Dakar

Dakar 2024 : cinq choses à savoir sur Stéphane Peterhansel, l’homme aux 50 victoires

Pour son 35ème Dakar, Stéphane Peterhansel, détenteur de 14 titres sur l’épreuve, a signé ce dimanche sa 50ème victoire d’étape, égalant ainsi le record de succès du Finlandais Ari Vatanen. Mais qui est l’homme qui se cache derrière tous ces succès ? Découvrez cinq choses à savoir sur le Mélinois. 

Ce dimanche, Stéphane Peterhansel est entré un peu plus dans l’histoire du Dakar à l’occasion de la deuxième étape entre Al Henakiyah et Al Duwadimi. Vainqueur de l’épreuve à 14 reprises, le pilote français de 58 ans a remporté son 50ème succès d’étape revenant à hauteur du record détenu par Ari Vatanen. « J'ai un peu arrêté de compter le nombre de victoires d'étapes, mais revenir au même niveau que (Ari) Vatanen c'est toujours sympa […] J'ai encore une chance de le battre alors ! » s’est-il réjoui à la suite de cette deuxième étape de la 46ème édition du rallye raid. 

Stéphane Peterhansel, “le petit chenapan”

Tombé rapidement accro à la compétition moto, Stéphane Peterhansel a dû faire preuve de malice lors de ses débuts. Seulement âgé de 15 ans, “Peter” n’a pas l’âge minimum requis pour participer aux épreuves. Une règle que le Haut-Saônois va habilement contourner. Pour remporter ses premières courses en Enduro, le citoyen d’honneur de la ville de Vesoul s’inscrit frauduleusement sous l'identité de son père, Jean-Pierre Peterhansel. Une supercherie qui lui vaudra bon nombre de disqualifications, une fois découverte. Avec tous les titres acquis par la suite, ce petit écart de conduite ne restera pas dans les mémoires. 

Un ex-addict du Skateboard

Avant de faire tomber les records du Dakar les uns après les autres, le natif de Échenoz-la-Méline avait embrassé une toute autre carrière lors de ses jeunes années, celle d’un Skateur. À 14 ans, Peterhansel remporte même un titre de champion de France. Une passion de son époque selon le principal intéressé.  « J'avais 12 ans quand tout a démarré et j'avoue que ça m'a tout de suite bien plu, la notion d'équilibre, tout ça. Au départ, on avait des planches qui faisaient un peu gadget. Des magasins spécialisés se sont ouverts assez rapidement et on a commencé à commander des boards un peu plus sérieuses. Quand je sortais de l'école, c'était la pratique du skate jusqu'à la nuit » se remémorait celui qui a donné son nom à un skateboard à Vesoul, lors d’un entretien accordé au journal L’Équipe

Un musée personnel dans sa propre maison 

Si Stéphane Peterhansel a depuis troqué le skateboard pour la moto puis l’auto, le Français a conservé les vestiges de cette époque chez lui. Une habitude prise par le pilote vésulien, qui dispose chez lui d’un véritable musée personnel. Dans sa maison de Crans Montana en Suisse, ce dernier a rassemblé des souvenirs de plus de 30 ans de carrière. Dont ses motos de ces précédents Dakar. Pour rappel, l’inusable pilote a remporté six fois la catégorie Moto avant de conquérir l’Auto par la suite. 

Le rallye-raid, une passion commune avec sa femme

Un mordu des sports mécaniques qui partage sa passion avec sa compagne Andrea Peterhansel. Anciennement appelée Andrea Meyer, l’Allemande a participé à neuf reprises au Rallye Dakar avec une cinquième place comme meilleur résultat en 2004 dans la catégorie Auto. Le couple a même failli participer à l’épreuve ensemble en 2020. Mais un problème de santé contraindra la navigatrice à céder sa place à Paulo Fiuza, quelques jours avant le départ. 

Clap de fin pour Stéphane Peterhansel après le Dakar 2024 ?

Recordman absolu du nombre de victoires au Dakar avec 14 victoires, six en catégorie Moto avec Yamaha (1991, 1992, 1993, 1995, 1997 et 1998) et huit en Auto, avec Mitsubishi (2004, 2005, 2007), Mini (2012, 2013, 2021), Peugeot (2016, 2017), Stéphane Peterhansel laisse planer le doute sur un arrêt de sa carrière après la fin du Dakar 2024. Membre du cercle très restreint des pilotes ayant remporté l’épreuve dans deux disciplines (Moto et Auto), en compagnie du regretté Hubert Auriol et Nani Roma, le Français laisserait un très grand vide au rallye-raid  tant ce dernier aura marqué l’histoire de sa discipline.

Passé par WebGirondins, Daily Sports, beIN Sports et Quinze Mondial, je suis actuellement en poste à Daily Mercato et We Sport. Mes passions ? Le football hyper défensif de Diego Simeone, la Ligue des talents et voir Roman Reigns en action. Ma philosophie ? Progresser chaque jour un peu plus et vous apporter l'information la plus complète sur chacun de mes articles.

Dernières publications

En haut