Coupe du monde

Coupe du Monde 2022 : Qui est Goncalo Ramos, l’homme qui a remplacé Ronaldo ?

Goncalo Ramos

Le Portugal a trouvé une nouvelle star, Goncalo Ramos s'est révélé sur la scène internationale avec un triplé lors de la victoire 6-1 sur la Suisse en huitième de finale de la Coupe du monde.

Ramos, 21 ans, n'avait joué que 23 minutes en sélection – marquant un but et obtenant une passe décisive lors d'une victoire amicale 4-0 contre le Nigeria en novembre 2022 – avant d'être emmené au Qatar. Cependant, il n'a pas eu besoin de beaucoup de temps pour se faire une place dans la Coupe du monde mardi soir, puisqu'il a été nommé en remplacement de Cristiano Ronaldo, qui a été écarté après une altercation avec l'entraîneur Fernando Santos.

L'attaquant de Benfica est sorti brièvement du banc lors des matchs contre le Ghana et l'Uruguay, mais n'a joué que 10 minutes dans ces rencontres avant d'être un remplaçant non utilisé contre la Corée du Sud. Mais, propulsé dans le onze de départ pour remplacer Ronaldo contre la Suisse pour ses débuts internationaux, il a ouvert le score à la 17e minute au stade Lusail d'une frappe fusée au premier poteau du gardien Yann Sommer.

Après la mi-temps, Ramos a frappé une nouvelle fois en reprenant un centre à ras de terre du défenseur Diogo Dalot à la 51e minute, avant de contribuer au but de Raphael Guerreiro quatre minutes plus tard. Il a ensuite complété son coup du chapeau d'un coup de patte habile au-dessus de Sommer, devenant ainsi le plus jeune joueur masculin à marquer trois buts dans un match à élimination directe de la Coupe du monde depuis la légende brésilienne Pelé en 1958.

Ramos est passé par l'académie de Seixal et pour les fans de Benfica, ses exploits sont bien connus. Il a marqué 14 buts en 21 matchs jusqu'à présent cette saison, dépassant déjà ses huit buts en 46 matchs lors de ce qui était une année de rêvelation la saison dernière.

L'attaquant a joué un rôle important dans le remplacement de Darwin Nunez, parti à Liverpool pour 100 millions d'euros en juin, alors que Benfica et le Portugal peuvent-ils attendre de lui à l'avenir ?

Goncalo Ramos, l'attaquant complet par excellence

Initialement positionné en tant qu'attaquant de retrait/de soutien derrière Nunez ou Roman Yaremchuk à Benfica, il a été déplacé vers un rôle d'avant-centre plus traditionnel au début de la saison avec beaucoup de réussite.

Des chiffres prometteurs

La carrière internationale de Ramos ne compte que quatre matchs pour l'instant, mais il a déjà eu un impact important lors de la Coupe du monde 2022.

  • Nombre de ballons touchés : 42
  • Précision des passes : 81,8%
  • Occasions créées : 2
  • Tirs : 6
  • Tirs cadrés : 83,3
  • Buts : 3
  • xG : 1.47

Un joueur complet

Bien qu'il joue toujours le rôle de l'avant-centre mobile – il gagne souvent du terrain en dribblant – Ramos a particulièrement impressionné par sa capacité à finir rapidement avec l'un ou l'autre pied, son excellent premier toucher de balle lui permettant de placer des buts rapides. Il excelle dans l'art de trouver les bons espaces dans la surface de réparation et de s'échapper de son défenseur au bon moment.

Ayant auparavant joué dans la profondeur, Ramos est également un joueur de combinaison intelligent, capable d'initier l'action offensive initiale et d'être à la pointe de celle-ci. Bien qu'il ne soit pas rapide comme l'éclair, sa capacité à doser ses mouvements lui permet souvent de s'éloigner des défenseurs lorsqu'il joue sur les épaules des défenseurs centraux.

Depuis une position plus centrale, il a également développé son jeu aérien – il sait diriger ses coups de tête – et constitue une cible naturelle pour les centres.

Comment Ramos peut progresser ?

Pour un joueur de 21 ans qui dispute sa première saison en tant que titulaire, Ramos a aiguisé pratiquement tous les aspects de son jeu. Bien qu'avide de pressing, il pourrait s'affirmer encore plus dans les duels offensifs.

