Coupe du monde. France – Brésil : voir plus loin

Kadidiatou Diani devrait être titulaire en attaque ce soir mais son poste est pour l’instant incertain. 

Ce soir, l’équipe de France entre dans une nouvelle phase de sa Coupe du monde avec un huitième de finale qu’elle se doit de remporter contre le Brésil (21h au Havre). Sans y voir un match de formalité, il faudra tout de même se projeter plus loin.

C’est une affiche qui est forcément évocatrice. Sauf qu’on a presque voulu nous en enlever la saveur. En conférence de presse, Corinne Diacre abordait seulement ce match comme étant ” un huitième de finale de Coupe du monde”. Sa capitaine Amandine Henry se remémorait évidemment la finale de 1998, vécue du haut de ses neuf ans. On pensera aussi forcément à Viviane Asseyi qui expliquait avoir voulu devenir footballeuse en voyant finale lors de ce dernier Mondial à domicile.

Deuxième match de Coupe du monde entre les deux équipes

S’il est question d’enlever la pression qui pourrait être liée à un tel match et de tenter de ne pas laisser filtrer la composition des Bleues ce soir en instaurant des huis-clos aux entraînements, l’affiche du jour est forcément évocatrice pour tous les amoureux du ballon rond.

Les Tricolores ont certes remporté leur dernier match face aux coéquipières de la Parisienne Formiga (3-1), mais l’équipe ne sera pas la même. Marie-Antoinette Katoto, meilleure buteuse du championnat prétendait à une place dans la liste définitive, les Bleues avaient joué avec une défense à trois tandis que Marta et Cristiane n’avaient par exemple pas joué la rencontre.

On l’a vu, un match de Coupe du monde insuffle une nouvelle dynamique. Les Nigérianes avaient ainsi tenu tête aux Françaises lors du dernier match de groupe (défaite 1-0) tandis qu’elles s’étaient lourdement inclinées en avril 2018 (8-0).

C’est la première fois que les Bleues vont retrouver la Seleçao dans un Mondial, après l’édition 2003 qui fut aussi la première pour une équipe de France dans une compétition mondiale crée seulement en 1991. Lors de ce dernier match de groupe où Marinette Pichon avait marqué le but de l’égalisation (1-1) qui n’était pas suffisant pour envoyer les Bleues en quarts, Corinne Diacre était la capitaine tricolore.

Retrouver un élan offensif

Elle retrouvera ce soir une adversaire de l’époque, qui évoluera encore sur le terrain : la Reine Marta, désignée six fois meilleure joueuse du monde et désormais meilleure buteuse de l’histoire d’une Coupe du monde avec 17 buts, devançant l’Allemand Miroslave Klose.

Face à une équipe et à un sélectionneur serein en conférence de presse, les Bleues entament au Havre (21h) une nouvelle compétition. Ayant désormais conquis le public français, que les audiences télévisées de ce soir devraient confirmer, il s’agira aussi de retrouver une efficacité offensive tandis que la défense française a montré de véritables satisfactions.

Pour cette rencontre qui doit être synonyme de victoire, l’incertitude concerne l’attaque et notamment le poste de numéro 10. Corinne Diacre confirmera-t-elle Gaëtane Thiney ou la remplacera-t-elle par Viviane Asseyi ? De même, Kadidiatou Diani sera-t-elle confirmée en piston droit ou repositionnée en numéro 9, comme elle l’était lors du match d’ouverture ? Autant d’interrogations auxquelles la sélectionneure veut pour l’instant faire le flou.

Lire aussi >>> Coupe du monde. Groupe C : le Brésil n’a plus le choix

Si depuis le début de la compétition il est surtout question d’un éventuel quart de finale contre les championnes du monde américaines, cela passe par une qualification contre les Brésiliennes qui ont déja réussi leur Mondial en se hissant en huitièmes. Les ambitions des Françaises sont élevées, il ne faudrait pas que l’herbe leur soit coupé sous les crampons au Havre.

A propos de l'auteur

#teamgardien

Poster un commentaire

ut mattis Praesent massa eleifend ut neque.