : Thorgen Hazard, Romelu Lukaku, Dries Mertens

Entre joueurs de premier plan et incertitudes, l'effectif belge oscille entre passé et futur avec un manque criant de talent et un statut bien différent de celui qui était le sien il y a quatre ans. Malgré cela, les Diables Rouges auront le temps de prendre de la confiance dans un groupe abordable et homogène avant une phase finale où leur expérience pourrait avoir un rôle déterminant pour atteindre une finale presque inattendue. 


Maxime Labrot

Grand amateur de sports en tous genres, l'Olympique de Marseille fait battre mon coeur, Benoît Paire me prend la tête et Tiger Woods me fait vibrer.

Dernières publications

En haut