Foot Féminin

Coupe du monde féminine 2023 : les absentes du tournoi

À l'instar de chaque grande compétition, la Coupe du monde féminine 2023 a le droit elle aussi à son lot d'absentes. Sur les 32 nations représentées, certaines ont plus ou moins été impactées par les blessures en amont du tournoi. Pour ces joueuses, le Mondial australo-néo-zélandais (20 juillet – 20 août) ne se jouera pas. Au mieux, elles le suivront en tribunes ou alors depuis leur canapé. Focus sur ces footballeuses forfaits pour la plus belle des coupes.

Louper une Coupe du monde est sûrement ce qu'il y a de pire dans la carrière d'un sportif et d'une sportive. Surtout quand votre place vous est assurée à 99%. Vous l'aurez compris, le pourcentage manquant correspond à la probabilité qu'une blessure anéantisse vos espoirs de Mondial. Cependant, certaines joueuses, en forme physiquement, pensaient faire partie du voyage jusqu'à l'annonce des listes. C'est le cas notamment de l'historique capitaine de l'Italie Sara Gama. À 34 ans, la défenseure centrale de la Juventus est une figure emblématique du football féminin italien. Tant par ses performances sur le terrain que par ses prises de position dans la défense des droits des footballeuses. Le choc est d'ailleurs d'autant plus fort puisqu'au delà de ne pas faire partie du groupe pour le Mondial, Sara Gama ne figure même pas dans la liste élargie de 32 joueuses.

La Turinoise n'a pas manqué d'exprimer sa déception sur son Instagram : “J’ai appris il y a seulement trois jours que je ne ferais pas partie de l’effectif […], j’ai tout donné durant les 18 années passées en équipe nationale, depuis le moment où j’ai revêtu pour la première fois la tunique azzurra en 2005, avec les moins de 17 ans d’abord, puis depuis 2006 avec les A.

À lire aussi : Coupe du Monde Féminine 2023 – Italie : effectif, calendrier et objectifs

Beth Mead (Angleterre) et Janine Beckie (Canada) absentes de la Coupe du monde féminine 2023

L'Angleterre sera quant à elle privée de l'une de ses meilleures joueuses en la personne de Beth Mead. L'attaquante d'Arsenal, élue meilleure joueuse du dernier Euro remportée par sa sélection, ne s'est pas remise à temps de sa blessure. En novembre, la buteuse de 28 ans a été victime d'une rupture d'un ligament croisé. Quatrièmes au classement FIFA, les Lionesses composeront sans leur attaquante fétiche. Jusqu'à présent, Beth Mead a disputé 47 rencontres avec la sélection anglaise au cours desquelles elle a inscrit 28 buts. Elle va devoir patienter encore un peu avant d'augmenter son total.

De l'autre côté de l'Atlantique, il y a le pays du football féminin, ou plutôt du soccer féminin : les États-Unis. Pourtant, c'est bel et bien de leurs voisines canadiennes que nous allons parler. Les championnes olympiques de Tokyo (2021) arrivent en Australie et en Nouvelle-Zélande avec un statut de favorites. Pourtant, elles se retrouvent tout de même amputées d'un élément très important de l'équipe : Janine Beckie. L'attaquante de 28 ans souffre elle aussi d'une rupture du ligament croisé qui la contraint à ne pas jouer. Absente de la liste du Canada, la buteuse aux 36 buts et 100 sélections sera à n'en pas douter la première supportrice de ses coéquipières.

Les Bleues également touchées par les blessures

Pour sa première compétition avec l'équipe de France Féminine, Hervé Renard doit faire face à quelques imprévus. Par exemple, il ne peut finalement pas compter sur la présence de l'ailière lyonnaise Delphine Cascarino. La joueuse de 26 ans, s'est blessée en toute fin de saison lors d'un match contre le PSG. Comme ses homologues canadienne et anglaise, elle souffre d'une rupture partielle d'un ligament. Son absence est un véritable coup dur pour le groupe France, tant elle apporte par ses dribbles et sa vitesse sur son côté droit.

Décidément, la ligne offensive des Bleues se retrouve décimée. Au moment où le verdict est tombé pour Delphine Cascarino, celui pour Marie-Antoinette Katoto a rapidement suivi. La serial buteuse de l'équipe de France (26 buts en 32 sélections) ne s'est pas remise à temps d'une blessure au genou contractée il y a plus d'un an pendant l'Euro 2022. Avec toutes ces absences sur le front de l'attaque, Eugénie Le Sommer va avoir du travail durant cette Coupe du monde.

À lire aussi : Calendrier Coupe du Monde Féminine 2023, dates et programme complet

Actuellement en Master à l'ESJ Lille, je m'avère être un adepte du groundhopping à la recherche de grosses ambiances qui ambitionne de parcourir le globe à travers ses stades de foot. Côté maillot, je fus biberonné au chardon nancéien et au coaching de Pablo Correa. J'ai aussi grandi avec le calme d'Arsène Wenger et les tacles de Laurent Koscielny sur Canal. Mais parce qu'il n'y a pas que le football dans la vie, je vibre tout autant à encourager Thibaut Pinot dans son virage, Julia Simon devant L'Equipe, mais aussi Arthur Fils sur Eurosport.

Dernières publications

En haut