Cyclisme

Liège-Bastogne-Liège : Tadej Pogačar s’impose au sprint

Tadej Pogačar

Sur la doyenne des classiques, Tadej Pogačar (UAE Emirates) s’est montré le plus solide au sprint. Le Slovène a devancé les Français Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step) et David Gaudu (Groupama-FDJ) pour s’offrir son premier Monument.

Dès le premier kilomètre, un groupe sort du peloton. Laurens Huys et Mathijs Paasschens (Bingoal Pauweles), Loïc Vliegen et Lorenzo Rota (Intermarché-Wanty Gobert), Sergei Chernetskii (Gazprom-RusVelo), Tomasz Marczynski (Lotto-Soudal) et Aaron Van Poucke (Sport Vlaanderen-Baloise) forment l’échappée du jour. L’avance de ces hommes, qui dépasse les dix minutes au maximum, se réduit progressivement au fil des kilomètres parcourus.

Les cadors maîtrisent le peloton

Derrière, les équipes Movistar, Deceuninck-Quick Step, Jumbo-Visma et UAE Team Emirates se relaient et contrôlent le rythme en tête de peloton. Dans les 100 derniers kilomètres de course, l’équipe Ineos-Grenadiers se replace. A l’inverse, les équipes Jumbo-Visma, Deceuninck-Quick Step et UAE Team Emirates restent plus en retrait.

A 83 kilomètres de l’arrivée, au sommet de la côte de Wanne, Luis Leon Sanchez (Astana) tente sa chance. Mais le champion d’Espagne est tout de suite repris par le peloton. Cinq kilomètres plus loin, c’est au tour de Philippe Gilbert (Lotto-Soudal) de placer une attaque, au sommet de la Haute-Levée. Le Belge est suivi immédiatement par un Astana, mais malheureusement pour eux, l’équipe Deceuninck-Quick Step veille toujours au grain.

Trois hommes intercalés

Puis, à 72 kilomètres de l’arrivée, Greg Van Avermaet tente également de sortir. Le leader de l’équipe AG2R-Citroën est accompagné par Tosh Van der Sande (Lotto-Soudal) et Pieter Serry (Deceuninck-Quick Step). Mais de nouveau, le peloton reprend rapidement les fuyards. Niklas Eg (Trek-Segafredo), Rémi Rochas (Cofidis) et Tim Wellens (Lotto-Soudal) passent à l’offensive, mais l’équipe Deceuninck-Quick Step se montre toujours intransigeante.

Au sommet du Col du Rosier, alors qu’il reste moins de 60 kilomètres à parcourir, Harm Vanhoucke (Lotto-Soudal), Mark Padun (Bahrain-Victorious) et Mark Donovan (Team DSM) s’extirpent du peloton. Cette fois, les trois hommes créent un écart. A 50 kilomètres de l’arrivée, l’échappée matinale compte toujours près de quatre minutes d’avance sur le peloton. Le trio Vanhoucke-Padun-Donovan est intercalé, à deux minutes des hommes de tête.

L’équipe Ineos-Grenadiers lance les hostilités

A l’approche de la côte de la Redoute, le rythme s’accentue, à l’avant de la course comme dans le peloton. Dans cette côte de la Redoute, l’échappée perd d’ailleurs des éléments. Mathijs Paasschens (Bingoal Pauwels Sauces WB) et Sergey Chernetskii (Gazprom-RusVelo) perdent le contact avec leurs compagnons à l’avant.

Derrière, une chute secoue le peloton avant que l’équipe Ineos-Grenadiers ne décide de dynamiter la course. A 35 kilomètres de l’arrivée, Tao Geoghegan Hart, Richard Carapaz, Michał Kwiatkowski et Adam Yates accélèrent et lâchent derrière eux quelques favoris, dont Julian Alaphilippe. En tête de la course, Laurens Huys, Loic Vliegen, Lorenzo Rota et Tomasz Marczynski sont les seuls rescapés toujours à l’avant. Mais ces quatre coureurs ne comptent plus que quelques secondes d’avance sur peloton désormais regroupé, où l’on retrouve les principaux favoris.

Pogačar le plus fort au sprint

A 24 kilomètres de l’arrivée, Tao Geoghegan Hart est intenable et place une nouvelle offensive. Tadej Pogačar et David Gaudu sont notamment présents et suivent le mouvement. Mais c’est un autre membre de l’équipe Ineos-Grenadiers, l’Equatorien Richard Carapaz, qui décide de partir seul. C’est à 13 kilomètres de l’arrivée que Carapaz est repris, alors qu’un groupe de cinq coureurs s’échappe. Parmi eux, on retrouve Julian Alaphilippe, David Gaudu, Michael Woods, Tadej Pogačar et Alejandro Valverde. Derrière, Primož Roglič est notamment distancé.

Ce groupe de cinq à l’avant de la course se dispute finalement la victoire sur cette Doyenne. Au sprint, Tadej Pogačar domine Julian Alaphilippe et David Gaudu. Le Slovène, vainqueur du dernier Tour de France, remporte donc son premier Monument.

 

Crédit photo : Getty Images

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire