De l’e-Sport pour Fortnite ?

Fortnite, c’est quoi?

Fortnite, ce jeu qui a tout simplement bouleversé le monde du jeu vidéo en l’espace de quelques mois et a su s’imposer comme LE jeu du moment. En effet, il est impossible de se balader plus de 10 minutes sur internet sans en entendre parler, et même des gens qui n’avaient pas l’habitude de jouer aux jeux vidéo se sont laissés porter par le courant. Pour les 3 personnes au fond de la classe qui ne savent pas ce qu’est Fortnite, je vais vous expliquer rapidement ce que c’est et surtout pourquoi il rencontre un tel succès.

Alors, Fortnite est un battle royale, c’est-à-dire que c’est un jeu dans lequel on va être projeté dans un espace de jeu qui va se restreindre au fur et à mesure de la partie et dans lequel on va devoir survivre par tous les moyens. Dans fortnite, ce sont 100 joueurs qui se retrouvent parachutés sur une île et qui vont devoir trouver de l’équipement pour se débarrasser des autres joueurs et espérer et être le dernier survivant (et ainsi être « top 1 » comme s’en vante peut être votre petit cousin) C’est un concept très simple, qui fait que les novices tout comme les « pro-gameurs » y trouveront leur compte. De plus, fortnite à l’avantage d’être gratuit et disponible sur console et ce dès sa sortie fin septembre 2017 ce qui fait de lui le premier battle royale à arriver sur console. Ainsi, de nombreuses personnes ont pu découvrir ce jeu et le fait qu’on puisse y jouer avec des amis n’a fait qu’augmenter le nombre de joueurs potentiels (Petite pensée à toutes ces personnes qui ont étés harcelés par un ami pour qu’elles téléchargent le jeu)

Le jeu fait donc son petit bonhomme de chemin et en janvier 2018 il dépasse les 45 millions de joueurs, puis en février les développeurs, Epic Games, annoncent qu’il y a en moyenne 3,4 millions de joueurs connectés sur leur jeu, ce qui est tout bonnement incroyable. Sur twitch, la plateforme de streaming de jeux vidéo n°1 dans le monde, il est devenu habituel de voir le jeu à la première place des jeux les plus joués, et le 15 mars 2018, on a pu voir Ninja, un célèbre streamer américain, atteindre les 635 000 spectateurs alors qu’il était accompagné des rappeurs Drake et Travis Scott. Et je viens rajouter cette dernière ligne après l’écriture de l’article car je dois vous parler d’une info qui vient de tomber, et je ne pouvais pas ne pas vous le dire car ça montre parfaitement l’ampleur qu’à pris le jeu. Le 8 mai, le jeu va faire une collaboration avec le film Avengers : infinity war , ce qui est une première des deux côtés.

Drake, Travis Scott et le joueur de football américain Juju Smith-Schuster présent sur le live du streamer Ninja. Crédit photo / ClutchPoints

Et niveau e-sport, on en est où ?

Il faut savoir qu’aujourd’hui, l’e-sport sur fortnite n’en est qu’à ses débuts et ils sont pour l’instant très prometteurs. Le jeu peut en effet se vanter d’avoir plusieurs modes qui permettent donc plusieurs compétitions avec différentes manières de jouer. Il y a le mode solo, duo, et section. En France , c’est surtout le dernier qui se popularise de part l’implication de grandes structures comme Millénium ou Solary dans la constitution d’équipes toujours plus compétitives. C’est lors des lans (compétitions) telles que la Lyon e-sport ou la gamers assembly (Les 2 plus grandes lans françaises sur le jeu à ce jour)que ces équipes peuvent donc s’affronter.

On peut également voir un fort engouement de la part des américains pour les événements compétitifs comme récemment avec Ninja qui organise un évent mi-caritatif, mi-compétitif, qui réunissait de nombreux joueurs de talent qui avait pour objectif de gagner ou bien de ruer ninja pour empocher une belle somme d’argent.si Ninja gagnait, l’argent était reversé à une association luttant contre Alzheimer. Ainsi, c’est 50 000 $ au total qui étaient mis en jeu pour la bonne cause et le beau jeu, ce qui a permis de battre une nouvelle fois le record de twitch en atteignant les 670 000 viewers.