Actuellement, il a tendance à marquer par séries (bien que son ratio actuel soit impressionnant), le temps montrera s'il peut devenir un buteur régulier au plus haut niveau.

Ce qu'on dit de lui

Goncalo Ramos après son triplé contre la Suisse : “Je pense que même dans mes meilleurs rêves, je n'ai pas pensé à faire partie du onze de départ pour les phases à élimination directe. Cristiano Ronaldo est notre leader. C'est le capitaine, c'est le leader et nous sommes toujours impatients de jouer à ses côtés. Il est ma référence et une idole pour beaucoup d'entre nous. Cristiano Ronaldo, [Robert] Lewandowski, [Zlatan] Ibrahimovic – ces joueurs sont mes modèles.”

Ramos sur les comparaisons avec Thomas Müller : “Je pense avoir des similitudes avec lui, et il est aussi un exemple pour moi. J'aime être comparé à lui”.

Roger Schmidt, entraîneur de Benfica, sur les raisons pour lesquelles Ramos marque plus cette saison : “J'ai vu quelques matchs de la saison dernière, mais c'est difficile de comparer. Dans le système que nous pratiquons, il joue comme centre (attaquant), l'année dernière il gravitait autour de Darwin Nunez. Il travaille beaucoup pour l'équipe. Sans le ballon, il fait beaucoup de pression. Il est difficile à contrôler par les adversaires, il cherche les espaces.”

Nelson Verissimo, ancien entraîneur de Benfica : “Goncalo est un joueur très complet. En plus de la qualité, il a un grand physique. Il est le joueur qui, dans le processus défensif, relie notre équipe. Cela lui cause beaucoup d'usure pour les fonctions qu'il doit remplir en tant qu'attaquant. Pourtant, ce n'est pas du tout étrange pour lui, déjà à l'entraînement il jouait dans cette position. Il cherche à explorer l'espace entre les lignes, puis, à l'arrivée dans la zone, cherche les zones de finition. En outre, il est capable de marquer des buts, ce qui est l'une de ses caractéristiques. Goncalo montre qu'il est important de courir beaucoup. Pour avoir fait partie de nos équipes de jeunes, il a joué à plusieurs postes et peut maintenant également évoluer au milieu de terrain et à l'avant. Et cela nous donne la possibilité de jouer différemment, en agissant comme deuxième attaquant ou troisième milieu de terrain. Ensuite, cela dépend de la stratégie pour chaque match.”

Carlos Carvalhal, ancien entraîneur de Braga : ” La première fois qu'il a été appelé avec Benfica, il y a trois ans, c'était contre nous. Il n'a pas joué, mais j'ai demandé s'il y avait une possibilité qu'il vienne en prêt et ils m'ont dit que c'était une valeur sûre et qu'ils avaient de grandes attentes pour lui. Je l'aime beaucoup, il a un long avenir devant lui dans l'équipe nationale. Avant tout, c'est un joueur d'équipe. Il a un mélange inhabituel : il travaille, il court, il se bat… et c'est un bon finisseur. Il tire bien de la tête et des deux pieds. De plus, il interprète bien les mouvements de rupture et de soutien”.

Antonio Ribeiro, ancien coéquipier de Ramos dans les équipes de jeunes de Benfica : “Il a toujours eu un grand instinct de buteur. En fait, il jouait au milieu de terrain, comme numéro 8 dans un 1-4-3-3, et marquait 25-30 buts par saison. Il a commencé à jouer en tant qu'attaquant parce que notre numéro 9 s'est blessé lors d'un tournoi et que nous n'en avions pas d'autre. Ce jour-là, il a marqué deux buts… et il n'y avait personne pour le changer de poste. C'est un attaquant différent, le premier défenseur de l'équipe. Il me fait penser à Thomas Müller. Il est capable de courir 12 km par match.”

Où l'avenir de Ramos s'écrira t-il ?

Ramos a été lié à Manchester United et Newcastle United en novembre, tandis que le PSG et les Wolves l'auraient également examiné, mais Brighton a montré un intérêt l'été dernier.

Benfica aurait demandé au moins 40 millions d'euros aux clubs intéressés, mais ce chiffre a probablement augmenté après ses efforts au Qatar. Il aurait une clause libératoire de 120 millions d'euros dans son contrat, qui expire en 2026.


Dernières publications

En haut