Coupe du monde

Coupe du Monde 2022 : Le Qatar éliminé, qu’est-ce qui manquait ?

Qatar

Après seulement 180 minutes – et les 90 minutes supplémentaires qu'il a fallu aux Pays-Bas et à l'Équateur pour faire match nul 1-1 vendredi soir – le Qatar, pays hôte, a été éliminé de la Coupe du Monde de la FIFA 2022 avec un match en moins à jouer.

Une deuxième défaite consécutive dans le Groupe A plus tôt dans la journée – une défaite 3-1 aux mains du Sénégal – a laissé les Qataris au bord du gouffre. Leur sort a ensuite été assuré par le match nul qui a laissé les Pays-Bas et l'Équateur avec quatre points chacun, ce qui signifie que le Qatar ne peut plus finir parmi les deux premiers, même dans le cas improbable où il battrait les Pays-Bas lors de son dernier match.

Des prestations décevantes

Les Qataris ont néanmoins amélioré leur prestation face au Sénégal, après avoir semblé être intimidés par l'occasion lors de leurs débuts dans le tournoi, dimanche, lorsqu'ils se sont inclinés 2-0 face à l'Équateur.

Vendredi après-midi, ils semblaient prêts à relever le défi face aux champions d'Afrique et auraient même pu prendre l'avantage s'ils avaient bénéficié d'un penalty lorsque Akram Afif s'est écroulé sous la pression d'Ismaila Sarr dans la surface de réparation, mais l'arbitre assistant vidéo s'est abstenu d'intervenir après que l'arbitre Antonio Mateu ait rejeté les premiers appels. Un dégagement manqué coûteux de Boualem Khoukhi a ensuite permis à Boulaye Dia d'ouvrir le score avant la quatrième minute de la pause, avant que Famara Diedhiou ne double le score du Sénégal d'une tête piquée trois minutes après la reprise.

Néanmoins, la majorité des 41 797 personnes présentes au stade Al Thumama avaient de quoi se réjouir, car une superbe tête de Mohammed Muntari permettait au Qatar d'inscrire le premier but de son histoire en Coupe du monde, bien que tout espoir de retour en fin de match ait été anéanti lorsque Bamba Dieng a profité d'une autre erreur défensive pour sceller la victoire du Sénégal avec un troisième but.

Alors que la première participation du Qatar à la Coupe du monde est maintenant pratiquement terminée, même s'il reste une dernière sortie contre les Pays-Bas mardi, où les Qataris ont-ils été pris en défaut ? Et y a-t-il eu des points positifs ?

Tout d'abord, le manque d'expérience des Qataris sur la plus grande des scènes s'est fait sentir. S'ils n'avaient pas eu les nerfs à fleur de peau lors de leur premier match, ils auraient pu facilement faire une meilleure prestation – et obtenir un résultat plus positif – contre l'Équateur.

Leur inexpérience peut également être attribuée au fait qu'aucun membre de l'équipe n'évolue en dehors de la Qatar Stars League, ce qui souligne une fois de plus la nécessité pour leurs meilleurs talents de se faire connaître à l'étranger et de passer au niveau supérieur.

Le fait que deux des buts concédés contre le Sénégal, ainsi que le penalty qui a conduit à l'ouverture du score d'Enner Valencia dans le match contre l'Équateur, étaient des cadeaux à l'adversaire suggère que la pression de l'occasion pourrait avoir atteint des joueurs autrement expérimentés.

Bien sûr, cela ne veut pas dire qu'il faut pointer du doigt ceux dont les erreurs individuelles se sont avérées coûteuses, car cela peut arriver à tout le monde. Au contraire, le fait que le Qatar ait semblé souffrir des lumières vives qui accompagnaient l'occasion, en particulier lors de ce premier match contre l'Équateur, suggère qu'ils ne seront que meilleurs pour l'expérience à l'avenir.

Le Qatar trop juste pour cette Coupe du Monde

Malgré l'excellent travail réalisé par l'entraîneur Felix Sanchez avec cette équipe, il y a aussi maintenant la possibilité qu'elle ait atteint son apogée trop tôt lorsqu'elle a remporté la Coupe d'Asie de l'AFC en 2019. Des joueurs comme Afif et Almoez Ali, qui étaient sur le point de devenir des stars du continent, ont semblé blasés.

Malgré le fait que les hôtes soient éliminés après seulement deux matchs, la campagne n'est pas aussi mauvaise que certains pourraient le faire croire. La controverse entourant l'accueil de la Coupe du monde par le Qatar et les questions subséquentes sur la légitimité de leur présence ont suscité une attention accrue, mais l'équipe n'a pas été si mauvaise que cela, même si la pression sur l'équipe locale sera toujours présente pour qu'elle ait un impact et atteigne au moins les huitièmes de finale.

Ils ont eu leurs moments – comme le but historique de Muntari vendredi – et ont encore la possibilité d'en créer d'autres, même si cela ne sera pas facile contre les Néerlandais. Le Qatar a été pris en défaut, c'est indéniable. Mais qui ne l'a pas fait pour ses débuts en Coupe du monde ?

Les Qataris doivent maintenant profiter de l'occasion pour ce qu'elle est et savourer leur dernier goût de la Coupe du monde pendant au moins quatre ans, avant de prendre les mesures nécessaires pour s'assurer qu'ils reviennent – et cette fois, armés de l'expérience nécessaire pour donner une meilleure image d'eux-mêmes.


Dernières publications

En haut