Cependant, le jeu montre qu’il n’est pas encore prêt pour l’e-sport à cause de certaines limites techniques dont on a pu se rendre compte au fil des événements :
-L’absence du mode spectateur.Tout bon jeu compétitif qui se respecte a le sien(LoL, Pubg, CSGO…)Car si le jeu est joué, c’est aussi pour être regardé, et il n’y a pas encore assez de fonctionnalités disponibles pour que l’on ne rate aucune action et qu’on puisse profiter pleinement du spectacle. Cependant, on ne doute pas que les développeurs soient entrain d’y travailler progressivement (Avec pour prémices le mode replay ajouté récemment qui offre de nouveaux points de vue) .
– Des limites techniques . Dans une partie classique, après 15 minutes de jeu, il ne reste que très peu de personnes. Après 15 minutes de jeu dans une partie compétitive, il reste parfois plus de la moitié des joueurs, qui élaborent des stratégies de plus en plus perfectionnées pour survivre. Ce n’est donc pas prévu par Epic Games que les joueurs soient si nombreux dans une zone si petite, et cela peut causer des latences répétées et des problèmes de serveurs qui peuvent aller jusqu’au «crash» de la partie ce qui oblige les joueurs à recommencer une nouvelle partie. ( ce qui, vous comprendrez, peut s’avérer très dérangeant lorsqu’on est à deux doigts de gagner une partie rondement menée)

Un mode de jeu qui n’est pas fait pour l’esport ? En effet, les détracteurs du jeu disent parfois qu’étant un battle royale, le jeu est trop aléatoire pour qu’il soit réellement représentatif du niveau des joueurs. En effet, dès notre arrivée dans le jeu nous pouvons nous faire tuer très rapidement si nous atterrissons à côté d’autres personnes et que nous n’avons pas eu la chance de trouver une arme (oui, ça sent le vécu). Cependant des joueurs ont réussi à sortir leur épingle du jeu et montrer qu’ils pouvaient être performant malgré le côté aléatoire du jeu . Donc peut-on vraiment dire que c’est un des défauts du jeu ? A méditer ce soir avant de dormir.

Pour avoir un avis extérieur sur la question du développement E-sport de fortnite, je suis allé poser quelques questions à une joueuse professionnelle de fortnite du nom de Maylie qui s’est vue gagner la Gamers Assembly au sein de l’équipe OSERV (équipe dont elle ne fait plus partie aujourd’hui). On la remercie encore une fois d’avoir répondu à ces quelques questions!

Maylie joueuse pro sur Fortnite. Crédit photo / Twitter.com

On dit souvent que dans les jeux «battle royale» comme Fortnite ou PUBG, la victoire dépend trop du facteur chance. Pourtant l’équipe dont vous faites partie, les OSERV, s’impose pour la 2e fois consécutive dans une grande LAN française (Lyon e-sport puis Gamers assembly). Comment pouvez vous expliquer cette régularité ?

Expliquer cette régularité serait à dire que notre coach/analyste est quelqu’un de très compétente et complète dans sa vision du jeu. Une confiance aveugle envers cette personne nous à permis, en tous cas à nous, d’avoir une vision de jeu qui a fait la différence.

De nombreuses compétitions s’organisent autour de Fortnite, mais comme le jeu n’en est qu’à ses débuts il n’y a encore rien d’«officiel» comme c’est le cas par exemple pour League Of Legends où c’est directement le développeur qui organise la compétition professionnelle. Pensez-vous que Fortnite aura droit à un traitement similaire dans le futur ?

Oui a l’E3 Epic games à annoncé sa sortie “Esport”, nous attendons donc de savoir ce qu’il s’agit. On en sait vraiment pas plus à se sujet.

Il faut savoir que vous êtes streameuse également. Ne pensez vous pas que cela peut vous cela vous détourne de votre objectif, qui serait de tryhard (être le plus concentré possible pour jouer à son meilleur niveau) pour s’améliorer le plus possible et rester compétitive ?

Je stream la journée ce qui me permet de pouvoir m’échauffer avant les scrims (entraînement en équipe) le soir, là, je ne stream pas. Je garde bien sûr les strats et débrief en interne. Puis même en stream j’essaie d’être le plus focus possible pour progresser sur mes erreurs personnelles.

Pouvez-vous vivre actuellement des revenus générés par votre carrière de joueuse pro et de streameuse ?

Oui je peux vivre aujourd’hui de ma carrière pro et de ma carrière de streameuse.

N’avez-vous pas peur que si les performances ne suivent plus vous n’y arriviez plus à en vivre?

Si je n’arrive plus à en vivre je changerai, j’ai 26 ans avec un bagage qui me permet de pouvoir revenir à la vie “normale” pour gagner ma vie.

Vous pouvez retrouver Maylie ici :

www.twitch.tv/Maylie_tv

www.twitter.com/Maylie_2298

Article et interview réalisés par Bruno

ESTEBAN GARAY

Poster un commentaire

Sed risus ut nec id Praesent justo id,