Coupe du monde

Coupe du monde : ces animaux qui ont prédit les résultats des précédents mondiaux

C'est une tradition qui perdure maintenant depuis plusieurs éditions de la Coupe du monde, des animaux sont souvent choisis par des amateurs de football pour pronostiquer les résultats des affiches de la compétition de football la plus suivie au monde. Si Paul le poulpe est très certainement celui qui avait le plus fait parler de lui lors du Mondial 2010, d'autres animaux ont également démontré leurs talents d'oracles lors des dernières éditions de la Coupe du monde. Si les animaux vedettes du prochain mondial au Qatar n'ont pas encore été dévoilés, retour sur ceux qui ont marqué les esprits par leur lucidité et leur analyse parfaite des rencontres entre les meilleures sélections au monde.

Paul le poulpe, le plus célèbre des pronostiqueurs

Surnommé l'obstacle d'Oberhausen, Paul le poulpe est un mollusque maintenu en captivité dans l'aquarium d'Oberhausen et qui a marqué la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud ainsi que l'Euro 2008 en guise de préparation.

D'origine française et plus particulièrement de Sète, les soigneurs de l'aquarium avaient décelé dans le comportement du poulpe une certaine singularité dans sa manière de regarder les visiteurs et auraient souhaité développer ses talents.

Avec douze pronostics s'étant révélés justes sur les quatorze réalisés dont les huit derniers de suite dont l'ensemble des rencontres de l'Allemagne dans la compétition, il est entré dans la postérité par ses talents avant de s'éteindre quelques mois après son dernier pronostic dans son aquarium et voir un successeur nommé, Paul II, intronisé comme il se doit dans l'aquarium allemand.

Aquiles le chat, sourd mais bien clairvoyant

Chat blanc et sourd vivant dans l'un des plus grands musées du monde, celui de l'Ermitage à Saint-Pétersbourg, Achilles s'est démarqué en choisissant les équipes se qualifiant pour le tour suivant en choisissant entre plusieurs bols de nourriture.

Egérie du musée depuis 2018 et la Coupe du monde en Russie, sa cote de popularité est très forte sur les réseaux sociaux et lui a permis de partager au plus grand nombre ses intuitions sur la compétition.

La tortue caouanne, reine des pronostics au Brésil

En succédant au phénomène de Paul le poulpe lors de la Coupe du monde 2014 au Brésil, la tortue caouanne fut celle qui a tenté de donner les meilleurs conseils possibles aux parieurs du mondial brésilien.

Choisissant entre deux aquariums contenant chacun des poissons et reconnaissables par les drapeaux des affiches pronostiquées, la tortue caouanne n'a pas vraiment performé dans ses choix mais restera dans l'histoire comme l'un des animaux vedettes de la compétition.

Nelly, une éléphante qui ne se trompe pas énormément

Spécialisée dans le football et ayant déjà pronostiqué les résultats de la Coupe du monde féminine de 2006, Coupe du monde masculine de 2010 et l'Euro 2012, l'éléphante a surtout connu une renommée internationale lors du mondial 2014, forte de ses 30 pronostics corrects sur 33 sur l'ensemble de ses prédictions.

Face à deux cages identifiées par les deux drapeaux des équipes s'affrontant, l'éléphante avait comme tâche de pousser un ballon de football dans l'une des deux afin de réaliser son pronostic. Légère différence avec ses compères pronostiqueurs, l'éléphante marquait le but dans les cages de l'équipe qui allait perdre la rencontre, à l'image d'un but encaissé.

Fedor le tigre, les pronostics du roi

Attiré par la viande, le tigre avait donc pour but de choisir l'une des deux boîtes contenant de la viande pour réaliser son pronostic. Sans beaucoup de réussite lors de la Coupe du monde 2018 en Russie, Fedor ne restera pas dans la postérité pour ses talents d'oracle.

Marcus le cochon, un autre pronostiqueur russe

Pensionnaire de la ville de Heage en Angleterre, la légende de Marcus le cochon raconte que son taux de réussite était de 100% avant sa popularité croissante lors de l'Euro 2016 en France. Avec un mode opératoire proche de celui de ses acolytes pronostiqueurs, Marcus devait choisir l'une des deux pommes lui étant offerte. Bien au-delà des grandes compétitions du football mondial Marcus réalisait également des pronostics sur les matchs de football locaux en utilisant ses pouvoirs conférés en tant que septième enfant et doté de capacité exceptionnelles pour prédire les résultats de l'Euro 2016 et de la dernière coupe du monde 2018 en Russie.


Maxime Labrot

Grand amateur de sports en tous genres, l'Olympique de Marseille fait battre mon coeur, Benoît Paire me prend la tête et Tiger Woods me fait vibrer.

Dernières publications

En haut